Publié le 21 septembre 2017

ÉNERGIE

Pourquoi les JO de Paris 2024 rouleront Toyota et pas Renault

Alors que les JO de Paris 2024 ont été placés sous le signe de l’excellence environnementale, nous ne verrons pas de véhicules électriques à batterie transporter les officiels et les athlètes sur les sites olympiques. Pourquoi ? Car le partenaire automobile officiel du Comité international olympique n’est autre que le nippon Toyota qui dispose d’une flotte de véhicules à hydrogène. De quoi booster cette filière jusqu’à présent largement délaissée.

Le partenariat entre Toyota et le comité olympique imposera l'utilisation de voitures à hydrogène lors des JO de Paris 2024.
CIO

Pas de Renault Zoé pour transporter les délégations officielles lors des Jeux olympiques de Paris 2024. Le Comité international olympique a choisi comme partenaire automobile le nippon Toyota. La décision date déjà de 2015 et le partenariat court de 2017 à 2024, incluant donc les jeux d’été qui se dérouleront dans la capitale française.

Paris, qui a mis l’accent sur l’aspect environnemental pour ces JO, est tenu de se plier à ce choix et ne pourra pas faire appel aux constructeurs français pour le transport des athlètes et des officiels. Ce sont les véhicules à hydrogène du Japonais qui seront mis à l’honneur.

L'hydrogène encore largement issu de ressources fossiles

Sans poser quelques questions puisque la filière peine encore à se structurer dans l’Hexagone. "Nous nous sommes déjà rapprochés de territoires à hydrogène qui ont été labellisés l’année dernière par la ministre de l’Environnement", assure Jérôme Lachaze, responsable développement durable au comité de candidature Paris 2024. Au total, 39 lauréats avaient été sélectionnés. Parmi eux, le projet Sphynx qui prévoit de valoriser des énergies renouvelables en hydrogène à travers deux stations de recharge, dont l'une sera située sur Paris Nord (Plaine Commune), à deux pas des principaux sites olympiques.

Car si l’intérêt des véhicules à hydrogène est qu’ils ne rejettent que de la vapeur d’eau et aucune particule fine, en amont, leur bilan carbone est pour l’instant loin d’être neutre. 95% de l’hydrogène utilisé en France est en effet produit à partir de ressources fossiles (via vaporeformage de gaz naturel). Air Liquide, le leader sur le marché, ambitionne cependant de produire au moins 50 % d’hydrogène décarboné d’ici à 2020 à partir d'énergies renouvelables avec sa démarche Blue Hydrogen. 

"Je suis convaincu qu'en 2024 toutes les solutions à hydrogène proposées seront vertes", veut croire Olivier Savin, de Dassault Aviation, membre du conseil d'administration de l'Afhypac (Association Française pour l'Hydrogène et les Piles à Combustible) et animateur du groupe de travail JO2024. "Mais il va falloir que le comité d'organisation olympique et les instances gravitant autour accompagnent la filière dans la mise en place de financements pour faire éclore les projets."

240 voitures à hydrogène et 17 stations de recharge

Avant Paris en 2024, la ville de Tokyo va déjà faire la part belle à l'hydrogène en accueillant les Jeux de 2020. "Il s'agit d'une volonté étatique après le traumatisme de Fukushima", commente Olivier Savin. Le pays est le plus avancé quant au déploiement de cette énergie et compte bien profiter des Jeux pour démontrer tout son potentiel. Dans cette perspective, le village des athlètes sera une "ville d'hydrogène" où l'électricité et l'eau chaude seront générées à partir de cette ressource grâce à des piles à combustible. Le gouvernement a fixé un objectif de 40 000 véhicules à hydrogène en circulation d’ici à 2020, contre 500 aujourd’hui. Il veut aussi doubler le nombre de stations de rechargement, actuellement de 80.

En France, on compte actuellement 17 stations de recharge pour 240 voitures roulant à l'hydrogène, d'après des données compilées par l'Afhypac. Une navette fluviale à hydrogène est en service à Nantes et plusieurs entreprises comme La Poste, DHL, ou encore la Ville de Paris et les pompiers de Normandie se sont équipés en flottes de véhicules et de vélos à hydrogène. À Pau, les bus rouleront aussi à l'hydrogène.

À Paris, Hype, une flotte de taxis à hydrogène, a été inaugurée lors de la COP21, il y a bientôt deux ans. Encore anonyme pour beaucoup de Parisiens, elle dispose d'une trentaine de voitures, toutes importées du Japon. Et de seulement deux stations de recharge pour l’instant, une station expérimentale à Alma-Marceau et une plus grande à Orly.

