Publié le 04 octobre 2018

ÉNERGIE

Au salon de l'automobile, les constructeurs prennent le virage de l'électrique... mais craignent une dépendance à la Chine

Hybride, hybride rechargeable, électrique... En parcourant le salon de l'automobile de Paris, qui fête ses 120 ans, ces mots apparaissent sur chaque stand et les constructeurs se font la guerre sur ces nouvelles motorisations. Mais dans le même temps, la filière s'inquiète d'une dépendance grandissante à la Chine pour les matières premières et les batteries.

BMW, Audi, Mercedes, Jaguar veulent concurrencer Tesla sur l'électrique haut de gamme.
@LudovicDupin

Du 4 au 14 octobre, Paris accueille le Salon de l'automobile qui fête ses 120 ans. En visitant les sept pavillons, le million de visiteurs attendus ne pourront pas passer à côté des deux grandes tendances : l'essor des 4x4 urbains, les SUV et la place accordée aux voitures électriques. Ce deuxième phénomène touche toutes les gammes, de la petite citadine à la grosse berline, et toutes les marques.

"Nous avons mis 6 ans pour atteindre un million de véhicules électriques en circulation dans le monde. En un an, en 2018, nous allons doubler ce chiffre, notamment grâce à la Chine qui affiche une croissance de 40 %. Le véhicule électrique représente 1 % du parc européen, un taux qui suffit à dire que ce mouvement est parti et qu’il est irréversible", explique Charles de la Tour d’Auvergne, expert de la mobilité électrique chez PWC.

Tesla contre le reste du monde

Tesla Model 3La guerre est lancée entre les grands constructeurs mondiaux. Pavillon 5, Jaguar avec E-Pace, BMW avec son i8 Roadster ou Mercedes avec l'EQC déclarent directement la guerre à Tesla dans le segment véhicule électrique de luxe. Heureux hasard, les trois constructeurs se font face sur le salon. Le pionnier californien y expose son nouveau Model 3 attendu l'an prochain en Europe.

Dans le pavillon 1, un autre affrontement a eu lieu. L'immense stand Renault fait face à celui PSA. Ce dernier a même érigé son lion géant argenté bien en face de son concurrent. Du point de vue mécanique, c'est entre autre la petite K-ZE, la mini-citadine marquée du losange qui affronte la DS3 Crossback.

"Je crois que le marché décolle enfin en termes de choix", estime Felipe Munoz, analyste automobile chez Jato Dynamics, pour qui une des principales barrières à l'essor du marché - avec le prix élevé et l'autonomie encore limitée - est ainsi en train de disparaître.

200 milliards de dollars

Utilitaire renault autonomeLe top 10 des constructeurs mondiaux (Volkswagen, Renault-Nissan, GM...) a mis la main à la poche pour travailler sur l'électro-mobilité, la voiture connectée et la voiture autonome. L'an passé, ils ont dépensé près de 200 milliards de dollars en R&D, en acquisitions, en constructions d’usines.

Mais cette course effrénée met aussi en lumière une crainte de l'industrie. La fabrication des batteries nécessite des quantités significatives de matières premières très inégalement réparties sur la planète. Le cobalt par exemple est produit à 60 % dans un seul pays, la République démocratique du Congo, et son prix a quadruplé en deux ans. Les terres rares, quant à elles, sont en grande partie aux mains de la Chine. 

En retard sur les batteries

Ce déséquilibre est pointé par le président de la Plateforme automobile (PFA), Luc Chatel, qui parle du " risque d'un déplacement d'une partie très significative de la chaîne de valeur vers l'Asie". "Peut-on conserver les savoir-faire en Europe ou s'embarque-t-on dans un suicide collectif de l'industrie automobile européenne ?", demande-t-il, dans un entretien samedi au Figaro.

Carlos Tavares, PDG de PSA, appuie : "Nous sommes un ardent supporter de (la) démarche de créer un champion européen de la batterie pour équilibrer la situation asiatique dominante", mais "c'est il y a dix ans qu'il aurait fallu lancer ça". Si les matières premières sont aux mains de quelques pays, aujourd’hui  l'assemblage des batteries est quasi-exclusivement dans l'ex-Empire du Milieu.

La voiture en croissance

Audi etronDans un rapport de l’ACEA (Association des constructeurs automobiles européens), la filière parle de menace sur l’emploi. Il est calculé que d'ici 2030, les sous-traitants et constructeurs européens devraient produire respectivement 38 % et 17 % de pièces en moins.

Quel que soit le futur pivot mondial de l'automobile, tous les experts s'accordent à dire que le monde de la voiture n'est pas encore derrière nous. "En 2017, 94 millions de voitures ont été produites dans le monde, contre 56 millions en 2000", constate François Jaumain, responsable du secteur automobile chez PWC.

Il ajoute qu'en 2024, ce nombre va encore progresser de 20 millions. Aux alentours de cette date, près d'une voiture sur deux devrait être électrifiée et une sur trois sera destinée à l'auto-partage.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Velo voiture pietons deplacements pixabay stocksnap

Mobilité : l’infographie qui casse certains préjugés sur la voiture et le vélo

La voiture reste le mode de transport privilégié des Français selon la dernière enquête de l'Insee. Celle-ci dévoile des enseignements intéressants, à contre-courant de certains préjugés qui voudraient par exemple que la voiture soit l'apanage des plus modestes ou que le vélo soit réservé aux bobos....

Peugeot voiture electrique AstuceProd

Numérisation, pénurie, recharge... Cinq défis qui attendent encore le véhicule électrique

Les ventes de véhicules électriques continuent de progresser à grande vitesse. Mais cette transformation profonde de l’industrie automobile ne se fait pas sans heurts et la généralisation du véhicule électrique, prévue pour 2035 en Europe, fait encore face à bien des écueils. Entre la pénurie de...

Trainsdenuit

Trains de nuit et petites lignes : 2021 marque le retour en force du train à petite vitesse

La renaissance des trains de nuit et des petites lignes ferroviaires en 2021 répondent à une demande pressante des citoyens, par nostalgie mais surtout car cette mobilité douce a de sérieux atouts dans sa besace. Elle est à la fois économique et écologique. Une bonne nouvelle pour le portefeuille et...

Private jet

Jet privé et fret aérien : comment l'aviation survole la crise

Sans surprise, le Coronavirus et ses multiples vagues plombent le secteur de l'aviation commerciale. Dans ce contexte, les plus fortunés se tournent massivement vers l’aviation privée pour continuer à se déplacer et le secteur affiche une hausse inédite. Parallèlement, face à la désorganisation du...