Publié le 15 mars 2019

ÉNERGIE

[Édito Vidéo] Les pétroliers, ces champions des renouvelables

Bon gré mal gré, les pétroliers investissent de plus en plus dans les énergies renouvelables. Et leur puissance financière fait qu’à terme, ce sont eux qui vont capter l’essentiel de la croissance de ce secteur des nouvelles énergies. C’est d’ailleurs pour cela que le fonds souverain norvégien, décidé à limiter son exposition au pétrole, garde en portefeuille des majors comme Shell, qui vise à devenir le plus grand électricien au monde.

Installation photovolatique de Nanao de Total au Japon.
@Total

Les réserves de pétrole sont bien plus abondantes que ce que beaucoup avaient prédit. Et le monde en consomme de plus en plus. Autant dire que, malgré l’urgence climatique, le pétrole est loin d’avoir abattu sa dernière carte. Cela ne veut pourtant pas dire que les pétroliers ne vont pas changer leur fusil d’épaule.

Du moins, c’est ce que croit le fonds souverain norvégien. Il vient de bousculer le monde de l’or noir en annonçant qu’il allait désinvestir 37 milliards de dollars des entreprises productrices de pétrole. Un séisme venant d’un fonds qui a justement bâti sa fortune de 1 000 milliards de dollars sur le pétrole de la mer du nord. Pourtant, dans le détail, les majors comme BP, Shell ou Total sont épargnés par cette politique.

Pourquoi ? L’un des arguments du fonds est que ces grands pétroliers sont les plus à même d’investir dans les énergies renouvelables à terme. Souvent poussés, voire contraints, par leurs investisseurs, c’est eux qui devraient capter l’immense majorité de la croissance du secteur dans les années à venir… puissance financière oblige !

Shell le plus grand… électricien

Comme pour donner raison au fonds norvégien, Shell vient d’annoncer fièrement que le groupe sera le plus grand électricien de la planète en 2030, essentiellement due à une diversification dans les énergies propres (ce qui implique renouvelables et gaz). Mais il y a encore loin de la coupe aux lèvres pour que Shell concurrence un EDF ou un électricien chinois.

Dans le Financial Times, Maarten Wetselaar, responsable du pôle gaz et énergies renouvelables de Shell, a des arguments de poids. D’une part, le groupe annonce des investissements compris entre un et deux milliards de dollars chaque année dans les énergies renouvelables. D’autre part, il juge que Shell est plus souple que les électriciens classiques coincés par "leur lourd héritage de centrales à charbon et nucléaire et leur stratégie très centralisée".

Le Français Total a aussi engagé cette diversification vers l’électricité renouvelable après les rachats de Lampiris, de Direct Energie et de fabricants de panneaux solaires. Si aujourd’hui on voit des géants comme Shell ou Total bousculer leur cœur de métier pour embrasser un peu la transition énergétique, cela veut dire que toutes les entreprises au monde peuvent le faire.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies renouvelables

Le développement des énergies renouvelables est chaotique un peu partout dans le monde mais les habitudes de production énergétique changent et la promotion des technologies vertes se développent. Photovoltaïque (énergie solaire), éolien, agrocarburants ou encore biodéchets, les possibilités sont nombreuses.

Windmills gdb56acbce 1280

Comment le gouvernement entend rendre les éoliennes acceptables

En matière d'énergie renouvelable, la France est en retard par rapport à ses objectifs. En cause : les nombreux recours qui allongent la mise en place des projets éoliens. Début octobre, le gouvernement a annoncé dix mesures pour encourager leur acceptabilité. Il compte notamment s'appuyer sur la...

IStock @ALFSnaiper Mercedes-Benz  Stadium (Atlanta)

L'alliance européenne des batteries électriques se fera avec Mercedes... mais sans Renault

Mercedes-Benz a annoncé fin septembre rejoindre la coalition menée par la société Automotive Cells Company (ACC) pour faire émerger un "Airbus des batteries" électriques afin de garantir une indépendance de l'Europe et concurrencer les fabricants asiatiques. Renault a choisi de ne pas rejoindre...

Olien RawFilm on Unsplash

Seulement 2 % des dépenses des plans de relance sont dédiées aux énergies propres, selon l’Agence internationale de l'énergie

La mobilisation des États contre la pandémie de Covid-19 est sans précédent. Mais les milliards déboursés n'ont pas servi la transition énergétique. Un nouveau rapport de l'Agence internationale de l'énergie établie que seulement 2 % des dépenses des plans de relances mondiaux ont financé les...

bateau Chalki autonomie énergie @Films42 Pixabay

[Bonne nouvelle] Énergies renouvelables : l’île grecque de Chalki s’associe à Citroën et Vinci pour devenir autonome

L'île grecque de Chalki entend être autonome en énergie. Pour y parvenir, un accord a été signé avec des entreprises françaises comme Citroën et Vinci Énergie pour développer sur le territoire les renouvelables et les infrastructures à faible consommation, tout en déployant des outils innovants...