Publié le 19 février 2020

ÉNERGIE

Plus renouvelable et plus nucléaire, l’énergie mondiale voit ses émissions de CO2 se stabiliser en 2019

Après deux années de hausse, les émissions de CO2 liées à l'usage de l'énergie se sont stabilisées dans le monde en 2019. Une évolution expliquée par le développement des énergies renouvelables dans les économies développées, a indiqué le 11 février l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Instalation photovoltaique Johnson et johnson Sunpower
Installation photovoltaïque de SunPower chez Johnson&Johnson aux États-Unis.
@SunPower

Les émissions de CO2 dans le monde, liées à la production d’énergie, ont atteint 33 gigatonnes en 2019. Soit un niveau similaire à celui de l'année précédente, malgré une croissance économique mondiale de 2,9 %, selon des données de l'AIE, qui prévoyait auparavant une hausse.

L'agence cite comme raisons de cette stabilisation "le développement des énergies renouvelables (principalement éolien et solaire), le passage du charbon au gaz naturel, et davantage de production issue du nucléaire" dans les économies développées.  "Nous devons à présent travailler dur pour nous assurer que 2019 reste un pic définitif dans les émissions de CO2 et pas seulement une nouvelle pause dans leur croissance", a commenté Fatih Birol, directeur exécutif de l'AIE, cité dans un communiqué.

Des États-Unis en bonne voie

Par pays, les États-Unis ont enregistré la baisse la plus importante, avec un recul de 2,9 % soit 140 millions de tonnes de CO2 en moins. Un paradoxe alors que Washington n’est pas du tout engagé dans la réduction des émissions et que le pays connait une forte croissance économique. Il faut y voir un effet des États et entreprises qui se sont mobilisé depuis l’élection de Donald Trump pour que leur pays respecte ses objectifs pris lors de la COP21 en 2015

Dans l'Union européenne, les émissions se sont repliées de 5 % (-160 millions de tonnes). Le gaz naturel a produit plus d'énergie que le charbon pour la première fois, souligne notamment l'AIE.  De leur côté, les émissions du Japon ont reculé de 4% après le récent redémarrage de réacteurs nucléaires. Dans le reste du monde, les émissions ont en revanche augmenté de 400 millions de tonnes, une hausse principalement due aux centrales à charbon en Asie.

La Rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Centrale charbon electrique pixabay

[Certifié sans coronavirus] Les projets de centrales à charbon en recul dans le monde pour la quatrième année consécutive

La tendance se poursuit en 2019 : les projets et mises en service de centrales en charbon ont de nouveau reculé au niveau mondial. Ils ont diminué de 66 % par rapport à 2015. Mais cette bonne nouvelle est ternie par les positions du Japon et de la Chine, totalement à contre-courant, faisant prendre...

[Coronavirus, le jour d’après] De l’urgence de sevrer la planète des énergies fossiles pour éviter de nouvelles crises

Alors que la baisse du prix du pétrole pourrait inciter certains à freiner la transition énergétique, plusieurs experts rappellent l’urgence de se tourner vers les énergies renouvelables. Outre le risque climatique, il s’agit aussi d’éviter une nouvelle crise planétaire due à des tensions sur l'or...

Baleine franche australe grande baie australienne Dr Haus Wikipedia

Le pétrolier norvégien Equinor renonce à chercher du pétrole dans la Grande Baie australienne, sanctuaire de biodiversité

Après BP et Chevron, le Norvégien Equinor annonce l’abandon de ses projets d’exploration pétrolière dans la Grande baie australienne, au sud du pays, où vivent baleines, requins blancs et cachalots. Le groupe met en avant un manque de rentabilité mais il s’agit aussi de se mettre en cohérence avec...

Charbon vs eolien solaire istock

600 milliards de dollars d’actifs charbon menacés à cause de la compétitivité des énergies renouvelables

Le think tank Carbon Tracker International a comparé les coûts de l'éolien et du photovoltaïque à celui du charbon. Il en conclut qu'il est d'ores et déjà plus rentable d'investir dans nouvelles capacités renouvelables que dans de nouvelles centrales à charbon. Investir dans les énergies...