C’est une première à Paris. Alors que les projets citoyens d’énergie renouvelable fleurissent un peu partout en France, la région Ile-de-France manquait pour l'instant à l’appel. Ce ne sera désormais plus le cas grâce à EnerCit’IF, une coopérative de citoyens qui souhaite recouvrir les toits de la capitale de panneaux solaires. Ils vont pour cela être appuyés par la Mairie de Paris mais aussi par les citoyens à travers une campagne de financement participatif.

Tout a commencé en 2016 à l’occasion du budget participatif de la Ville de Paris. Plusieurs citoyens proposent des projets d’énergie renouvelable dans la capitale. Une première dans la région alors que quelque 250 initiatives de ce type ont déjà vu le jour partout ailleurs. Leur idée reçoit 7 000 votes positifs et est retenue par la municipalité, qui débloque une subvention de 2 millions d’euros. Il n’y a plus qu’à !
Une association est d’abord créée pour fédérer ce collectif de citoyens et une coopérative vient de voir le jour pour passer à l’acte. Elle fonctionne sur un mode de gouvernance démocratique où chaque sociétaire a droit au chapitre sur le principe d’une personne = une voix. Un conseil de gestion formé de 12 membres bénévoles de l’association est également mis en place pour participer aux décisions du quotidien.
Baptisée Enerci’if, la structure va gérer l’installation et l’exploitation de petites et moyennes centrales solaires sur les toits de Paris. L’électricité produite sera vendue à Enercoop. "Nous allons ainsi créer des emplois localement pour les services de maintenance et d’exploitation" explique Gilles Wintrebert, le président de la coopérative.
Un ensoleillement moindre
Une dizaine de sites – des établissements publics, des HLM mais aussi des toitures privées de copropriétés ou d’entreprises – ont été identifiés dans les 13e, 17e, 18e, 19e et 20e arrondissements de la capitale, dans des quartiers dits prioritaires. "La place à Paris est forcément un facteur limitant avec de nombreux immeubles haussmanniens mais il y a quand même de quoi faire. Nous espérons pouvoir disposer de dix à quinze toitures pour commencer et montrer que c’est possible." L’objectif est d’atteindre une puissance installée comprise entre 500 et 1 000 kilowatts, ce qui correspond à la consommation de 150 à 300 foyers, en 2019.
Autre frein : l’ensoleillement qui est 30 % moins important dans la capitale qu’à Marseille par exemple. L’amortissement est donc plus long à réaliser. Mais d’ores et déjà 40 membres fondateurs portent le projet et ont investi 30 000 euros dans la coopérative. Une campagne de financement participatif est également lancée pour que chacun puisse participer activement à cette transition énergétique.
"Voilà une action concrète, à la portée de tous : en prenant des parts dans cette coopérative, chacun peut devenir co-producteur d’énergie renouvelable sur son propre territoire, en donnant plus de sens à son épargne. Et à partir de là, se questionner sur son rapport à l’énergie, ses choix de consommation, la façon dont il peut contribuer à lutter contre le réchauffement climatique" souligne le climatologue Jean Jouzel, parrain de la coopérative. Paris s’est engagé à atteindre 100 % d’énergie renouvelable d’ici 2050, dont 20 % de production locale.
Concepcion Alvarez, @conce1

Découvrir gratuitement l'univers Novethic
  • 2 newsletters hebdomadaires
  • Alertes quotidiennes
  • Etudes