Publié le 30 mai 2022

ÉNERGIE

Sommet des chefs d’État européens sur l’énergie : pourquoi une crise du gaz naturel liquéfié (GNL) semble inévitable

Les chefs d’État et de gouvernement européens se réunissent ces lundi 30 et mardi 31 mai pour discuter du plan Repower EU sur l’indépendance énergétique de l'Union européenne, présenté par la Commission le 18 mai. La pression se fait de plus en plus forte pour sortir de notre dépendance aux énergies fossiles et accélérer la transition énergétique alors que des experts alertent sur une crise inévitable autour du gaz naturel liquéfié.

Terminal methanier rio grande LNG au sud du texas RioGrandeLNG
Engie vient par exemple de s’engager à acheter à partir de 2026 et jusqu’en 2041 du GNL issu du gaz de schiste via son terminal texan Rio Grande LNG.
@Rio Grande LNG

Face à la crise énergétique exacerbée par la guerre en Ukraine, la demande en gaz naturel liquéfié (GNL) devrait dépasser l'offre d'ici la fin de l’année, selon les recherches de Rystad Energy. La demande mondiale devrait ainsi atteindre 436 millions de tonnes en 2022, dépassant l'offre disponible qui est estimée à 410 millions de tonnes. "Une tempête hivernale parfaite pourrait se former pour l'Europe alors que le continent cherche à limiter les flux de gaz russes", préviennent les analystes. Ils affirment que le soulagement ne pourrait intervenir qu’après 2024.

"Il n'y a tout simplement pas assez de GNL pour répondre à la demande. À court terme, cela entraînera un hiver rigoureux en Europe. Pour les producteurs, cela suggère que le prochain boom du GNL est là, mais il arrivera trop tard pour répondre à la forte augmentation de la demande. Le décor est planté pour un déficit d'approvisionnement soutenu, des prix élevés, une volatilité extrême, des marchés haussiers et une géopolitique accrue du GNL", prévient Kaushal Ramesh, analyste principal pour le gaz et le GNL chez Rystad Energy.

Engie engagé sur un projet de GNL jusqu'en 2041

L'année dernière, la Russie a envoyé 155 milliards de mètres cubes de gaz vers l'Europe, fournissant plus de 30 % de l'approvisionnement de la région. Pour faciliter les importations supplémentaires de GNL, de nombreux terminaux de regazéification ont été prévus à travers l'Europe - certains nouveaux et d'autres réactivés après un profond sommeil. Et plus de 20 projets GNL d'une capacité combinée de plus de 180 millions de tonnes par an ont récemment enregistré des progrès de développement.

Les projets américains comme Lake Charles d'Energy Transfer et Rio Grande de NextDecade ont ainsi été relancés. L’énergéticien français Engie vient par exemple de s’engager à acheter à partir de 2026 et jusqu’en 2041 du GNL issu de gaz de schiste via le terminal texan Rio Grande LNG, actuellement encore au stade de projet. En 2020 pourtant, Engie et le gouvernement français, qui détient 23,6 % de l'énergéticien, avaient abandonné les négociations avec NextDecade en raison des impacts environnementaux du projet, qui fait l’objet de lourdes controverses et de fortes oppositions des communautés locales.

"Quelques jours seulement après le début du second mandat d’Emmanuel Macron, et alors que ce dernier a tenté de verdir son image dans l’entre-deux tours, ce contrat d’importation de gaz de schiste est un terrible signal pour les cinq années à venir. Avec la complicité d’Engie et de Société Générale, le gouvernement enterre les objectifs climatiques français et européens", dénonce Lorette Philippot, chargée de campagne finance et énergies fossiles aux Amis de la Terre France.

Une plainte déposée contre l'UE

Réunis en sommet les 30 et 31 mai, les chefs d’État et de gouvernement européens doivent se prononcer sur le plan Repower EU, présenté le 18 mai dernier par la Commission européenne pour sortir le plus vite possible de notre dépendance aux hydrocarbures russes. Il présente des pistes pour accélérer la transition énergétique mais il mise aussi sur le développement de l’approvisionnement en GNL. Or la pression se fait de plus en plus forte pour sortir des énergies fossiles. 

