Publié le 20 avril 2018

ÉNERGIE

L'État lance un appel d'offres photovoltaïque dans le Haut-Rhin pour préparer l'après-Fessenheim

L'État va procéder à un appel d'offres de 300 mégawatts pour des installations photovoltaïques dans le Haut-Rhin où la centrale nucléaire de Fessenheim va fermer, a déclaré le secrétaire d'Etat à la Transition écologique Sébastien Lecornu.

La centrale nucléaire de Fessenheim est censée être mise à l'arrêt début 2019.
@Violettta Kuhn DPA

"Fermer Fessenheim sans en faire un démonstrateur de la transition énergétique n'aurait pas de sens", a affirmé Sébastien Lecornu à la presse à l'issue d'une réunion du comité de pilotage créé en janvier pour la reconversion du site de la plus ancienne des centrales nucléaires françaises et de ses environs.

"L'État consent à un effort inédit : un appel d'offres dédié et ciblé à l'échelle du département du Haut-Rhin sur les énergies renouvelables" et le photovoltaïque en particulier, a indiqué le secrétaire d'État.    Cet appel, dont la Caisse des dépôts (CDC) sera partenaire, portera sur un total de 300 mégawatts (MW), dont 100 MW sur des bâtiments et 200 MW de panneaux photovoltaïques au sol.

Le début de l'appel d'offres est prévu pour novembre 2018 et devrait se dérouler en plusieurs phases jusqu'en novembre 2019, avec une "possibilité ouverte au financement participatif", a détaillé Sébastien Lecornu. EDF avait d'ores et déjà indiqué être intéressé par un tel appel d'offres. Dans le cadre de la reconversion du territoire alsacien après la fermeture de Fessenheim, des coopérations économiques franco-allemandes doivent être menées.

Une fermeture retardée ?

Lors d'une rencontre d'une heure des syndicats du site de Fessenheim avec Sébastien Lecornu, la CGT a présenté ses propositions de réutiliser certains bâtiments pour en faire "un site de recherche", "un centre d'ingénierie" ou "un grand centre de formation", a expliqué à la presse Jean-Luc Cardoso, délégué CGT. "Il y a beaucoup d'initiatives prises. Maintenant, il s'agit d'aider à mettre tout cela en œuvre", a expliqué David Coste, délégué interministériel à l'avenir du territoire de Fessenheim, nommé fin mars.

La fermeture de Fessenheim, centrale avec deux réacteurs à eau pressurisée de près de 900 mégawatts chacun, est pour l'heure prévue vers la fin de l'année 2018 ou du printemps 2019, mais est surtout liée à la mise en service de l'EPR de Flamanville (Manche), où des défauts de soudure ont été dévoilés par EDF et pourrait décaler le calendrier.

Un éventuel nouveau report de la mise en service de Flamanville ne changera rien au sort de la centrale de Fessenheim, mise en service en 1977. "La fermeture de cette centrale est actée. Son principe est désormais irréversible", a répété Sébastien Lecornu.

La rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Nucléaire : le gouvernement veut créer une méthodologie claire pour déterminer les réacteurs à fermer, selon Nicolas Hulot

Le gouvernement veut "créer un cadre" pour la fermeture des centrales nucléaires, en particulier à l'occasion de l'arrêt de celle de Fessenheim (Haut-Rhin), assure le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot. Il souhaite aussi élaborer une méthodologie destinée à désigner les...

EPR de Flamanville : le réacteur nucléaire pourra démarrer mais la facture risque de s’alourdir

EDF aura bien le droit de démarrer l’EPR de Flamanville début 2019, malgré les teneurs anormales de carbone détectées dans l’acier de la cuve. En revanche, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) impose à l’électricien de remplacer dès 2024 le couvercle de cet équipement. Un nouveau coût pour...

Le premier réacteur nucléaire EPR d’EDF prêt à démarrer… en Chine

Le chargement de combustible dans le premier réacteur nucléaire EPR de Taishan en Chine a commencé mercredi 11 avril, a indiqué Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF. Une étape clé pour ce modèle qui a pourtant connu de grandes difficultés de construction en France et en Finlande. Pour EDF, cette...

EDF révèle des anomalies sur des soudures de l'EPR de Flamanville

Une nouvelle incertitude plane sur l’EPR en construction Flamanville (Manche). Alors que celui-ci doit démarrer début 2019, EDF a découvert des écarts sur des soudures du circuit secondaire principal. L’électricien ne peut pas encore dire dans quelle mesure le calendrier du chantier et le...

ÉNERGIE

Energies renouvelables

Le développement des énergies renouvelables est chaotique un peu partout dans le monde mais les habitudes de production énergétique changent et la promotion des technologies vertes se développent. Photovoltaïque (énergie solaire), éolien, agrocarburants ou encore biodéchets, les possibilités sont nombreuses.

Laurent Vincenti Total

En Corée du Sud, Total accélère sur l’éolien offshore

Le pétrolier français veut se renforcer dans la production d’électricité bas carbone. Cet objectif passe par la Corée du Sud où l’entreprise va déployer 2GW d’éolien offshore. Ce projet s’inscrit dans l’objectif de neutralité carbone en 2050.

Panneaux solaires eoliennes europe pixabay

Les renouvelables deviennent la première source d’électricité en Europe, devant les énergies fossiles

Les énergies renouvelables ont produit plus d'électricité que les énergies fossiles au premier semestre 2020 au sein de l'Union européenne. Une première historique qui envoie un bon signal pour le développement d'une énergie verte. Bien que la baisse de la demande, due au confinement, explique en...

Panneaux solaires covid 19

Énergies renouvelables : pour la première fois en 20 ans, la croissance des installations va ralentir

L'Agence internationale de l'énergie confirme un ralentissement de la croissance de la production d'énergies renouvelables de 13 % cette année en raison de la crise du Covid-19. Celle-ci a entraîné une paralysie de l'économie, mais aussi des blocages financiers avec une baisse des investissements....

Laurent Vincenti Total

[Certifié sans Coronavirus] Total lance le plus grand site de stockage électrique par batterie de France

Total a annoncé mi-mars la construction à Dunkerque d'un site de stockage d'électricité par batterie, le plus grand du pays selon le géant pétrolier qui veut affirmer ses ambitions dans les renouvelables. Un investissement de 15 millions d’euros sur le territoire.