Publié le 07 novembre 2014

ÉNERGIE

Dans l’ancienne Allemagne de l’Est, les espoirs déçus des énergies renouvelables

C’est grâce au secteur des énergies renouvelables que les Länder de l’ex-RDA ont pu reconstituer une part importante de leur tissu industriel. Aujourd’hui, ce renouveau bat de l’aile. Une étude publiée en septembre dernier montre l’impact désastreux des mesures adoptées par Berlin sur l’emploi dans ces régions aux structures économiques encore fragiles.

Dans l'ex-Allemagne de l'Est, un champ de panneaux solaires situé à proximité du siège de la société Q-cells.
© Barbara Sax / AFP

L’influence des nouvelles énergies sur le marché du travail est particulièrement importante pour les cinq Länder issus de l’ex-RDA: selon les chiffres de l’Agence pour les énergies renouvelables, le taux d’emploi du secteur se situe à 13,5 salariés sur 1000, contre 8,9 dans les anciens Länder de l’Ouest. La branche emploie au total en 2013 plus de 363 000 personnes en Allemagne.

25 ans après la chute du mur de Berlin, les chiffres semblent montrer que les nouveaux Länder ont réussi leur transition industrielle grâce aux nouvelles énergies.

 

Un recul soudain de 7% de l’emploi

 

Et pourtant. La dernière étude publiée par l’institut de recherche GWS le 30 septembre dernier jette un froid. "Le marché de l’emploi dans le secteur des énergies renouvelables a reculé de 7% en 2013. C’est une première", analyse Philip Ulrich, auteur de l’étude. Principale victime, le secteur photovoltaïque. Jusqu’à présent, cette branche était  génératrice d’emplois dans les nouveaux Länder: de 102 650 en 2012, le nombre de salariés dans la branche des énergies alternatives dans les nouveaux Länder est passé à 90 810 en 2013.

"La réduction parfois exagérée des subventions pour les projets industriels et les parcs solaires a entraîné une forte baisse de la demande. Pour la première fois cette année, l’objectif annuel du nombre d’installations ne sera pas rempli", explique Carsten Körnig, directeur de la Fédération de l’industrie solaire (BSW). Il ajoute que la concurrence venue d’Asie a contribué à dégrader la situation.

 

Des cloaques industriels transformés en bastions des énergies renouvelables...

 

L’évolution du fabricant de modules photovoltaïques Q.Cells illustre parfaitement l’apogée et la chute de l’industrie solaire dans l’ex-RDA. Créée en 1999 à Berlin, l’entreprise déménage avec ses 19 salariés à Bitterfeld, une ancienne cité industrielle située à quelque 160 km au sud de Berlin.

Un défi, lorsque l’on sait que la ville passait pour être la plus polluée d’Europe en 1989. Les cheminées de la centrale à charbon et du combinat chimique propulsaient quotidiennement dans l’atmosphère des dizaines de tonnes de cendres industrielles.

Dix ans après son installation, Q.Cells était devenu un géant mondial de l’industrie solaire, employant 2 500 salariés. La ville, elle, se transfigurait. De cloaque industriel, elle s’est muée en bastion des nouvelles énergies, créant même une "Solar Valley".

Une belle victoire pour Bitterfeld. "Il y a eu clairement une volonté politique de réindustrialiser les nouveaux Bundesländer grâce aux énergies renouvelables", rapporte Philip Ulrich.

 

...à l’avenir incertain

 

Sept ans plus tard, pourtant, Q.Cells déposait le bilan et était racheté par le groupe sud-coréen Hanwha. Depuis, Bitterfeld regarde l’avenir avec inquiétude et se demande quoi faire de sa vallée solaire. Pour Carsten Körning, la solution réside à l’étranger: "La demande en photovoltaïque en dehors de la zone euro est forte et offre des perspectives prometteuses. Les entreprises allemandes mobilisent leurs expertises et savoir-faire pour profiter de ce marché mondial en pleine croissance."   

Claire Stam à Francfort
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Energies fossiles : l’Allemagne contrainte d’amorcer sa sortie du charbon

L’annonce résonne comme un coup de tonnerre outre-Rhin : le 30 octobre dernier, Magnus Hall, le nouveau président et PDG du groupe énergétique suédois Vattenfall a officialisé la vente de la branche charbon allemande de son entreprise. Une nouvelle difficile à digérer pour la région...

Allemagne : privées de leur rente nucléaire, des communes cherchent à rebondir

Effet Fukushima, le gouvernement allemand décide en mars 2011 de débrancher le nucléaire d’ici à 2022. C'est la panique dans les communes hébergeant des centrales atomiques. Mises au pied du mur, elles n’ont d’autre choix que de s’adapter et de trouver des ressources pour regagner leur...

Paquet énergie-climat : les 28 chefs d’Etats de l’Union s’accordent sur des objectifs minimum

C’est tard dans la nuit de jeudi à vendredi, que les 28 chefs d’Etats réunis en Conseil européen se sont accordés sur le Paquet énergie-climat. Celui-ci doit fixer la feuille de route européenne en matière de lutte contre le changement climatique et de réduction de la dépendance...

Allemagne : le charbon entache le développement des énergies renouvelables

La transition énergétique allemande, l’Energiewende, semble piégée : les énergies renouvelables progressent… les émissions de CO2 tout autant. Au point que le baromètre du cabinet McKinsey – qui mesure les progrès de la transition énergétique outre-Rhin – en conclut que l’Allemagne ne...

ÉNERGIE

Energies renouvelables

Le développement des énergies renouvelables est chaotique un peu partout dans le monde mais les habitudes de production énergétique changent et la promotion des technologies vertes se développent. Photovoltaïque (énergie solaire), éolien, agrocarburants ou encore biodéchets, les possibilités sont nombreuses.

Olien RawFilm on Unsplash

Seulement 2 % des dépenses des plans de relance sont dédiées aux énergies propres, selon l’Agence internationale de l'énergie

La mobilisation des États contre la pandémie de Covid-19 est sans précédent. Mais les milliards déboursés n'ont pas servi la transition énergétique. Un nouveau rapport de l'Agence internationale de l'énergie établie que seulement 2 % des dépenses des plans de relances mondiaux ont financé les...

bateau Chalki autonomie énergie @Films42 Pixabay

[Bonne nouvelle] Énergies renouvelables : l’île grecque de Chalki s’associe à Citroën et Vinci pour devenir autonome

L'île grecque de Chalki entend être autonome en énergie. Pour y parvenir, un accord a été signé avec des entreprises françaises comme Citroën et Vinci Énergie pour développer sur le territoire les renouvelables et les infrastructures à faible consommation, tout en déployant des outils innovants...

Usine biogaz Fonroche

Fonroche, premier producteur français de gaz vert, entre dans le giron de Total

Le géant pétrolier Total vient de faire une très belle prise dans le paysage énergétique tricolore. Il s’empare de Fonroche, le leader du biogaz, ce gaz naturel d’origine non fossile. Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie du géant français qui vise la neutralité carbone en 2050.

Ombriere photovoltaique centrale disneyland paris disney

Disneyland Paris installe sur son parking l’une des plus grandes centrales solaires d’Europe

L'énergie solaire est désormais la moins chère à fabriquer, selon l'Agence internationale de l'énergie. Et de plus en plus d'entreprises se lancent dans les renouvelables. Disneyland Paris est ainsi en train de construire l'une des plus grandes ombrières photovoltaïques d'Europe. Elle va voir le...