Publié le 18 décembre 2019

ÉNERGIE

Les constructeurs automobiles avancent vers une économie bas carbone les deux pieds sur le frein

Peugeot et Renault font figure de bons élèves dans la transition vers des véhicules moins émetteurs. Mais l’étude de la World Benchmarking Alliance sur les constructeurs automobiles mondiaux montre une filière encore très en retard pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. Les SUV, plus rentables, sont encore trop favorisés dans les plans marketing, au détriment de voitures hybrides ou électriques.

Peugeot voiture electrique AstuceProd
Peugeot prévoit de réaliser 50 % de ses ventes avec des véhicules électriques d'ici 2035.
@AstuceProd

Le secteur automobile a encore beaucoup de chemin à faire pour réduire ses émissions de CO2. C’est le constat fait par la World Benchmarking Alliance (WBA), qui a classé 25 constructeurs automobiles mondiaux en fonction de leur performance climatique. Le résultat est loin d’être à la hauteur des objectifs fixés par l’Accord de Paris, avec une grande majorité de constructeurs qui n’atteignent pas leurs cibles d’émissions. "En ce moment, on assiste à une transition vers une économie bas carbone avec les pieds sur le frein", déplore Vicky Sins, directrice des benchmarks climat et énergie chez WBA.

Les marques européennes s’en tirent toutefois un peu mieux que les autres et trustent les cinq premières places du classement. Le groupe Peugeot atteint la première place du podium, suivi de BMW et de Renault, tandis que les Chinois Dongfeng Motors et Saic Motors corporation demeurent bons derniers. Le classement a été établi en suivant la méthodologie ACT (Assessing low Carbon Transition) développée par l’Ademe et CDP, qui permet d’évaluer la stratégie climat des entreprises par rapport à une trajectoire vers une économie bas carbone.

Des ventes de véhicules à faible émission encore marginales

La méthode permet d’évaluer à partir d’une vingtaine de critères aussi bien la performance climat véritable de l’entreprise, en fonction de son activité actuelle, que la cohérence des informations fournies par le constructeur par rapport à une trajectoire bas carbone, et la tendance vers laquelle se dirige l’entreprise. Peugeot se distingue ainsi des autres parce que, selon la WBA, il place la décarbonation de son activité au cœur de sa stratégie à court, moyen et long terme. La marque au Lion s’est ainsi fixé l’objectif de réaliser 50 % de ses ventes avec des véhicules électriques d’ici 2035.

Mais d’un point de vue global, le secteur automobile demeure très en retard pour s’adapter à une économie décarbonée. Sur les 25 constructeurs étudiés, 21 disposent d’un véhicule à faible émission dans leur gamme (voiture électrique ou hybride), Mazda, Subaru Suzuki et Tata Motors n’en ayant pas. Mais pour 16 d’entre eux, ces véhicules à faibles émissions ne représentent que 1 % des ventes annuelles totales.

Des investissements nécessaires

Le marketing des constructeurs auto se concentre en effet bien plus sur des voitures plus polluantes, comme les SUV (carrosserie à mi-chemin entre la berline et le 4x4). Des députés français avaient d’ailleurs proposé d’interdire la publicité automobile sur ces carrosseries, sans succès. Selon WBA, moins de la moitié des constructeurs mondiaux font une promotion active pour leurs véhicules électriques. Et pourtant, l’exemple de Tesla démontre que le marketing sur l’expérience client dans une voiture électrique fonctionne.

La route pour des automobiles moins émettrices de gaz à effet de serre reste donc encore longue. La World Benchmarking Alliance plaide pour que les constructeurs se mettent en ordre pour faire bouger le marché vers des achats de véhicules électriques, mais aussi vers des solutions de mobilité différentes. Selon le rapport, plus de la moitié des constructeurs ont lancé des activités exploratoires sur des business models différents : autopartage, économie d'usage, infrastructures, etc. Mais ces activités demeurent trop marginales, selon WBA, et devraient faire l’objet d’investissements plus massifs.

Arnaud Dumas, @ADumas5

 

 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Les SUV sont les deuxièmes contributeurs à la hausse des émissions de CO2 devant les avions ou les navires

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) alerte sur l'impact carbone des SUV. Les ventes de ces 4x4 urbains ont explosé depuis 2010 à tel point qu'ils sont les deuxièmes contributeurs à la hausse des émissions de CO2 ces dernières années, derrière le secteur de l'énergie mais devant les...

Au salon de Genève, les constructeurs automobiles dans l’impasse face aux nouvelles normes d’émissions de CO2 en Europe

Les constructeurs automobiles ont toujours été réticents à l’application des nouvelles normes d’émissions de leurs véhicules. Mais à l’occasion du Salon du Genève, les dirigeants de PSA et Toyota expriment leurs doutes sur les moyens d’y arriver, mettant même en garde sur les effets pour...

[Infographie] Interdiction des long-courriers, couvre-feu thermique, plus de véhicules thermiques… les mesures extrêmes pour rester sous 1,5°C

[Mise  à jour le 15 mars 2019] À l'occasion de la mobilisation mondiale pour le climat, Novethic vous propose de redécouvrir la saisissante étude du cabinet d’analyse BL Évolution. Elle liste les mesures concrètes  à mettre en œuvre en France pour s'aligner sur une trajectoire de...

Voitures électriques: cinq à six milliards d'euros pour créer un "airbus des batteries"

Entre cinq et six milliards d'euros vont être investis au total dans un projet européen de construction de batteries automobiles, dit "Airbus des batteries", ont annoncé jeudi les ministres français et allemand de l'Economie, Bruno Le Maire et Peter Altmaier.

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Voitures diesel pollution ssuaphoto istock

Émissions de CO2 : les constructeurs automobiles européens exposés à des milliards d'euros d'amendes en 2020

C’est l’année fatale pour les constructeurs automobiles. Les émissions moyennes de CO2 des véhicules vendus en Union européenne ne peuvent plus dépasser les 95 grammes par kilomètre à partir de 2020, sous peine de fortes amendes. Sous l’effet conjugué des baisses de ventes de véhicules diesel et de...

Train LGV couv

Trois lignes à grande vitesse qui vont vous faire préférer le train

Face à un transport aérien de plus en plus décrié pour des raisons écologiques, le train a bien des atouts à faire valoir. D’ici 2030-2035, le réseau de trains à grande vitesse pourrait atteindre 100 000 kilomètres à travers le monde, acheminant plus de trois milliards de voyageurs par an, et...

Trottinette electrique lime paris pixabay

Le bilan carbone des trottinettes électriques est proche de celui de la voiture partagée

Rouler en trottinette électrique : meilleur pour la planète que la voiture ? Ce n'est pas si certain. Selon une étude du cabinet Arcadis, qui analyse l'ensemble du cycle de vie, l'empreinte carbone de ces engins très tendance est presque égale à celle des voitures partagées (avec trois passagers)....

Peugeot voiture electrique AstuceProd

Les constructeurs automobiles avancent vers une économie bas carbone les deux pieds sur le frein

Peugeot et Renault font figure de bons élèves dans la transition vers des véhicules moins émetteurs. Mais l’étude de la World Benchmarking Alliance sur les constructeurs automobiles mondiaux montre une filière encore très en retard pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. Les SUV, plus...