Publié le 24 octobre 2019

ÉNERGIE

Quatre centrales au charbon sur cinq dans l’Union européenne ne sont pas rentables

Les centrales à charbon n'ont plus d'avenir en Europe. C'est en somme ce qu'affirme l'ONG Carbon Tracker dans un nouveau rapport. En cause, la compétitivité des énergies renouvelables et les normes sur la qualité de l'air. Les pertes sont considérables. 1,9 milliard d'euros pour l'Allemagne, dont le mix énergétique est encore très charbonné, 178 millions pour EDF et 975 millions pour RWE soit 6 % de sa capitalisation boursière. 

Centrale a charbon rwe
RWE est l'énergéticien le plus polluant d'Europe.
CC0

Investisseurs et politiques, ne misez plus sur le charbon, ce n’est pas rentable. Dans un nouveau rapport, l’ONG britannique Carbon Tracker affirme que quatre centrales électriques au charbon sur cinq dans l’Union européenne ne sont pas rentables.  

"Les producteurs de charbon de l'UE ne peuvent pas rivaliser avec les énergies renouvelables et le gaz, qui sont de moins en moins chers, et la situation ne fera qu'empirer. Les décideurs et les investisseurs devraient se préparer à éliminer le charbon d'ici 2030 au plus tard", affirme Matt Gray, responsable de l’énergie et des services publics chez Carbon Tracker.

Dans l’ensemble de l’UE, 79 % des centrales fonctionnent à pertes et ces dernières sont considérables. Les services publics européens pourraient ainsi perdre 6,6 milliards d’euros. L’Allemagne avec ses centrales de lignites et de houille s’expose à une perte de 1,9 milliard d’euros en 2019. Pour EDF, la facture s’élève à 178 millions, pour Veolia ce sera 62 millions et Engie 40 millions. L’entreprise allemande RWE est celle qui subit les pertes les plus importantes avec 975 millions d’euros soit 6 % de sa capitalisation boursière. Pour rappel, l'énergéticien est le plus émetteur de CO2 en Europe et vient d'annoncer viser la neutralité carbone d'ici 2040.

Un risque financier pour les actionnaires 

Si la France a déjà annoncé la fermeture de ses quatre dernières centrales à charbon d’ici 2022, l’Allemagne a prévu d’en sortir seulement d’ici 2038. Surtout, ces centrales ne seront pas seulement minées par la compétitivité des énergies renouvelables et du gaz. Selon le rapport appelé Apocalypse now, "les services publics devront installer des technologies coûteuses dans la majorité des centrales à charbon afin de respecter les normes de qualité de l’air de l’Union européenne à partir de 2021", entraînant une augmentation des coûts.

Face à ce constat, si les gouvernements continuaient à subventionner ou autoriser des projets charbonniers non rentables, ils pourraient subir une action en justice intentée par les actionnaires. Comme le rapportent les auteurs, ce cas a déjà eu lieu en Pologne où le tribunal a bloqué la construction d’une centrale au motif qu’elle représentait un risque financier injustifiable pour les actionnaires. 

Pour aider les pays à dépendants du charbon à renoncer aux énergies fossiles, Ursula von der Leyen, récemment élue à la tête de la Commission européenne, a annoncé en août dernier vouloir lancer un fonds de transition énergétique spéciale

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Gazprom NIKOLAY DOYCHINOV AFP

Coupures de gaz à la Pologne et la Bulgarie : l'étau se resserre sur l'Union européenne pour accélérer son indépendance énergétique

La pression s'accroît sur l'Union européenne. Alors qu'un sixième train de sanctions est en préparation à Bruxelles, la Russie a mis ses menaces à exécution en suspendant ses livraisons de gaz à la Bulgarie et à la Pologne. Les deux pays avaient refusé de payer en roubles, comme l'exige Moscou...

La centrale à charbon de Saint-Avold pourrait finalement ne pas fermer au 31 mars

À Saint-Avold, en Moselle, c'est l'incompréhension la plus totale. La centrale à charbon, l'une des deux dernières encore en fonctionnement en France, doit officiellement s'arrêter au 31 mars, soit dans deux jours. Mais la pénurie d'électricité nucléaire, et la guerre en Ukraine qui menace...

Methanier Christophe de Margerie a quai a Yamal pour bapteme Total maria chernenkova

Guerre en Ukraine : TotalEnergies renonce au pétrole russe, mais reste présent dans le gaz

Un mois après le début de la guerre en Ukraine, TotalEnergies annonce qu'elle va cesser d'acheter du pétrole et des produits pétroliers à la Russie. La major maintient cependant ses positions dans le gaz et assure que partir serait contre-productif et reviendrait à soutenir davantage les intérêts...

Torchage thailande Love Krittaya CC0

Alors que les prix flambent, les industriels continuent de laisser échapper du gaz qui pourrait être valorisé

Cette semaine, une vidéo montrant le rejet volontaire de centaines de milliers de mètres cube de gaz sur un site français a provoqué l'indignation alors que les prix flambent. Depuis des années, les industriels pétroliers et gaziers sont incités à lutter contre les rejets et les fuites de méthane en...