Publié le 26 octobre 2018

ÉNERGIE

Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, les émissions du secteur de l'énergie devraient encore croître en 2018

Les émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'énergie devraient encore croître en 2018, pour la deuxième année consécutive, une "très mauvaise nouvelle" pour le climat, a indiqué le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) Fatih Birol.

Nucleaire et charbon Kodda
En 2018, comme en 2017, les émissions de gaz à effet de serre du secteur énergétique vont croître.
@Kodda

"Je suis désolé, j'ai une très mauvaise nouvelle," a lancé Fatih Birol, Directeur de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), lors d'un débat sur la lutte contre le réchauffement climatique organisé à l'ambassade de Pologne de Paris, pays hôte de la COP24 prévue en décembre à Katowice.

Au vu des chiffres des neufs premiers mois de l’année, "les émissions cette année vont croître une fois encore, et nous allons avoir une COP au moment où les émissions mondiales atteindront un record", a-t-il ajouté.

En 2017, les émissions de CO2 liées à la combustion des énergies fossiles (gaz, charbon, pétrole) - qui représentant plus des trois quarts des émissions globales - étaient reparties à la hausse après trois années de stagnation. Elles avaient cru de 1,4 %, à 32,5 gigatonnes, en particulier en raison d'une "robuste" croissance économique mondiale (+3,7 %), de prix bas pour les combustibles fossiles et de moindre efforts réalisés en matière d'efficacité énergétique.

Agir tout de suite

Or pour rester sous 1,5°C de réchauffement, déjà source de forts impacts, il faudrait que les émissions de CO2 déclinent bien avant 2030 et fortement (-45 % d'ici 2030 par rapport à leur niveau de 2010), relevaient le rapport des experts climat de l'ONU (Giec) début octobre.

En réponse, Laurent Fabius, président de la COP21 en 2015, a appelé à agir "d'ici 2020". "J'insiste sur ces deux prochaines années, les pays doivent revoir leurs engagements", a-t-il appelé, lors de ce débat, au côté du président de la COP24, le secrétaire d'État polonais Michal Kurtika. "Quand vous regardez les conséquences tragiques du changement climatique, c'est aujourd'hui, et pas dans 50 ans", a insisté l'ancien ministre français.

La communauté internationale s'est engagée à la COP21 de Paris en 2015 à agir pour réduire les émissions afin de limiter le réchauffement à 2°C voire 1,5°C par rapport au niveau de la Révolution industrielle. L'accord incite les pays à revoir à la hausse leurs engagements, qui à ce stade conduisent le monde bien au-delà de 3°C.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Grande barriere de corail pixabay

L’Australie peine à trouver sa voie entre charbon et lutte contre le changement climatique

L’Australie est régulièrement frappée par des sécheresses extrêmes, des pics de chaleurs, des feux de forêts, des inondations… Malgré cette matérialisation concrète du changement climatique, le pays refuse de se débarrasser du charbon, véritable manne financière qui lui vaut le titre de premier...

Forage gazier Pixabay

Rémunération : challengés sur le climat, les dirigeants des majors pétrolières toujours poussés à augmenter la production

Pour tenir le scénario 2°C, on sait qu’il faudra garder sous terre les deux tiers des réserves fossiles connues. Or, la majorité des compagnies pétrolières et gazières, passées au crible par Carbon Tracker, continue d’indexer la rémunération de leurs dirigeants sur la croissance de la production...

Total operation petroliere au Gabon

Total met fin à sa campagne d'exploration pétrolière au large de la Guyane... et à l’histoire des forages en France

Le directeur général de Total Exploration et Production Guyane Française (TEPGF) a annoncé la fin "des opérations de forage" exploratoires débutées mi-décembre au large de la Guyane, faute de résultat. La France n’exploitera pas de pétrole dans la région, et cela marque sans doute le dernier forage...

Mine charbon Prodeco Colombie Glencore

Mis sous pression par ses investisseurs, le géant minier Glencore va limiter sa production de charbon

Glencore ne sort pas du charbon. Mais en annonçant, à la surprise générale, sa volonté de plafonner sa production, c’est presque tout comme. Poussé par des investisseurs à aligner sa stratégie avec l’Accord de Paris, le Suisse va se concentrer sur le charbon premium, plus résilient et plus...