Publié le 04 décembre 2015

ÉNERGIE

Transition énergétique : Colas construit une route solaire

Il vient de se voir décerner le Trophée de l’innovation des Solutions Climat pour sa route solaire baptisée Wattway. Colas, le leader mondial de la construction de routes, filiale de Bouygues, planche depuis cinq ans sur ce projet de revêtement photovoltaïque capable de produire de l’électricité pour un usage local. Une belle vitrine pour l’entreprise qui compte quelque 65 000 salariés dans plus de 50 pays et dont le chiffre d’affaires flirte avec les 13 milliards de dollars par an. Entretien avec Vincent Durand, le Business déveloper de Wattway. 

Colas Wattway route solaire photovoltaique Credit Colas
Une route photovoltaïque conçue par Colas - Wattway
Joachim Bertrand / Colas

Comment est venue l’idée de se lancer dans la route photovoltaïque ?

L’idée a germé dans la tête de Jean-Luc Gautier, directeur du centre d’expertise du campus scientifique et technique de Colas, le laboratoire de recherche de l’entreprise, il y a maintenant dix ans. Il est parti d’un constat : la route regarde le ciel 90 % de son temps. C’est-à-dire que pendant 90 % du temps, on ne circule pas dessus et elle prend donc le soleil pour rien. Nous nous sommes alors dit qu’il y avait là un marché. D’autant que le foncier est d’ores et déjà disponible. Il s’agit donc de donner une deuxième utilité à quelque chose d’existant. Mais comme notre spécialité c’était la route, nous nous sommes rapprochés du leader de la recherche dans le photovoltaïque, l’Ines, Institut national de l’énergie solaire.  

 

Quelle est la différence entre votre concept et d’autres routes solaires que nous avons pu voir émerger aux Pays-Bas ou aux Etats-Unis ?

La principale différente est qu’avec Wattway, nous n’avons pas besoin de reconstruire une route. On colle les dalles sur les supports existants, ce qui n’est pas le cas avec les solutions proposées par nos concurrents. Pour que cela puisse fonctionner, nous avons conçu des dalles extrêmement fines, de 7 millimètres d’épaisseur, dans lesquelles les cellules photovoltaïques sont encapsulées. Mais ces dalles sont également suffisamment robustes pour pouvoir supporter le passage de voitures, de vélos, de piétons et même de poids lourds. Nous avons réalisé les tests que nous appliquons sur nos infrastructures traditionnelles avec 1 million de passages de poids lourds. Ça n’a pas bougé.  

 

Quelle clientèle visez-vous ?

Dans un premier temps, nous allons démarcher notre clientèle habituelle que sont les collectivités locales et les entreprises. La route solaire a deux fonctionnalités. Elle peut être installée en ville, au plus près des besoins de citadins qui vont être de plus en plus nombreux. Mais elle peut aussi être pertinente en site isolé, où la route est nécessaire, et où elle peut là aussi apporter une réponse locale pour la production d’électricité. C’est pourquoi le concept Wattway convient tout autant aux pays développés qu’aux pays émergents ou en développement. En Inde par exemple, 300 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité, c’est un marché qui nous intéresse. Wattway peut permettre de faire d’une pierre deux coups en répondant au besoin de mobilité d’une part mais aussi à celui de l’accès à l’énergie d’autre part.  

 

A quand la commercialisation de Wattway ?

Pour l’instant, nous sortons des lignes de prototypes et nous sommes en discussion avec des industriels français pour réduire les coûts de fabrication grâce à l’effet de volume. Après de très nombreux tests en laboratoires, nous avons également installé trois démonstrateurs en situation réelle, à Chambéry, sur le parking de l’Ines, et sur le campus scientifique et technique de Colas. Dès janvier, nous allons lancer des chantiers d’application pour continuer à faire évoluer notre technologie notamment sur l’aspect électrique, en fonction des besoins de chaque client. Une centaine de chantiers pilotes est ainsi prévue tout au long de l’année prochaine dans des segments très variés. La phase de commercialisation et d’industrialisation interviendra, je l’espère, en 2017.  

 

Est-ce plus facile d’innover quand on appartient à un grand groupe comme Colas ?

Il est évident que nous n’aurions jamais pu sortir un produit aussi pertinent sans être dans une grosse structure. D’abord parce que nous disposons d’un laboratoire de recherche qui est leader dans le domaine de la route avec 80 chercheurs. Nous bénéficions également d’une assise financière qui nous permet de lancer de tels projets. Mais il faut savoir que Colas s’appuie sur un maillage territorial très dense avec 400 agences en France, et fonctionne en ce sens comme une somme de PME. Finalement, nous disposons à la fois de la capacité d’investissement d’un grand groupe tout en ayant l’agilité d’une PME. Actuellement, nous réfléchissions à créer une entité intrapreneuriale au sein de Colas pour développer Wattway pour avoir la même capacité d’innover qu’une start-up.  

 

Comment Colas aborde le changement climatique et la transition énergétique ?

