Publié le 29 janvier 2020

ÉNERGIE

[Municipales] Zéro voiture : Paris, Strasbourg et Grenoble, en tête des villes les plus mobilisées

Comment passer d’une société où la voiture est reine à une société multimodale ? C’est le défi auquel les candidats aux prochaines municipales sont plus que jamais confrontés à l’heure de l’urgence climatique et de la lutte contre la pollution de l’air. Les initiatives se multiplient sur le territoire, de même que les promesses pour chasser les véhicules les plus polluants des centres-villes. Voici le quatrième épisode de notre série dédiée aux enjeux écologiques des élections municipales de 2020.

Cordons sanitaires saint merri alternatiba Clement Duquenne
Des parents et des enfants scolarisés à Saint-Merri, l’école la plus polluée de France concernant la qualité de l’air extérieur, ont bloqué la très passante rue du Renard à deux pas de l’Hôtel de Ville pour dénoncer la pollution.
@Clément Duquenne / Alternatiba

"Voitures ou climat : vous roulez pour quoi ?". Le 21 janvier dernier, à deux mois des élections municipales, des "cordons sanitaires" ont été installés autour de plusieurs écoles situées en zone polluée dans une dizaine de villes en France afin de barrer la route aux voitures. Une mobilisation portée par Alternatiba ANV-COP21 et le Réseau Action Climat afin d’interpeller les candidats sur la question des transports et de la pollution de l’air.

À Paris, les parents et les enfants scolarisés à Saint-Merri, l’école la plus polluée de France pour ce qui est de la qualité de l’air extérieur, ont bloqué la très passante rue du Renard à deux pas de l’Hôtel de Ville. Des manifestations ont également eu lieu à Besançon, Mulhouse, Marseille ou encore à Lyon, devant l’école Michel Servet qui se situe à la sortie du tunnel de la Croix-Rousse et qui dépasse régulièrement les seuils légaux pour le NOx (dioxyde de soufre).

"Alors que les transports représentent la première source d’émission de gaz à effet de serre en France, et creusent les inégalités sociales en étant le second poste de dépense des ménages, les candidats aux élections municipales peuvent et doivent prendre des engagements concrets pour réduire la place des véhicules les plus polluants et développer les mobilités alternatives", explique Zoé Lavocat du Réseau Action Climat. Le Pacte pour la Transition, porté par une soixantaine d'ONG, liste quatre mesures phares : sortir du diesel, développer les pistes cyclables, mettre en œuvre des zones à faible émission et piétonniser les abords d’établissements scolaires. 

Une vélorue et des covélotaffeurs 

Actuellement, aucune des plus grandes agglomérations françaises ne va assez loin en la matière, à en croire le baromètre publié par plusieurs ONG début décembre (1). Si Paris se distingue par sa zone à faibles émissions et une sortie complète du diesel en 2024, Strasbourg par sa politique en matière de vélo et de transports en commun, Marseille, Montpellier et Nice sont dans le rouge. 

Barometre villes mobilite RAC

À Saint-Étienne, l’une des rares villes françaises à avoir conservé son tramway, la moitié du réseau sera alimenté en énergie solaire dès cette année. À Lille, c’est une vélorue qui a été lancée sur 750 mètres dans le quartier de Fives, obligeant les automobilistes à ne pas dépasser les cyclistes et favorisant ainsi un meilleur partage de l’espace public. La ville expérimentera le concept pendant une année mais d’ores et déjà, la part d’usagers à vélo y a augmenté de 50 % depuis 2016.

Un vélobus, sur le modèle des pédibus pour emmener les enfants à l’école en vélo, a fait son apparition à Mâcon, en Saône-et-Loire. Un concept réplicable aux vélotafeurs (ceux qui se rendent au travail à vélo). Une centaine d’itinéraires de "covélotaf" ont ainsi été référencés en Ile-de-France sur une carte en ligne par l’association Mieux se déplacer à bicyclette afin de partager un trajet à proximité de son domicile et son lieu de travail. De quoi surfer sur la vague des nouveaux initiés, convertis au vélo pendant la grève.

Réduire les distances et la vitesse

La mobilité s'est ainsi hissée parmi les sujets clé de la campagne. À Marseille, Nancy, ou Reims, plusieurs candidats promettent de chasser les voitures des centres-villes. "Il y a effectivement un regain d'intérêt pour ces questions de mobilité" confirme Laura Foglia, du Shift Project, auteure d'un guide sur la mobilité quotidienne bas-carbone, publié la semaine prochaine. "Les municipalités ont un rôle à jouer pour modifier les comportements et aller vers des modes de transport plus doux comme le vélo, la marche, les transports en commun et le covoiturage", ajoute la spécialiste.

Pour elle, il est aussi question de réduire les distances pour conserver notamment les activités économiques et commerciales en centre-ville dans les zones de moyenne densité. "La réduction des vitesses est également primordiale pour revenir à une vie de proximité et ainsi favoriser des modes de déplacement alternatifs. Enfin, les communes peuvent agir sur l'attractivité de ces modes alternatifs à la voiture en réservant par exemple certains stationnements au covoiturage" précise Laura Foglia. À Paris, la maire sortante, Anne Hidalgo, fait campagne sur la "ville du quart d'heure", où tout serait accessible à pied ou en vélo en moins de 15 minutes.

Concepcion Alvarez, @conce1 

(1) Voir le baromètre des 12 plus grandes agglomérations françaises sur les transports (décembre 2019)


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Velotaf mairie de paris

[Bonne nouvelle] La France triple le budget du plan vélo en raison de son succès pendant le déconfinement

Face au succès du vélo depuis le déconfinement, la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a annoncé le triplement du budget du plan vélo passant de 20 à 60 millions d'euros. Elle ambitionne de faire de la France une "nation du vélo". Pour célébrer cette nouvelle dynamique elle...

Emmanuel Macron Automibile Valeo LudovicMatin AFP

Le pari à huit milliards d’euros d’Emmanuel Macron pour sauver la filière auto en grand danger

Passer d’un modèle mondialisé à flux tendu de véhicules thermiques à bas coût, vers un modèle relocalisé de véhicules électriques et hybrides à haute valeur ajoutée… Tel est le plan d’Emmanuel Macron pour sauver la filière automobile française mise à mal par la crise du Covid-19, mais aussi par sa...

Velo mairie de paris

Vélo, covoiturage, trottinette… Les entreprises sont invitées à verser un forfait mobilités durables à leurs salariés

Pour éviter la congestion routière et la pollution de l'air liée aux voitures, les entreprises peuvent inciter leurs salariés à utiliser des modes de transports durables comme le vélo, la trottinette ou encore le covoiturage. Pour cela, elles ont la possibilité de mettre en place un "forfait...

Velo villes deconfinement

Le gouvernement mise sur le vélo pour la sortie du confinement avec un plan à 20 millions d'euros

Des pistes temporaires, un forfait réparation de 50 euros ou encore des formations gratuites : le gouvernement lance un plan vélo de 20 millions d'euros afin de mettre les Français en selle à la sortie du confinement. Le vélo constitue en effet une solution alternative à la voiture afin d'éviter à...