Publié le 28 avril 2021

ÉNERGIE

Avec l’essor du véhicule électrique, le secteur automobile français tente de se réinventer

L’industrie automobile est engagée dans une transition à grande vitesse vers le véhicule électrique. Le gouvernement a signé un nouveau contrat avec la filière industrielle automobile française pour accompagner cette transition. Aussi bien au niveau commercial, pour développer les ventes de ces véhicules à faibles émissions, qu’au niveau industriel, pour favoriser les relocalisations en France et accompagner les reconversions des salariés affectés par la transformation de cette industrie.

Peugeot voiture electrique AstuceProd
Les constructeurs français prévoient de vendre majoritairement des voitures électriques à horizon 2030.
@astuceprod

[Mise à jour du 28 avril 2021] L’industrie automobile française veut rester dans la course à l’électrification des véhicules. Alors que les ventes de voitures électriques ont triplé l’année dernière malgré la pandémie, le gouvernement vient de signer un nouveau contrat de filière avec la Plateforme Automobile (PFA), l’organisation qui regroupe les acteurs français du secteur. Ce contrat prévoit avant tout de renforcer le soutien du marché de l’électrique, afin de donner des débouchés aux véhicules lancés par les constructeurs. Avec l’intention ferme, de la part du gouvernement, de favoriser les relocalisations de sites industriels en France.

"La transition du véhicule thermique vers le véhicule électrique peut être une opportunité historique de relocaliser notre production automobile sur le territoire français", assure Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des finances. Avant tout, le ministre a annoncé de nouvelles mesures pour permettre aux ventes de poursuivre leur progression. Les aides à l’achat pour les véhicules électriques seront donc prolongées et étendues aux véhicules utilitaires. En parallèle, les bornes de recharges vont se multiplier. Le gouvernement a annoncé récemment des aides au financement de stations de recharge sur les voies rapides et autoroutes. Selon Bruno Le Maire, 156 stations-service sur les autoroutes seront équipées d’ici l’été et 192 d’ici la fin de l’année, sur les 368 que compte le réseau français.

Nouvelles offres des constructeurs

Les constructeurs vont, de leur côté, continuer de muscler leurs offres. Stellantis, le groupe qui rassemble PSA et Fiat, a annoncé lors de son assemblée générale le 15 avril qu’il vendrait 70 % de véhicules électriques et hybrides d’ici 2021. Surtout, il prévoit de proposer des voitures électriques dont l’autonomie atteindra 800 km dès 2023, de quoi lever les freins à l’achat sur le risque de panne. Luca di Meo, le nouveau directeur général de Renault, a annoncé lors de l’AG du 23 avril que 90 % de la gamme serait électrique en 2030. La marque au losange a par ailleurs dévoilé sa nouvelle raison d’être : "Nous faisons battre le cœur de l’innovation pour que la mobilité nous rapproche les uns des autres".

C’est justement l’innovation qui doit permettre de rapatrier la production automobile en France. "Il faut financer massivement les innovations dans le véhicule électrique, à hydrogène et autonome", martèle Bruno Le Maire. Une enveloppe de 150 millions d’euros doit ainsi permettre l’émergence de nouvelles technologies.

Reconvertir les salariés

Cette transition de l’industrie automobile française sur des nouvelles motorisations moins émettrices de gaz à effet de serre s’accompagne cependant de risques sociaux, notamment pour les entreprises sous-traitantes. Le secteur de la fonderie, qui fournit notamment des pièces pour les moteurs thermiques, se retrouve particulièrement en difficulté. Les véhicules électriques nécessitent en effet près de quatre fois moins de pièces en acier que les véhicules à moteurs thermiques. Le secteur compte 365 entreprises, pour 30 000 emplois en France, dont la moitié sont liés à l’automobile.

