Publié le 25 novembre 2018

ÉNERGIE

[Le chiffre] Volkswagen investit 44 milliards d'euros dans la voiture électrique et autonome

Volkswagen mise sur l'électrique. C'est peu de le dire ! Le groupe vient d'annoncer un investissement record de 44 milliards d'euros pour développer ces motorisations et les voitures autonomes. Son ambition : concurrencer Tesla en proposant des voitures deux fois moins chères. 

Voiture electrique volkswagen
Volkswagen veut concurrencer Tesla sur l'électrique.
@Volkswagen

44 milliards d’euros. C’est la somme record que Volkswagen va dédier au déploiement de la voiture du futur, électronique, autonome et connectée au cours des cinq prochaines années. Ce montant représente un tiers des investissements pour la période de planification 2019-2023, a précisé le groupe qui va concentrer 30 milliards de l’enveloppe uniquement à l’électrification des véhicules.

"L’un des objectifs de la stratégie du groupe Volkswagen est d’accélérer le rythme de l’innovation", a expliqué le PDG Herbert Diess. "Nous concentrons nos investissements sur les futurs domaines de la mobilité et nous mettrons en œuvre cette stratégie", a-t-il avancé à l’issue d’une réunion du conseil de surveillance.

"Nous serons plus accessibles que Tesla"

Le groupe, qui détient 12 marques, de Skoda à Porsche en passant par Audi, veut rattraper son retard. Il veut même concurrencer Tesla, devenu le plus important vendeur de voitures électriques outre-Atlantique. Selon les informations de Bloomberg, Volkswagen aimerait ainsi commercialiser d’ici 2020 une citadine électrique à moins de 20 000 euros, soit la moitié du prix Tesla Model 3.

"Nous serons plus accessibles que Tesla, et nous aurons une bien meilleure économie d’échelle", a mentionné Herbert Diess qui compte produire pas moins de 50 millions de voitures électriques, selon Reuters. Le groupe affiche aujourd’hui une production de 10,7 millions de véhicules.

Plusieurs usines sont en cours de transformation, elles seront bientôt dédiées entièrement ou en partie à la production de voitures électriques. Problème : la production de véhicules électriques nécessite moins de main-d’œuvre que les autres. La direction allemande a promis toutefois de ne réaliser aucun licenciement mais mise plutôt sur un plan de retraites anticipées. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Voiture volante airbus italdesign

[Bonne Nouvelle] Airbus et la RATP se penchent sur les véhicules volants dans le transport urbain

Les transports urbains volants redeviennent à la mode chez les constructeurs automobiles et les opérateurs de mobilités depuis quelques années. La disponibilité de solutions techniques, comme le véhicule autonome, rendent cette possibilité crédible. Airbus et RATP viennent de s’entendre pour...

Forsee Power batterie ForseePower

Voitures électriques: cinq à six milliards d'euros pour créer un "airbus des batteries"

Entre cinq et six milliards d'euros vont être investis au total dans un projet européen de construction de batteries automobiles, dit "Airbus des batteries", ont annoncé jeudi les ministres français et allemand de l'Economie, Bruno Le Maire et Peter Altmaier.

Trottinettes electriques autopartage paris laurent tine flickr

Les trottinettes électriques vont-elles sauver les villes et la planète ?

Elles font la Une des journaux depuis plusieurs mois, soit pour annoncer le lancement d’un nouveau modèle, l’arrivée d’un énième opérateur, la mise en place de mesures régulant leur usage ou l'expérience d'un crash-test par un assureur. Les trottinettes électriques en plein essor sont souvent...

Peripherique voitures IvanBastien

Des élus parisiens préconisent un périphérique plus lent et plus étroit

La mairie de Paris veut repenser le périphérique parisien. Cette ceinture autour de la capitale est une source de pollution atmosphérique et sonore. Mais c’est aussi un outil essentiel de la mobilité urbaine. Selon un rapport de plusieurs élus, il faut y diminuer la vitesse et supprimer des voies.