Publié le 30 juillet 2021

ÉNERGIE

Tesla présente des résultats records et reste le maître du jeu dans la voiture électrique

Tous les constructeurs automobiles veulent faire du Tesla. Mais la marque américaine continue d’entretenir son avance sur le marché du véhicule électrique. Elle a présenté des résultats records pour le deuxième trimestre, dépassant pour la première fois le milliard de dollars de résultat net sur un trimestre. Pour contribuer à développer le marché de la voiture électrique, Tesla a par ailleurs annoncé ouvrir ses stations de recharge aux voitures de toutes marques.

Station recharge voiture electrique Supercharger Tesla Inc
Tesla va ouvrir ses stations de recharge détenues en propre à tous les véhicules électriques, quelle que soit leur marque.
@Tesla, Inc

Le début de l’année 2021 n’a pas été simple pour les constructeurs automobiles qui ont dû faire face, en plus de la pandémie, à une pénurie dramatique de puces électroniques. Dans ce contexte particulier, Tesla a pourtant réussi à dégager les meilleurs résultats de son histoire sur le deuxième trimestre de l’année. "Nous avons atteint des niveaux de production et de livraison de véhicules records et dépassé le milliard de dollars de revenus net pour la première fois de notre histoire. C’est une étape incroyable pour nous !", s’enthousiasme Elon Musk, l’emblématique dirigeant dont la fonction officielle est désormais "TechnoKing" de Tesla.

Le constructeur américain de véhicules électriques haut de gamme a ainsi écoulé plus de 200 000 voitures au deuxième trimestre. Son résultat net a atteint 1,1 milliard de dollars, démontrant le potentiel de rentabilité de ses voitures. L’enjeu est particulièrement important pour le jeune constructeur qui se trouve à une étape particulièrement délicate de son développement.

D’abord parce que l’ancienne start-up de l’auto a dû franchir le cap de l’industrialisation de masse de ses produits. "La chose la plus remarquable qu’a réussi Tesla, ce n’est pas d’être une start-up de la voiture car il y en a beaucoup aux États-Unis, c’est le fait de n’avoir pas fait faillite en lançant la production de masse. C’est le plus difficile à réaliser !", assure Elon Musk. La bataille n’est toutefois pas encore totalement gagnée, l’usine européenne de Berlin a pris du retard et ne devrait démarrer qu’à la fin de l’année.

Une concurrence grandissante

Or le temps presse pour la firme de Palo Alto, si elle veut rester au top du marché de l’électrique. Après avoir longtemps fait cavalier seul, les réglementations de plus en plus strictes sur les émissions de gaz à effet de serre poussent les constructeurs traditionnels à se lancer à sa poursuite. À grand coup de dizaines de milliards d’euros d’investissement ! En Europe, Volkswagen a annoncé en début d’année un plan d’investissement de 73 milliards d’euros pour digitaliser et électrifier sa gamme. De son côté, Daimler (marque Mercedes-Benz) vient d’annoncer une enveloppe de 40 milliards d’euros pour développer des véhicules électriques, avec pour ambition de ne vendre plus que de l’électrique d’ici la fin de la décennie. Même chose pour Stellantis (Peugeot, Citroën, Fiat, etc.) et Renault qui se fixent aussi des ambitions élevées dans le secteur, avec la construction de plusieurs usines de batterie à la clé.

Cette concurrence accrue ne semble pas porter atteinte au développement de Tesla. Sans doute parce que, en même temps que l’offre des constructeurs s’est diversifiée, la demande des automobilistes pour ces nouvelles motorisations a progressé. "La perception du public sur les véhicules électriques a atteint un point d’inflexion", croit savoir Elon Musk. Les ventes ont d’ailleurs explosé depuis un an, malgré les différents confinements. Il y aurait donc, pour l’instant, de la place pour tout le monde.