La Fonderie de Bretagne illustre justement la difficulté de ce changement de modèle. Le groupe Renault, propriétaire de cette filiale, a décidé le 11 mars de revendre ce site de 350 salariés qui produit des pièces pour l'automobile. Inquiets pour leur avenir, les salariés ont décidé de bloquer l'usine de Caudan, dans le Morbihan.

"L’outil de production est trop petit, trop dispersé sur le territoire et n’est pas positionné sur des marchés porteurs, déplore Bruno Le Maire. "Nous allons mettre en place un plan d’action spécifique qui doit servir de modèle pour l’ensemble des évolutions industrielles." Le gouvernement a demandé aux deux constructeurs français de contribuer à la transformation du secteur, en aidant les fonderies à trouver de nouveaux débouchés. Ils vont participer, avec l’État, à un fonds de 50 millions d’euros pour permettre la reconversion des salariés travaillant dans les fonderies.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

En pleine année noire pour l'automobile, les ventes de voitures électriques explosent en France

La crise du Covid-19 a produit un effet dévastateur sur les ventes de voitures neuves, qui se sont effondrées en 2020. Les voitures électriques et hybrides ont pourtant réussi à tirer leur épingle du jeu, avec un triplement de leurs ventes en France et dans d’autres pays d’Europe....

Voitures électriques : Face à l'explosion des ventes, la France accélère le déploiement des bornes de recharge rapide

Pour ne pas casser la dynamique des ventes de voitures électriques, le gouvernement veut accélérer la mise en place d’infrastructures de recharge en France. Il met 100 millions d’euros à disposition des porteurs de projet pour créer des stations de recharge rapide le long des autoroutes et...

Tesla est devenu la référence de l’industrie automobile, un paradigme confirmé par la Bourse

Le constructeur californien de voitures électriques qui a fait une entrée fracassante dans le SP 500, l’indice phare de la Bourse américaine, n'en finit pas de battre des records. Sa capitalisation boursière vient de dépasser les 700 milliards de dollars, plus que celle des plus grands...

Avec une R5 100 % électrique, Renault en appelle à la mémoire des Français pour ancrer sa transition énergétique

Dans le rouge déjà avant la crise du Covid-19, le Groupe Renault a engagé un grand plan stratégique pour se relancer, baptisé Renaulution. Cela passe par une électrification importante des gammes de la marque Renault et d’Alpine. Symbole de ce changement, c’est le modèle star des années...

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Voiture electrique Opel

Stellantis et Renault pied au plancher vers la voiture électrique

70 à 100 % de voitures électriques vendues en 2030. La construction de nombreuses usines géantes de batteries. Pour engager le virage réel de l’électrique, les deux constructeurs français Stellantis et Renault cassent leur tirelire en investissant plusieurs dizaines de milliards d'euros dans les...

2021 Renault 5 Prototype Greg JONGERLYNCK DPPI

Voitures électriques : les projets d’usines de batteries accélèrent en Europe

Les constructeurs automobiles européens se sont lancés dans la course à la production de batteries électriques. Renault vient d’annoncer deux usines en France, Stellantis en prévoit également deux, l’une dans l'Hexagone, l’autre en Allemagne, tandis que Volkswagen en a six dans les cartons. Avec...

Trains ecologie Erich Westendarp de Pixabay

Le retour du Paris-Nice siffle la relance des trains de nuit en France

Après trois ans d'arrêt, l'Intercité Paris-Nice va de nouveau rouler la nuit. Ce 20 mai à 20h52 le train partira en gare d'Austerlitz avec, à son bord, le Premier ministre. Jean Castex entend ainsi montrer la volonté du gouvernement de faire renaître les trains de nuit, alternative écologique...

Google maps itineraires ecolo Deepanker Verma de Pixabay

Quitte à prendre la voiture, Google Maps va indiquer les itinéraires les plus écolos

Au volant de votre voiture, vous aurez désormais le choix : le trajet le moins cher, le plus rapide ou le plus écologique. C’est l’option que va bientôt proposer Google Maps et qui permettra aux utilisateurs de comparer l’impact carbone de leur trajet.