Publié le 23 juillet 2018

ÉNERGIE

Grève SNCF : l'entreprise a perdu 790 millions d'euros, soit 21 millions par jour

Le mouvement des cheminots contre la réforme ferroviaire a coûté cher à la SNCF, 790 millions d'euros, soit plus de 21 millions pour chacune des 37 journées de grève du printemps, selon un document interne consulté vendredi par l'AFP. Ce montant est supérieur au bénéfice de la société de chemins de fer en 2017.

Greve SNCF gare de SNCF
La grève fractionnée à la SNCF a duré trois et a couté 790 millions d'euros à l'entreprise.
DR

La grève fractionnée menée par les syndicats de la SNCF contre la réforme du rail a couté près de 800 millions d’euros à la société. Ce montant, calculé en tenant compte des derniers éléments disponibles, comme la diminution des recettes de péage pour SNCF Réseau, est conforme aux estimations de la direction. Le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, avait évoqué début avril un coût "de l'ordre de 20 millions d'euros par jour".

La facture précise de 790 millions d'euros imputée à la grève dépasse le montant du bénéfice net enregistré par le groupe sur l'année 2017 (679 millions), note la SNCF dans son document. Les cheminots ont une première fois cessé le travail le 22 mars, avant d'échelonner 36 journées de grève du 3 avril au 28 juin. L'essentiel de l'ardoise s'explique par une perte de chiffre d'affaires de 770 millions d'euros.

Des mesures compensatoires

Dans le détail, 600 millions de recettes ont échappé aux activités voyageurs, de nombreuses personnes ayant renoncé au train en raison des perturbations du trafic. Et 60 millions de ventes ont été perdues dans le fret, certaines entreprises préférant se tourner vers d'autres modes de transport. Le reste, 110 millions, est dû à une diminution des contributions de la part des autorités organisatrices de transports, "liée à des baisses de refacturation des péages".

Aux recettes perdues s'ajoute un coût de 160 millions d'euros de mesures commerciales mises en œuvre par la SNCF pour réduire le préjudice subi par ses clients. Elle a notamment accordé des dédommagements sur leurs abonnements aux usagers des TGV, Intercités, TER et Transilien. Il y a eu aussi des abonnements TGV Max gratuits pour le mois d'avril, des billets à prix réduits, le service de covoiturage IDVroom gratuit les jours de grève... Coût de ces mesures : 120 millions.

En outre, de nombreux bus de substitution (essentiellement pour les TER) ont circulé durant les grèves, pour un coût de 40 millions.

Quelques économies aussi

En contrepartie, le mouvement des cheminots s'est également traduit par une diminution de 140 millions d'euros des charges de l'entreprise. Elle a en effet économisé 100 millions d'euros en retenues sur les salaires des grévistes et réduit de 40 millions ses dépenses (en électricité notamment) compte tenu de la baisse du nombre de trains en circulation.

Interrogée par l'AFP, la SNCF, qui publiera vendredi prochain ses résultats du premier semestre, a confirmé ces chiffres. "Le coût total de la grève reflète à la fois les pertes de chiffre d'affaires subies par l'entreprise mais aussi le montant sans précédent de 160 millions d'euros de mesures commerciales décidées par la SNCF pour accompagner ses clients et limiter l'impact financier de la grève sur ces derniers", a commenté un responsable.

La Rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Trottinettes electriques autopartage paris laurent tine flickr

Les trottinettes électriques vont-elles sauver les villes et la planète ?

Elles font la Une des journaux depuis plusieurs mois, soit pour annoncer le lancement d’un nouveau modèle, l’arrivée d’un énième opérateur, la mise en place de mesures régulant leur usage ou l'expérience d'un crash-test par un assureur. Les trottinettes électriques en plein essor sont souvent...

Peripherique voitures IvanBastien

Des élus parisiens préconisent un périphérique plus lent et plus étroit

La mairie de Paris veut repenser le périphérique parisien. Cette ceinture autour de la capitale est une source de pollution atmosphérique et sonore. Mais c’est aussi un outil essentiel de la mobilité urbaine. Selon un rapport de plusieurs élus, il faut y diminuer la vitesse et supprimer des voies.

Formule E paris 2

Nouvelle course de Formule électrique au cœur de Paris pour vanter la mobilité propre

Ce 26 avril, Paris accueille pour la quatrième fois une manche du championnat du monde de Formule électrique. Cet événement a pour vocation de vanter la mobilité électrique en exhibant au cœur de la capitale ces bolides propres, capable de dépasser 220 km/h. Mais des élus parisiens écologistes...

Voiture electrique charge borne extrememedia

[Édito vidéo] La voiture électrique ne va pas mettre fin à la pollution, elle va juste la rendre invisible

De nombreuses politiques publiques soutiennent massivement l’essor des véhicules électriques à travers le monde. Cela va rendre nos villes plus saines et plus propres. En revanche, l’essentiel de la pollution due à la production des batteries et à la génération de l’électricité va être déplacée loin...