Tesla bénéficie aussi d’un atout stratégique, son propre réseau de "superchargeurs". Il compte près de 3000 stations de recharge dans le monde, en augmentation de 46 % par rapport à l’année dernière. Confiant dans son modèle, Elon Musk a annoncé rendre ses stations de recharge accessibles aux véhicules de toutes marques. "C’est très simple : vous téléchargez l’application Tesla, vous allez sur l’onglet Supercharger, vous indiquez dans quelle station vous êtes, vous branchez votre voiture, même une non tesla, et vous demandez l’électricité sur l’appli. Cela devrait marcher avec toutes les voitures", résume Elon Musk. Pour Tesla, cela permet de contribuer à l’essor rapide du marché de l’électrique, en retirant un frein à l’achat qui est l’infrastructure de recharge. C’est aussi un moyen de dégager de nouveaux revenus pour ses stations de recharge… et de continuer à en ouvrir d’autres.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Leader de la voiture électrique, Tesla devient enfin rentable

Construire des voitures électriques, Tesla sait le faire et le fait très bien. Mais au cours de ses 18 premières années d’existence, l’entreprise n’a fait que brûler du cash sans engranger le moindre dollar de bénéfice. En 2020, la donne change. La société d’Elon Musk a remporté plus de...

Stellantis et Renault pied au plancher vers la voiture électrique

70 à 100 % de voitures électriques vendues en 2030. La construction de nombreuses usines géantes de batteries. Pour engager le virage réel de l’électrique, les deux constructeurs français Stellantis et Renault cassent leur tirelire en investissant plusieurs dizaines de milliards d'euros...

En pleine année noire pour l'automobile, les ventes de voitures électriques explosent en France

La crise du Covid-19 a produit un effet dévastateur sur les ventes de voitures neuves, qui se sont effondrées en 2020. Les voitures électriques et hybrides ont pourtant réussi à tirer leur épingle du jeu, avec un triplement de leurs ventes en France et dans d’autres pays d’Europe....

Tesla est devenu la référence de l’industrie automobile, un paradigme confirmé par la Bourse

Le constructeur californien de voitures électriques qui a fait une entrée fracassante dans le SP 500, l’indice phare de la Bourse américaine, n'en finit pas de battre des records. Sa capitalisation boursière vient de dépasser les 700 milliards de dollars, plus que celle des plus grands...

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Plan velo france unsplash

Un nouveau plan, doté de 250 millions d’euros, vise à faire de la France "la nation du vélo"

Le plan vélo, dont le succès n'est plus à démontrer, est prolongé. En 2023, ce sont 250 millions d’euros qui vont être débloqués pour soutenir les aides à l’achat de bicyclettes, développer les aménagements cyclables ou encore former les plus jeunes à la pratique. Le dispositif, qui fête son...

Trains gratuits espagne mobilite durable THOMAS COEX AFP

Espagne : des trains gratuits pour encourager la mobilité durable et lutter contre l’inflation

Prendre le train gratuitement, c’est maintenant possible pour des milliers d’Espagnols. Face à l’augmentation des prix du carburant, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures visant à favoriser l’usage des transports publics jusqu’à la fin de l’année 2022. Un dispositif bon pour le porte-monnaie...

Train mobilite durable istock

Autriche, Allemagne… les "tickets climat" pour le train inventent la mobilité du futur

Et si on voyageait sans entrave, avec un seul ticket, du métro au TGV, de Paris à Mulhouse en passant par Marseille ? C’est l’idée du Klimaticket, lancé en Autriche, qui propose pour 3 euros par jour, un ticket illimité pour l’ensemble des transports en commun privés et public dans tout le pays. Un...

Parking voitures electriques flotte automobile recharge istock

Automobile : le tout-électrique en 2035 n’est pas la solution miracle

Le 8 juin, le Parlement européen a voté en faveur de l’interdiction des ventes de voitures neuves thermiques à partir de 2035. Un vote qualifié d’historique par beaucoup. Mais il ne s’agit là que de la première marche à gravir pour transformer en profondeur le secteur de la mobilité. Réduction du...