Publié le 26 octobre 2018

ÉNERGIE

Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, les émissions du secteur de l'énergie devraient encore croître en 2018

Les émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'énergie devraient encore croître en 2018, pour la deuxième année consécutive, une "très mauvaise nouvelle" pour le climat, a indiqué le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) Fatih Birol.

Nucleaire et charbon Kodda
En 2018, comme en 2017, les émissions de gaz à effet de serre du secteur énergétique vont croître.
@Kodda

"Je suis désolé, j'ai une très mauvaise nouvelle," a lancé Fatih Birol, Directeur de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), lors d'un débat sur la lutte contre le réchauffement climatique organisé à l'ambassade de Pologne de Paris, pays hôte de la COP24 prévue en décembre à Katowice.

Au vu des chiffres des neufs premiers mois de l’année, "les émissions cette année vont croître une fois encore, et nous allons avoir une COP au moment où les émissions mondiales atteindront un record", a-t-il ajouté.

En 2017, les émissions de CO2 liées à la combustion des énergies fossiles (gaz, charbon, pétrole) - qui représentant plus des trois quarts des émissions globales - étaient reparties à la hausse après trois années de stagnation. Elles avaient cru de 1,4 %, à 32,5 gigatonnes, en particulier en raison d'une "robuste" croissance économique mondiale (+3,7 %), de prix bas pour les combustibles fossiles et de moindre efforts réalisés en matière d'efficacité énergétique.

Agir tout de suite

Or pour rester sous 1,5°C de réchauffement, déjà source de forts impacts, il faudrait que les émissions de CO2 déclinent bien avant 2030 et fortement (-45 % d'ici 2030 par rapport à leur niveau de 2010), relevaient le rapport des experts climat de l'ONU (Giec) début octobre.

En réponse, Laurent Fabius, président de la COP21 en 2015, a appelé à agir "d'ici 2020". "J'insiste sur ces deux prochaines années, les pays doivent revoir leurs engagements", a-t-il appelé, lors de ce débat, au côté du président de la COP24, le secrétaire d'État polonais Michal Kurtika. "Quand vous regardez les conséquences tragiques du changement climatique, c'est aujourd'hui, et pas dans 50 ans", a insisté l'ancien ministre français.

La communauté internationale s'est engagée à la COP21 de Paris en 2015 à agir pour réduire les émissions afin de limiter le réchauffement à 2°C voire 1,5°C par rapport au niveau de la Révolution industrielle. L'accord incite les pays à revoir à la hausse leurs engagements, qui à ce stade conduisent le monde bien au-delà de 3°C.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Maree noire taylor energy golfe du mexique earth justice

[Le chiffre] Entre 300 et 700 barils de pétrole fuient chaque jour depuis 14 ans dans le Golfe du Mexique

Elle est en passe de devenir la plus importante marée noire de l’histoire des États-Unis, devant Deepwater Horizon (780 millions de litres de pétrole déversées dans l’océan). Depuis 14 ans, l’effondrement d’une plateforme pétrolière située à 20 kilomètres au large de la Louisiane, laisse échapper...

Daniel Kretinsky President d EPH TolgaAkman AFP

Daniel Kretinsky, la face cachée du désengagement du charbon

Beaucoup d’énergéticiens ne ferment pas leurs centrales à charbon pour favoriser la transition énergétique. Ils les vendent. C’est là que l’on retrouve l’homme d’affaires Tchèque Daniel Kretinsky. L’homme s’est bâti une fortune en profitant de ces entreprises qui voulait en toute hâte verdir leur...

Pouyanne Total

"Le changement climatique est une opportunité de faire évoluer les marchés de l'énergie", Patrick Pouyanné, PDG de Total

Invité de marque du Positive Investors Forum qui se tient ce mardi 6 novembre à Paris, Patrick Pouyanné a rappelé le cap pris par le groupe pétrolier pour faire face à la transition énergétique. La part du pétrole ne devrait plus augmenter, tandis que celles du gaz et des énergies renouvelables vont...

Nucleaire et charbon Kodda

Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, les émissions du secteur de l'énergie devraient encore croître en 2018

Les émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'énergie devraient encore croître en 2018, pour la deuxième année consécutive, une "très mauvaise nouvelle" pour le climat, a indiqué le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) Fatih Birol.