Le groupe a conscience qu’il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier, il se diversifie, croit beaucoup en l’innovation et ouvre de nouveaux horizons. C’est pour ça que Wattway a pu voir le jour, et nous sommes convaincus qu’il s’agit là d’une innovation de rupture comme il s’en produit une par siècle dans chaque secteur. Nous ne pouvons pas continuer à simplement construire des routes, nous devons nous placer au cœur de la mobilité et proposer les solutions de demain. 

Nous aurons toujours besoin de nous déplacer mais comment allons-nous le faire? C’est sur cette question que nous devons nous pencher. Il faut réussir à repenser notre métier tout en nous appuyant sur nos atouts. Notre rôle en tant qu’entreprise  est de proposer des solutions et d’innover. A nous de donner l’exemple par notre démarche et contribuer ainsi à lutter contre le changement climatique.

Propos recueillis par Concepcion Alvarez
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Jean Ballandras : "Le débat sur la compétitivité des énergies renouvelables n'a plus lieu d'être"

Akuo Energy est une entreprise française en pleine croissance. Son modèle économique, basé sur les énergies renouvelables, rencontre un succès probant, notamment à l'étranger et en outremer. Rencontre avec...

COP21 : La transition énergétique sera juste ou ne sera pas

Il n'y a pas d'emplois sur une planète morte. C'est le slogan de la Confédération syndicale internationale. Pour cela elle milite pour l'inscription d'une "transition juste" dans l'accord actuellement négocié à la COP21 au-delà d'une simple mention dans le préambule. Ce qui ne semble pas...

Mesurer l’engagement climatique des entreprises, un défi méthodologique

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et le CDP (ex-Carbon Disclosure Project), spécialisé dans l’analyse de l’impact des principales entreprises mondiales sur le climat, ont lancé mercredi 2 décembre, au Bourget, où se tient la COP21, la phase pilote de leur...

Désinvestissement : le mouvement dépasse les 3 400 milliards de dollars d’actifs

Les ONG 350.org et Divest-Invest annoncent ce mercredi que le

mouvement de...

Energies renouvelables : une progression des investissements qui reste insuffisante pour atteindre les objectifs climatiques

Encore plus de panneaux solaires et d’éoliennes en 2015 : les investissements dans les énergies renouvelables (EnR), qui ont fortement progressé ces dix dernières années, permettent de poursuivre le développement de la production électrique propre. Ils restent toutefois très insuffisants...

100 % d'électricité renouvelable : un atout pour l'économie locale

Des centaines de projets fleurissent aux quatre coins de l’Hexagone pour fabriquer de l’énergie à partir de sources renouvelables avec des effets positifs sur l’environnement, mais aussi sur le développement économique et social des communes. C’est ce que démontre Greenpeace, qui a étudié...

Énergie solaire : des innovations qui changent la donne ?

Plusieurs innovations récentes devraient inciter les particuliers à produire, voire auto-consommer, de l’électricité photovoltaïque. Loin d’être toujours révolutionnaire sur le plan technologique, son apport consiste parfois à employer au mieux des technologies existantes pour simplifier...

ÉNERGIE

Energies renouvelables

Le développement des énergies renouvelables est chaotique un peu partout dans le monde mais les habitudes de production énergétique changent et la promotion des technologies vertes se développent. Photovoltaïque (énergie solaire), éolien, agrocarburants ou encore biodéchets, les possibilités sont nombreuses.

Usine biogaz Fonroche

Fonroche, premier producteur français de gaz vert, entre dans le giron de Total

Le géant pétrolier Total vient de faire une très belle prise dans le paysage énergétique tricolore. Il s’empare de Fonroche, le leader du biogaz, ce gaz naturel d’origine non fossile. Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie du géant français qui vise la neutralité carbone en 2050.

Ombriere photovoltaique centrale disneyland paris disney

Disneyland Paris installe sur son parking l’une des plus grandes centrales solaires d’Europe

L'énergie solaire est désormais la moins chère à fabriquer, selon l'Agence internationale de l'énergie. Et de plus en plus d'entreprises se lancent dans les renouvelables. Disneyland Paris est ainsi en train de construire l'une des plus grandes ombrières photovoltaïques d'Europe. Elle va voir le...

Forage geothermie Fonroche Strasbourg FrederikFlorin AFP

Un séisme à Strasbourg dû à un chantier de géothermie met toute la filière en danger

C’est une énergie renouvelable pleine de promesses mais dont le développement est difficile. Le pompage d’eau à très haute température à plusieurs kilomètres de profondeur permet de produire de l’électricité et de la chaleur. Mais le projet pionnier en France près de Strasbourg, développé par...

Installation solaire de Total au Chili Total

Électricité : les énergies renouvelables plus importantes que le charbon dès 2025

Selon l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE), les renouvelables ont connu une croissance exceptionnelle en 2020, à peine freinée par la crise du Covid-19. Des aides publiques ont soutenu cette croissance. À ce rythme, solaire, éolien et hydraulique seront la première source d’électricité devant...