Publié le 04 février 2018

ÉNERGIE

[LE CHIFFRE] Pour la première fois, les énergies renouvelables passent devant le charbon en Europe

En représentant 21 % de la part du mix électrique européen, les énergies renouvelables (hors hydraulique) passent pour la première fois de l’Histoire devant le charbon. L’objectif d’arriver à 50 % en 2030 devrait donc être atteint si la tendance se poursuit. Cependant, l’essor des renouvelables n’a pas permis de réduire les émissions de CO2 du secteur électrique. Pour cela, il faudrait définitivement sortir du charbon.

Eoliennes pixabay
L'éolien et le solaire couvrent 15% du mix électrique européen.

Le vent, le soleil et les matières organiques ont produit plus d’électricité que le charbon et la lignite en Europe en 2017. Une première. À elles trois, ces énergies renouvelables pèsent désormais pour 20,9 % du mix électrique européen, contre 20,6 % pour le charbon. Le match était serré. Mais la victoire des renouvelables marque définitivement la fin d’une ère pour le charbon.

Selon les données des think tank Agora Energiewende (Allemagne) et Sandbag (Royaume-Uni), depuis 2010, la part des énergies renouvelables (hors hydraulique) a doublé tandis que celle du charbon s’est réduite inexorablement. À ce rythme, les renouvelables (hydraulique compris) couvriront 50 % du mix électrique en 2030. Ce qui permettrait d’atteindre l’objectif actuel de l'Union européenne pour 2030, soit 27 % de la demande d’énergie finale assurée par les renouvelables.

Pas de baisse des émissions de CO2

Mais cet essor des renouvelables n’a paradoxalement pas permis de baisser les émissions de CO2 liées au secteur électrique européen. C’est dû selon les deux think tank à une moindre production hydraulique (-2 % en un an) et nucléaire (-0,5 %), et à une hausse de la consommation énergétique (+0,7 %).

"Les pays doivent renoncer au charbon, insiste Dave Jones, analyste chez Sandbag. Nous estimons que les 258 centrales à charbon en fonctionnement en Europe ont émis 15 % du total des gaz à effet de serre émis par l'UE." En 2017, trois nouveaux États membres, les Pays-Bas, l'Italie et le Portugal, ont annoncé leur sortie du charbon, rejoignant la France et le Royaume-Uni. "C'est génial. Mais nous avons besoin d'une élimination rapide et complète du charbon en Europe, explique Dave Jones. L'idée de charger des voitures électriques en 2030 avec du charbon est juste surréaliste".     

Le paquet Énergie-Climat est actuellement en cours de discussion à Bruxelles. Le Parlement vise un rehaussement des objectifs à 35 % en 2030 pour la part des renouvelables dans la demande d'énergie finale et veut fixer un cap ambitieux de neutralité carbone pour 2050. En revanche, rien n'oblige pour l'instant les États à renoncer au charbon.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles