Publié le 01 avril 2018

ÉNERGIE

[LE CHIFFRE] La voiture électrique moins chère que l'essence dès 2025

Ce qui semblait impossible il y a encore quelques années va se réaliser d'ici peu. Les voitures électriques seront moins chères à l'achat que leurs équivalents thermiques d'ici sept ans seulement. C'est ce que révèle une étude de Bloomberg. En cause, la baisse du prix du lithium, mais aussi les réglementations qui se durcissent partout dans le monde sur le diesel.

Les experts tablent sur une baisse continue du prix des batteries au lithium qui équipent les véhicules électriques, du fait de leur production à grande échelle.
@Pixabay

Rouler en électrique devrait devenir la norme... plus vite que prévu. Selon une nouvelle étude publiée par Bloomberg New Energy Finance (BNEF), le prix des modèles électriques pourrait égaler celui des voitures essence dès 2024, et être moins cher l'année suivante, en 2025.  

Les experts tablent sur une baisse continue du prix des batteries au lithium qui équipent les véhicules électriques, du fait de leur production à grande échelle. En 2016, la moitié du coût d'un véhicule électrique était imputé à la batterie. Cette part devrait se réduire progressivement pour atteindre 24 % en 2024 puis seulement 16 % en 2030.  

La moitié des ventes en 2040  

Fin 2016, une autre étude arrivait à la même conclusion. Réalisée par l’association européenne de défense des consommateurs (le BEUC), elle estimait que le coût pour rouler en voiture essence pourrait être plus cher qu’avec un véhicule électrique, et ce, dès 2024. Il faut dire que de nombreux pays ont pris des mesures drastiques contre les véhicules thermiques. Ainsi, la France a annoncé la fin de leur vente pour 2040 et la Chine a même imposé un quotas de voitures électriques ou hybrides aux constructeurs dès 2019.  

Du côté des constructeurs justement, la machine est déjà lancée. Après le scandale sur ses voitures diesel, Volkswagen souhaite désormais devenir le numéro un mondial de l’électrique d’ici à 2025. Peugeot a annoncé la fin des diesel et Renault lancera une douzaine de véhicules électriques d’ici 2022. En attendant, les ventes restent confidentielles. Mais le même BNEF prédit qu'en 2040, elles devraient représenter plus de la moitié des ventes automobiles.     

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

La Jamais Contente de Jenatzy a Acheres en 1899

[À l’origine] La Jamais Contente : la voiture électrique qui a dépassé les 100 km/h… en 1899

À la fin des années 1800, le choix du meilleur type de propulsion n’était pas encore établi. Si le moteur à explosion avait de nombreux avantages, beaucoup croyaient à l’électricité pour la mobilité. Une voiture électrique franco-belge tentera de le prouver en devenant le premier véhicule à dépasser...

Manifestation Anti SUV de Greenpeace en Allemagne DanielMuller Greenpeace

Salon de Francfort : Greenpeace dénonce l'impact de l'automobile sur la planète

Près d'un dixième des émissions mondiales de gaz à effet de serre. C'est, selon l'ONG environnementale Greenpeace, le bilan carbone 2018 de l'industrie automobile, pointée du doigt pour son impact sur l'environnement. Un calcul choc juste avant le lancement du salon automobile de Francfort, en...

Les francais prennent de plus en plus le train

Record de voyageurs en train : le patron de la SNCF y voit une prise de conscience écologique

C'est un succès pour Guillaume Pepy. Le président de la SNCF a annoncé un trafic record de 26 millions de passagers cet été. Pour lui, pas de doute, cette croissance s'explique par une prise de conscience écologique de la part des Français, au détriment de l'avion. Le flygskam, la honte de prendre...

Porte conteneurs Jules Vernes CMA CGM CMCGM

Le troisième transporteur mondial, CMA CGM, s’engage à ne jamais emprunter les voies maritimes de l’Arctique

À la faveur du réchauffement climatique, la fonte des glaces de l'Arctique ouvre de nouvelles voies maritimes plus rapides et plus économes passant, entre autres au nord de la Sibérie. Si les transporteurs se saisissent de cette opportunité, le français CMA CGM s'engage à ne pas y avoir recours. Le...