Publié le 26 avril 2019

ÉNERGIE

Nouvelle course de Formule électrique au cœur de Paris pour vanter la mobilité propre

Ce 26 avril, Paris accueille pour la quatrième fois une manche du championnat du monde de Formule électrique. Cet événement a pour vocation de vanter la mobilité électrique en exhibant au cœur de la capitale ces bolides propres, capable de dépasser 220 km/h. Mais des élus parisiens écologistes s’opposent à cet événement.

Les formules électriques sont capables d'atteindre plus de 200 km/h dans le circuit construit autour des Invalides.
@DR

Fort du succès des précédentes éditions, une nouvelle manche du "E-Prix de Paris" a lieu samedi 26 avril. Elle est courue depuis 2016 sur un circuit de deux kilomètres tracé autour des Invalides. Le contrat liant la ville aux promoteurs du championnat de Formule électrique vient d'être reconduit jusqu'en 2022. La maire de Paris, Anne Hidalgo, juge que cette manifestation s'intègre dans son action de "sensibilisation du grand public en faveur de mobilités innovantes et plus respectueuses de l'environnement et tient à valoriser les constructeurs qui investissent dans ce secteur d'avenir".

Mais le groupe écologiste au sein du Conseil municipal vote régulièrement contre l'organisation de la course et s'est opposé à la reconduction du contrat. "Nous n'avons pas toutes les infos que nous aimerions avoir et nous avons un sujet (de préoccupation) sur l'organisation même du championnat", souligne Hélène Bracon, secrétaire générale du groupe écologiste à la mairie de Paris.

Du bitume éphémère

"Le modèle du tout-électrique n'est pas du tout ce que l'on promeut. Certes c'est moins polluant à l'instant T que le diesel ou l'essence mais nous ne sommes pas trop fans du nucléaire donc tant que l'électrique en France c'est le nucléaire, on ne va pas tomber d'accord", souligne-t-elle dans des déclarations à l'AFP. Au-delà, l’élue juge qu’"il y a un véritable sujet de réduction de la place de la voiture qu'elle soit électrique ou non", dans le centre des villes.

Des arguments que ne comprend pas Alejandro Agag, promoteur du championnat : "Tout le monde est d'accord au sein du Conseil municipal sauf les écologistes, ce qui me frappe énormément. Il y a des choses qu'on ne peut pas comprendre et c'en est une. Je pense que la voiture électrique c'est la solution pour toutes les villes du monde", juge-t-il.

Une autre opposition vient de certains riverains gênés par ce circuit éphémère. Interrogée par l’AFP, Arielle déplore devoir faire un grand détour pour contourner les grillages pour rejoindre sa demeure. "C'est une jolie idée", concède-t-elle à propos de la course de Formule électrique mais "ils nous emm..." et l'asphalte, recyclable, posé sur les pavés de certaines portions du circuit le temps de la course, "pue", assure-t-elle.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Mobilite futur Volvo 360c Interior Office

[Le monde en 2050] Fini les conducteurs, demain tous passagers !

Nous sommes en 2050. Les moyens de transports pour aller travailler, partir en week-end ou en vacances ont radicalement changé par rapport au début des années 2000, remplacés en grande partie par des véhicules sans conducteur. Les constructeurs de voitures et autres véhicules, tout-puissants au 20e...

[Bonne Nouvelle] La SNCF veut des trains zéro déchet et zéro émission pour 2035

Au moment où le secteur aérien est pointé du doigt pour son impact environnemental, la SNCF surfe sur la vague en faveur du train pour annoncer deux nouveaux objectifs. L’un vise à neutraliser les émissions de microparticules et l’autre à ne plus produire de déchets d’ici 15 ans.

La fin des véhicules thermiques en 2040 : un objectif à 500 milliards d'euros

La loi Mobilités durables, adoptée à l’Assemblée nationale le 18 juin en première lecture, a entériné la fin des véhicules thermiques en 2040. Selon un rapport parlementaire, cet objectif est tout à fait réalisable mais va s’avérer très coûteux. De l’ordre de plusieurs centaines de milliards d’euros...

Salon du Bourget : le secteur aéronautique face au défi de la transition énergétique

La 53ème édition du salon du Bourget va réunir les grands acteurs de l'industrie aéronautique, de défense et de l'espace, du 17 au 23 juin. Cette messe mondiale de l'aviation est marquée par un contexte de forte croissance et de questionnements face à son impact sur l'environnement.