Plusieurs décisions importantes ont été prises aux quatre coins de la planète en faveur d'un monde bas-carbone ces dernières semaines. Au sein de l'Union européenne, la fin des voitures thermiques en 2035 a été confirmée. En Australie, un nouveau projet de mine de charbon a été banni. Et en Colombie, c'est l'exploitation de nouveaux gisements pétroliers et gaziers qui va être interdite.

1/ Le Parlement européen valide la fin des voitures thermiques en 2035  


Le Parlement européen a approuvé dans un vote final, mardi 14 février, le projet de règlementation mettant fin à la vente de véhicules neufs à moteur thermique en 2035. Cela revient à l’arrêt des ventes de voitures et véhicules utilitaires légers neufs à essence et diesel dans l’Union européenne à cette date, ainsi que des hybrides (essence-électrique), au profit de véhicules 100% électriques. Cette réglementation, emblématique, est le premier accord sur un texte du paquet climat européen ("Fit for 55") destiné à réduire d’au moins 55% d’ici 2030 par rapport à 1990 les émissions de gaz à effet de serre de l’UE.
Le même jour, toujours dans le cadre du Fit for 55, la Commission européenne a présenté son plan pour les véhicules utilitaires lourds. Les nouveaux autobus urbains devront être "zéro émission" d’ici à 2030, tandis que pour les camions neufs, les émissions devront être réduites de 90 % d’ici à 2040. Les camions, les autobus urbains et les transports de longue distance par autobus sont responsables de plus de 6% des émissions totales de gaz à effet de serre de l’UE et de plus de 25 % des émissions du secteur des transports.

2/ L’Australie renonce à une mine de charbon au nom de l’environnement


Le gouvernement australien a bloqué pour la première fois un projet de mine de charbon qui menaçait la Grande Barrière de corail, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Le projet visait à creuser une mine de charbon à seulement 10 km du plus grand récif coralien du monde, déjà menacé depuis quelques années par le réchauffement climatique. "C’est la première fois qu’un ministre de l’Environnement rejette un projet minier en s’appuyant sur la législation fédérale", a précisé Jaclyn McCosker, membre de la Fondation australienne pour la Conservation de l’Environnement.
L’Australie, qui est l’un des plus gros exportateurs mondiaux de charbon, s’est engagée à réduire d’ici à 2030 ses émissions de carbone de 43% par rapport aux niveaux de 2005, avec pour objectif d’atteindre d’ici à 2050 zéro émission. Le gouvernement a toutefois rejeté les appels des écologistes en faveur d’une interdiction pure et simple de tous nouveaux projets d’extraction de charbon, estimant qu’ils doivent désormais être examinés au cas par cas.

3/ La Colombie met fin à toute nouvelle exploration pétrolière et gazière  


En plein forum de Davos, mi-janvier, la ministre colombienne des Mines a annoncé que le pays, troisième producteur de pétrole en Amérique latine, va cesser toute nouvelle exploration d’hydrocarbures sur son sol. Une annonce qui confirme une promesse de campagne du président Gustavo Petro, élu en août dernier. Le pétrole représente pourtant un tiers des exportations du pays, que le gouvernement entend remplacer par la production d’hydrogène vert et le tourisme. "Cela fait bien sûr beaucoup de polémique au niveau national, mais pour nous, c’est un signal clair de notre engagement à lutter contre le changement climatique", a indiqué la ministre, Irene Velez.  
Concepcion Alvarez @conce1 avec AFP

Découvrir gratuitement l'univers Novethic
  • 2 newsletters hebdomadaires
  • Alertes quotidiennes
  • Etudes