Source : Afhypac

D’ici fin 2025, la France et les États membres de l’Union européenne devront s’assurer qu’un nombre suffisant de points de recharge seront accessibles au grand public pour permettre la circulation de véhicules hydrogène. Mobilité Hydrogène France, un consortium d’acteurs publics et privés, table sur 600 stations de recharge à l’horizon 2030 et 800 000 véhicules à hydrogène roulant dans l’Hexagone. De quoi permettre d’accueillir les flottes olympiques... si les objectifs sont bel et bien atteints d'ici là.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Mobilité propre : les taxis à hydrogène Hype tentent de remporter la course

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, souhaite qu’aucun véhicule thermique ne soit plus vendu en France à compter de 2040. La compagnie de taxi parisienne Hype veut démontrer que le déploiement des voitures à hydrogène est une solution pour y parvenir. Ce type...

Voiture électrique : La France est-elle prête à abandonner l’essence et le diesel ?

Les constructeurs automobiles assurent que la technologie sera au rendez-vous pour répondre à la promesse de Nicolas Hulot de mettre fin aux véhicules thermiques en 2040. Mais ils appellent l’État à assumer sa part de responsabilité en déployant les infrastructures nécessaires à cette...

JO 2024 : Paris veut battre des records… environnementaux

C’est aujourd'hui que les Jeux olympiques de 2024 doivent officiellement être décernés à Paris. La capitale française a mis les bouchées doubles pour remporter la course. Elle a notamment misé sur l’excellence environnementale. Les JO de Paris 2024 seraient ainsi le premier événement...

[Infographie] Paris2024 : les JO les plus verts de l'Histoire expliqués en 1 minute

Paris a officiellement décroché l'organisation des Jeux olympiques de 2024. La stratégie environnementale de la candidature parisienne, alignée sur les objectifs de l'Accord de Paris, est un des éléments qui ont pesé favorablement dans la balance. Une minute pour comprendre comment la...

L’hydrogène, booster de la mobilité électrique ?

Verrons-nous bientôt des stations à hydrogène aux côtés de nos traditionnelles pompes à essence ? La filière, qui accusait un sérieux retard en France, est en train d’appuyer sur l’accélérateur. Elle mise sur 6 000 stations de recharge et 800 000 véhicules roulant avec ce gaz à horizon...

Hydrogène cherche énergies renouvelables pour assurer transition énergétique

C’est un gaz que l’on connaît depuis presque deux siècles, mais dont les vertus en matière énergétique sont encore largement sous-exploitées. Avec une consommation mondiale de 60 millions de tonnes par an, l’hydrogène représente moins de 2% de la consommation mondiale...

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Fret ferroviaire relance

Le gouvernement veut développer les "autoroutes ferroviaires" pour favoriser le fret

Le Premier ministre a posé ce lundi 27 juillet les jalons du plan de relance dédié au fret ferroviaire. Jean Castex a ainsi annoncé le développement de trois autoroutes ferroviaires, la gratuité des péages ou encore la relance du train des primeurs Perpignan-Rungis. 20 000 poids lourds pourraient...

Train la relance ne fait attendre

Le transport ferroviaire, devenu un symbole de la transition écologique, attend toujours son plan de relance

Alors que le train signe un retour en grâce porté par la prise de conscience écologique, l'État n'a toujours pas apporté un plan de soutien au secteur, durement touché par la crise. La nouvelle ministre, Barbara Pompili, a assuré qu'un "grand plan de relance pour le ferroviaire" était en...

Rue de rivoli

[Bonne nouvelle] Certaines coronapistes vont pouvoir être pérennisées pour favoriser la mobilité à vélo

C'est une bonne nouvelle pour ceux qui ont pris goût au vélo à la sortie du confinement et pour les cyclistes en général. Le gouvernement a annoncé le lancement d'un appel à projets pour soutenir les collectivités qui voudraient rendre pérennes leurs coronapistes. Celles-ci ont été installées de...

Velotaf mairie de paris

[Bonne nouvelle] La France triple le budget du plan vélo en raison de son succès pendant le déconfinement

Face au succès du vélo depuis le déconfinement, la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a annoncé le triplement du budget du plan vélo passant de 20 à 60 millions d'euros. Elle ambitionne de faire de la France une "nation du vélo". Pour célébrer cette nouvelle dynamique elle...