Le 25 mai, une plainte a été déposée auprès du Médiateur de l’Union européenne par le Global legal action network (Glan), soutenu par des ONG comme Notre Affaire à Tous. Ils accusent Bruxelles de ne pas en faire assez face à la crise ukrainienne et d’aggraver la crise climatique. La construction de nouvelles infrastructures de combustibles fossiles sans avoir évalué leur risque de "verrouillage" qu'elles représentent est notamment pointée du doigt. "C’est précisément ce que le secrétaire général de l'ONU a qualifié de 'folie morale et économique' à la suite de la publication du dernier rapport du GIEC", dénonce le Glan. 

Dans une lettre ouverte adressée à la présidente de la Commission le 11 mai dernier, plus de 120 hauts dirigeants d’entreprises (EDF, Eiffage, Nestlé, Unilever, Microsoft) ont exhorté l’Union européenne à accélérer la transition verte et à adopter un paquet Fit for 55 "ambitieux" pour renforcer la sécurité énergétique du continent, la compétitivité de son industrie, et rester sur une trajectoire compatible avec un réchauffement de 1,5°C. 

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Pour se passer du gaz russe, la Commission européenne relève ses objectifs en matière de renouvelables et d'efficacité énergétique

La Commission européenne a présenté mercredi 18 mai son plan Repower EU pour se passer à terme des hydrocarbures russes et réduire notre dépendance et notre vulnérabilité. Alors que plusieurs directives sont en cours de révision dans le cadre du Green Deal, Bruxelles propose de relever les...

Union européenne : Se passer du gaz russe et atteindre les objectifs climatiques, c’est possible

Si un embargo sur le pétrole russe est dans les tuyaux de Bruxelles, des sanctions sur le gaz sont pour l'instant écartées. Pourtant, de nombreux spécialistes estiment qu'il serait possible pour l'Union européenne de réduire fortement ses importations dans un premier temps puis de se...

Coupures de gaz à la Pologne et la Bulgarie : l'étau se resserre sur l'Union européenne pour accélérer son indépendance énergétique

La pression s'accroît sur l'Union européenne. Alors qu'un sixième train de sanctions est en préparation à Bruxelles, la Russie a mis ses menaces à exécution en suspendant ses livraisons de gaz à la Bulgarie et à la Pologne. Les deux pays avaient refusé de payer en roubles, comme l'exige...

Remplacer le gaz russe par le GNL américain, le pire des scénarios climatiques : on vous explique pourquoi en une infographie

Pour assurer notre sécurité énergétique, l'Union européenne se tourne vers le gaz naturel liquéfié (GNL). La Commission européenne vient de signer un accord avec les États-Unis pour assurer un approvisionnement stable jusqu'en 2030. De nouvelles infrastructures vont ainsi voir le jour sur...

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Conseil extraordinaire UE reduction consommation de gaz russie penurie hiver MTE

L’Union européenne trouve un accord sur la réduction de la demande en gaz, face au risque d’approvisionnement russe

C’est la solidarité qui l’a emportée à Bruxelles. Un nouveau plan a été adopté mardi 26 juillet par les 27 États membres pour réduire la consommation de gaz de 15 % en cas de pénurie cet hiver. Si des dérogations et des exemptions sont prévues, notamment pour la France, l’objectif est bel et bien de...

Station essence istock JBorruel

Pouvoir d'achat : toujours pas de mesures ciblées pour les travailleurs les plus modestes

La remise de 18 centimes par litre de carburant va passer à 30 centimes à la rentrée. C'est le fruit d’un compromis à l’Assemblée nationale entre la majorité et le groupe les Républicains. Le gouvernement, qui souhaitait la mise en place d’une indemnité carburant plus spécifique ciblant les...

Simon cossus maison durable Mathieu BAY

Vivre sans énergies fossiles : Cette famille y est (presque) arrivée

Avec la hausse des prix de l’énergie, la crise climatique et les canicules à répétition, les Français sont de plus en plus nombreux à se demander comment se passer des énergies fossiles. Certains ont franchi le pas, en investissant dans des maisons durables, qui produisent leur propre énergie, en...

Conseil europeen embargo petrole russe commission europeenne

Embargo sur le pétrole russe : les importations européennes réduites de 90 % d’ici la fin de l’année

Les dirigeants des 27 pays de l'Union européenne, réunis en sommet, ont entériné un sixième train de sanctions contre la Russie. Ils ont enfin trouvé un accord pour réduire de 90 % leurs importations de pétrole russe d'ici la fin de l'année afin de tarir le financement de la guerre menée par Moscou...