Publié le 26 décembre 2019

ÉNERGIE

RTE se dit prêt au boom des renouvelables, et ce, sans faire flamber les prix pour le consommateur

Le gestionnaire du réseau électrique français RTE se veut rassurant face au boom des énergies renouvelables. S’il prévoit de doubler ses investissements annuels dans les quinze années à venir, il assure toutefois que les coûts pour le consommateur final seront maîtrisés.

Reseau electrique RTE Stephane Herbert
RTE estime qu’il lui faudra 33 milliards d'euros d'investissements sur 15 ans pour se moderniser.
@RTE / Stéphane Herbert

C’est un feu vert supplémentaire sur la voie du développement des énergies renouvelables. Dans son projet d’évolution à l’horizon 2035, le gestionnaire du réseau électrique, RTE, prévoit qu’à cette horizon, aucune rupture technologique majeure ne sera nécessaire pour absorber la hausse prévue de la production électrique renouvelable.

RTE estime qu’il lui faudra 33 milliards d'euros d'investissements sur 15 ans pour se moderniser et se numériser, créer des interconnexions avec les pays voisins ou encore développer les énergies renouvelables. Cela représente deux milliards par an, contre 1,3 aujourd'hui.

Si cela semble colossal, le gestionnaire du réseau à haute tension se veut rassurant. "Ce montant se situe dans la fourchette basse des montants prévus dans les pays voisins", précise-t-il. Par ailleurs, l’amortissement sur une longue période ─ de l’ordre de 30 à 40 ans ─ et le faible niveau des taux d’intérêt lui permet d’envisager cette croissance "de manière relativement sereine".

Le coût du transport sur les factures restera stable

Surtout, la transition énergétique ne devrait pas peser sur la facture des consommateurs. "Vu du consommateur final, les répercussions de ces besoins supplémentaires d'investissement seront atténuées", assure RTE. "Le coût du réseau de transport restera globalement stable [sur les factures, NDR], de l’ordre de 10 % des coûts du système électrique".

Sur les 33 milliards d’euros d'investissement identifiés, 13 milliards concernent l'adaptation du réseau aux renouvelables, 8 milliards le renouvellement des ouvrages les plus anciens (qui datent de l’après-guerre), 7 milliards le raccordement des énergies marines, 3 milliards le numérique et 2 milliards les interconnexions transfrontalières qui seront doublées d’ici 2035. Cette modernisation du réseau devrait permettre d’éviter entre 55 et 80 millions de tonnes de CO2 par an.

"Un dimensionnement optimal du réseau de transport d’électricité permettra d’accueillir les nouvelles installations solaires et éoliennes à la hauteur des objectifs de la future PPE (Programmation pluriannuelle de l'énergie). Ces évolutions se feront à des coûts maîtrisés pour le consommateur grâce à une planification intégrée des futurs sites de production, à terre comme en mer, et à la flexibilité des énergies renouvelables" a réagit Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables (SER).  

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Les énergies renouvelables seront toutes compétitives d’ici 2020

Les coûts de l'éolien et du solaire vont encore baisser fortement ces prochaines années au point que ces deux énergies seront globalement moins chères que les énergies fossiles (fuel, gaz, charbon). Les autres énergies vertes progressent également rapidement, selon une étude de l’Irena.

[Édito Vidéo] Plus renouvelable, moins nucléaire, peu émettrice et plus chère… La France électrique en quatre chiffres

Chaque année, le gestionnaire de transport électrique RTE présente son bilan électrique. Pour l’année 2018, celui-ci marque plusieurs grandes tendances à commencer par une stabilité de la consommation et une forte baisse des émissions de CO2. Elle marque aussi un léger recul du nucléaire....

Il serait périlleux pour la France d’anticiper la fermeture des centrales à charbon et des réacteurs nucléaires, selon RTE

La France pourra fermer ses centrales à charbon d'ici 2022, suivant l'engagement d'Emmanuel Macron, mais à condition de ne pas arrêter de nouveau réacteur nucléaire d'ici cinq ans, a prévenu le gestionnaire du réseau d'électricité (RTE) dans un rapport sur la sécurité d’approvisionnement...

Après la faillite de PG&E, RTE assure prendre le risque climatique au sérieux

L’immense incendie "Camp Fire" en Californie, dû à la sécheresse et au mauvais entretien du réseau électrique, a amené l’électricien PGE à la faillite. La première de l’Histoire pour cause climatique. En France, c’est RTE, le Réseau de transport électrique, qui gère les lignes électriques....

[LE CHIFFRE] Pour la première fois, les énergies renouvelables passent devant le charbon en Europe

En représentant 21 % de la part du mix électrique européen, les énergies renouvelables (hors hydraulique) passent pour la première fois de l’Histoire devant le charbon. L’objectif d’arriver à 50 % en 2030 devrait donc être atteint si la tendance se poursuit. Cependant, l’essor des...

ÉNERGIE

Energies renouvelables

Le développement des énergies renouvelables est chaotique un peu partout dans le monde mais les habitudes de production énergétique changent et la promotion des technologies vertes se développent. Photovoltaïque (énergie solaire), éolien, agrocarburants ou encore biodéchets, les possibilités sont nombreuses.

EDF Romanche Gavet centrale hydraulique barrage de livet @concepcion alvarez

À Romanche-Gavet, près de Grenoble, EDF inaugure le plus grand chantier hydroélectrique de France

EDF vient d’inaugurer sa toute nouvelle centrale hydroélectrique à Romanche-Gavet, dans l’Isère. Celle-ci va produire assez d’électricité pour alimenter 230 000 habitants, soit l’équivalent des villes de Chambéry et Grenoble. Mais cette épopée industrielle, qui a nécessité dix ans et quelque 400...

Oliennes trouble inquietude nuages pixabay

Face aux contraintes et aux polémiques, la filière éolienne inquiète pour son avenir

Contraintes géographiques et administratives, contestations locales, recours systématiques, polémiques … La filière éolienne est attaquée de toutes parts depuis plusieurs mois. Pourtant, dans sa feuille de route, le gouvernement lui accorde une place de choix dans le futur énergétique du pays. Reste...

Laurent Vincenti Total

En Corée du Sud, Total accélère sur l’éolien offshore

Le pétrolier français veut se renforcer dans la production d’électricité bas carbone. Cet objectif passe par la Corée du Sud où l’entreprise va déployer 2GW d’éolien offshore. Ce projet s’inscrit dans l’objectif de neutralité carbone en 2050.

Panneaux solaires eoliennes europe pixabay

Les renouvelables deviennent la première source d’électricité en Europe, devant les énergies fossiles

Les énergies renouvelables ont produit plus d'électricité que les énergies fossiles au premier semestre 2020 au sein de l'Union européenne. Une première historique qui envoie un bon signal pour le développement d'une énergie verte. Bien que la baisse de la demande, due au confinement, explique en...