Publié le 28 mai 2021

ÉNERGIE

Les actionnaires valident la stratégie de transition de Total même si l’objectif climatique reste insuffisant

Pour la première fois, Total soumettait au vote de ses actionnaires une stratégie de développement durable. Elle vise en particulier la neutralité carbone pour l’entreprise en 2050 et un investissement massif dans les énergies renouvelables. L’approbation a été large à plus de 90 %. Pourtant certains investisseurs alertent en rappelant que cette stratégie, aussi ambitieuse soit-elle, n’est pas suffisante pour limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C.

Total Energies logo Total
Le 28 mai, les actionnaires ont validé le nouveau nom de Total en TotalEnergies, symbolisé par ce logo.
@TotalEnergies

Total était la dernière des grandes majors pétrolières à tenir son Assemblée générale, ce 28 mai 2021. Et celle-ci était, aux dires même du PDG Patrick Pouyanné, "historique car elle marque la volonté de créer un nouveau Total, un acteur multi-énergies engagé dans la transition énergétique". Concrètement, le pétrolier français soumettait sa stratégie de développement durable et de transition énergétique, visant notamment la neutralité carbone en 2050, le développement de 100 GW d’énergies renouvelables en 2030 et une baisse des ventes de produits pétroliers de 30 % en 2030 par rapport à 2015.

Ce fut un plébiscite avec un vote favorable des actionnaires à 91,88 %. Un succès savouré par le PDG. Il assure que "ce résultat est la meilleure réponse aux commentateurs qui espéraient donner la part belle à ceux qui se comportent plus comme des activistes que comme des actionnaires". Il ajoute que ces derniers "ne ménagent pas Total mais qu’ils voient dans la stratégie une démarche sincère de transformation". Par ailleurs, le nouveau nom "TotalEnergies", pour signifier que le fossile n’est plus qu’un des éléments du mix énergique du groupe, a été approuvé à 99,88 %.

Un rapport de l’AIE accablant

De quoi ce score est-il le signal pour les actionnaires ?  On pouvait imaginer qu’il serait moins élevé d’abord parce qu’Exxon et Chevron ont été forcés par leurs actionnaires à revoir leurs ambitions climatiques lors de leur Assemblée générale, ensuite parce que plusieurs actionnaires, comme OFI ou l’Ircantec, avaient annoncé en amont de l’AG qu’ils voteraient contre la résolution, la vitesse de baisse des émissions étant jugée incompatible avec un scénario de réchauffement inférieur à 2°C.

Enfin, le dernier rapport de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) publié le 18 mai, indiquait que l’atteinte de la neutralité carbone n’autorise pas de nouveau projet pétrolier ou gazier. Patrick Pouyanné estime que le soutien des actionnaires permet de balayer cet argument : "Je ne suis pas favorable à la radicalité. Le pic de la demande sera entre 2025 et 2030. D’ici là le monde aura besoin de pétrole (…) Dire que nous arrêtons tout, la réponse est non. Cela nous priverait de revenus dont nous avons besoin pour bâtir TotalEnergies".

Ses opposants estiment de leur côté qu’il ne faut pas tirer de conclusions définitives d’un score de ce type alors qu’on ne connait pas encore l’identité et le pourcentage des abstentions. Pour Aurélie Baudhuin, directrice de la recherche sur l’investissement responsable chez Meeschaert, qui a voté contre la stratégie climat : "Le vote positif est difficilement interprétable, dans la mesure où certains y ont eu recours pour saluer la présence de cette résolution. Ce que nous continuons de saluer aussi par ailleurs. Avant tout, nous considérons que le dialogue avec l’entreprise a permis de faire monter en puissance de façon très importante la considération des enjeux climatiques au moment de l’assemblée générale".

Des actionnaires engagés, pas activistes

Certains investisseurs ont été piqués au vif par la remarques de Patrick Pouyanné sur les "activistes". L'un d'entre eux note que les 3 co-pilotes de ClimateAction 100+ ont voté contre la résolution climat. Il juge que cela ne fait pas d’eux des activistes mais des actionnaires concernés par les enjeux climatiques. Climate Action 100 + est un groupement de grands investisseurs qui veulent faire changer les principaux émetteurs de gaz à effet de serre. Sur leur site, ceux-ci notent d’ailleurs assez sèchement la stratégie de Total en matière de neutralité carbone. De son côté, l’ONG Reclaim Finance tacle sévèrement les actionnaires de Total qui ont choisi "le Chaos climatique", selon elle.

Pour Total, l’épreuve du feu climatique est passée. Toutefois l’entreprise ne sort pas sans bleus de son Assemblée générale. Les votes pour le renouvellement du mandat de Patrick Pouyanné en tant que PDG et sur sa rémunération se sont révélés relativement faibles, avec respectivement 77,39 % et 60,27 %.  Les autres scores des résolutions étant très au-dessus de 90 % on peut en déduire que si les actionnaires ont massivement approuvé la résolution sur le développement durable, ils ont apporté un soutien nuancé à son dirigeant porteur de la stratégie.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

BNP PARIBAS flickr

Devoir de vigilance : la pression monte sur BNP Paribas après sa mise en demeure

C'est désormais à travers le devoir de vigilance que les ONG ont décidé de s'attaquer aux grandes entreprises. Après Total Energies, dont le procès s'est tenu en décembre, BNP Paribas a été mise en demeure de cesser ses financements dans les nouveaux projets d'énergies fossiles. A deux jours de la...

Mine souterraine charbon UK west cumbria mining

Le Royaume-Uni envoie un très mauvais signal en validant l'ouverture d'une mine de charbon

Pays hôte de la COP26, le Royaume-Uni s'est imposé comme l'un des leaders sur le climat, faisant la guerre aux énergies fossiles et enjoignant les pays du Sud à en sortir. Mais le gouvernement britannique vient d'envoyer un bien mauvais signal en validant un projet de mine de charbon dans le...

Un puits de petrole onshore en fonctionnement a la peripherie de Muanda a la pointe sud ouest de la Republique democratique du Congo ALEXIS HUGUET AFP

COP27 : L’Afrique, eldorado pour le développement de nouveaux projets fossiles qui profitent aux autres

En pleine COP27 sur le climat, une COP africaine qui se déroule en Egypte, un nouveau rapport de l'ONG Urgewald vient pointer le niveau très élevé de projets d'énergies fossiles sur le continent. TotalEnergies apparaît comme le premier développeur de projets fossiles en Afrique. Des projets le plus...

Antilope eacop

"Le pipeline de Patrick" scrute les avancées du mégaprojet Eacop

Impossible de se cacher. "Le pipeline de Patrick" cartographie les avancées du mégaprojet pétrolier Eacop, dénoncé par de nombreuses ONGs et par le Parlement européen pour ses atteintes à l'environnement et aux droits humains. Les données numériques deviennent un outil puissant non seulement de...