Publié le 28 juin 2019

ÉNERGIE

Les pays du G20 prêts à coopérer pour faire de l'hydrogène une énergie clé de la transition écologique

Alors que les chefs d'états se réunissent au Japon dans le cadre du G20 les 28 et 29 juin, les ministres de l’environnement s'étaient déjà concertés quelques semaines auparavant. Ils avaient alors décidé d’accroître leur coopération pour faire émerger une filière mondiale de l’hydrogène. Ce gaz qui n’émet aucun polluant lors de son utilisation peut être produit à partir d’énergies renouvelables et pourrait alimenter l’ensemble du parc automobile mondial.

600 taxis à hydrogène sont prévus à Paris fin 2020.
@CC0

Toutes les planètes sont – enfin – alignées pour faire de l’hydrogène "une ressource clé dans la transition écologique", a estimé l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans un rapport publié le 14 juin (1), lors du G20 Environnement organisé au Japon. Les États se sont ainsi engagés à intensifier leurs échanges pour faire émerger la production d’hydrogène au niveau mondial.

Aujourd’hui, la production d’hydrogène génère chaque année plus de 800 millions de tonnes de CO2 car il est produit à partir d'énergie fossile. Mais à terme, ce gaz pourrait être produit à partir d’énergies renouvelables. Il permettait ainsi de répondre au problème de leur intermittence en stockant l’électricité produite sous forme de gaz. Celui-ci pourrait ensuite servir à chauffer les bâtiments ou à faire rouler les véhicules.

Des coûts en baisse de 30 %

L’AIE prévoit que la production mondiale d’hydrogène pourrait atteindre 70 millions de tonnes par an, de quoi alimenter l'ensemble du parc automobile mondial. Si les coûts de production restent encore élevés, l’Agence estime aussi que ceux-ci pourraient baisser de 30 % d’ici 2030 en raison de la baisse du coût des énergies renouvelables et du passage à l’échelle de l’hydrogène.

La Chine a déjà entamé ce virage et a engagé une réorientation massive de ses investissements vers l’hydrogène avec un objectif d’un million de véhicules en circulation en 2030. En avril dernier, le Français Air Liquide s’est associé à une entreprise chinoise pour développer des stations de recharge dans tout le pays. En France, les premiers bus à hydrogène devraient être mis en circulation dans le Nord-Pas-de-Calais cet été.

Les pays du G20 se sont par ailleurs accordés sur la réduction des déchets plastique en milieu marin. Leurs progrès devront être publiés tous les ans. C'est "un premier pas pour résoudre ce problème", a estimé dans un communiqué Hiroaki Odachi, de Greenpeace Japon. Mais c’est "insuffisant de compter sur les actions volontaires des pays" pour résoudre cette crise. "Des règles internationales contraignantes avec des calendriers et des objectifs clairs" sont nécessaires, comme ceux de l'accord de Paris sur le climat, a-t-il ajouté. Au niveau mondial, seuls 9 % des plastiques sont recyclés.  

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir le rapport de l'AIE.


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

La France veut investir 100 millions d'euros par an dans l’hydrogène

Nicolas Hulot a dévoilé le 1er juin son plan pour le développement de la filière hydrogène en France. Le gouvernement compte mettre sur la table 100 millions d'euros en 2019 pour faire de l'Hexagone le leader mondial de ce gaz qui pourrait être une des clés de voûte de la transition...

Mobilité propre : 600 taxis à hydrogène Hype à Paris fin 2020

Une nouvelle joint-venture vient de voir le jour pour booster le déploiement des véhicules à hydrogène. Air Liquide, Toyota, Idex et Step, qui détient les taxis à hydrogène Hype, se sont associés pour mettre en circulation 500 taxis supplémentaires d'ici fin 2020 à Paris. Ils n'émettent ni...

[INFOGRAPHIE] La France en retard sur le développement de l’hydrogène vert

Nicolas Hulot a enfin dévoilé son plan hydrogène la semaine dernière. Il met sur la table 100 millions d’euros pour 2019 et prévoit 5 000 véhicules en circulation d’ici 2023, ainsi qu’une centaine de bornes de recharge. La France, qui a principalement misé sur le véhicule électrique...

Se chauffer avec des éoliennes, c’est le pari du projet Grhyd à Dunkerque

Quelques jours après le lancement du plan hydrogène de Nicolas Hulot, le premier démonstrateur français de "power to gas" (conversion d’électricité en gaz) a été inauguré lundi 11 juin à Dunkerque. Il prévoit de transformer le surplus d’électricité produit par les éoliennes et les panneaux...

ÉNERGIE

Energies renouvelables

Le développement des énergies renouvelables est chaotique un peu partout dans le monde mais les habitudes de production énergétique changent et la promotion des technologies vertes se développent. Photovoltaïque (énergie solaire), éolien, agrocarburants ou encore biodéchets, les possibilités sont nombreuses.

IStock 948327168

Énergie solaire : de nouvelles mesures pour le photovoltaïque, mais les projets citoyens menacés

Le gouvernement a simplifié l'installation de panneaux photovoltaïques sur bâtiments pour les projets allant jusqu'à 500 kilowatts (environ 5 000 m2 de surface). Une mesure très attendue par la filière, qui doit également permettre de limiter l'artificialisation des sols. Mais dans le même temps, il...

IStock 927960860

Éolien : le casse-tête du recyclage des pales

Alors que les premiers parcs français arrivent en fin de vie, des centaines d'éoliennes vont devoir être prises en charge ces prochaines années. Or aujourd'hui, les pales ne sont quasiment jamais recyclées en raison de leur composition. Mais une innovation pourrait changer la donne. Siemens-Gamesa a...

Windmills gdb56acbce 1280

Comment le gouvernement entend rendre les éoliennes acceptables

En matière d'énergie renouvelable, la France est en retard par rapport à ses objectifs. En cause : les nombreux recours qui allongent la mise en place des projets éoliens. Début octobre, le gouvernement a annoncé dix mesures pour encourager leur acceptabilité. Il compte notamment s'appuyer sur la...

IStock @ALFSnaiper Mercedes-Benz  Stadium (Atlanta)

L'alliance européenne des batteries électriques se fera avec Mercedes... mais sans Renault

Mercedes-Benz a annoncé fin septembre rejoindre la coalition menée par la société Automotive Cells Company (ACC) pour faire émerger un "Airbus des batteries" électriques afin de garantir une indépendance de l'Europe et concurrencer les fabricants asiatiques. Renault a choisi de ne pas rejoindre...