Publié le 05 septembre 2019

ÉNERGIE

Mine de charbon près de la grande barrière de corail : AIG, l’un des derniers assureurs en course, est mis sous pression

Les ONG australiennes mettent la pression sur l’assureur américain AIG afin qu’il refuse de soutenir le complexe minier dans le Queensland porté par l’entreprise indienne Adani. Les activistes ont organisé fin août des manifestations dans les bureaux australiens de l’assureur. Une quinzaine de compagnies mondiales ont déjà déclaré publiquement qu’elles n’assureraient pas ce projet, jugé néfaste pour le climat.

Les activistes du climat font pression sur les assureurs et investisseurs pour qu'ils ne financent pas le projet minier porté par l'entreprise indienne Adani.
@Flickr

Les bureaux de Sydney d’AIG ont reçu une visite particulière fin août. Des activistes du climat, emmenés par l’organisation SumOfUs, ont pénétré dans le hall du siège australien de l’assureur américain le jeudi 27 août pour protester contre l’énorme projet de mine de charbon Carmichael, dans le Queensland. Ils lui ont présenté une pétition de près de 110 000 signatures pour lui demander de ne pas assurer le projet porté par l’entreprise indienne Adani. Une manifestation similaire menée par l’organisation Market Forces se tenait, au même moment, dans les locaux de Brisbane de l’assureur.

AIG fait partie des derniers assureurs en piste pour soutenir la mine Carmichael, jugée dévastatrice pour l’environnement par les ONG. Situé au Nord-Est de l’Australie, proche de la barrière de corail, le projet minier prévoit de fournir jusqu’à 60 millions de tonnes de charbon thermique par an, de quoi émettre à lui seul plus de CO2 que la Norvège, la Suède, la Grèce et le Chili, selon SumOfUs. Constitué de plusieurs mines sous-terraines et à ciel ouvert, le complexe risquerait de peser sur les capacités en eau de la région, et les besoins de transport par bateau du charbon pourraient abîmer la barrière de corail.

Porter un coup dur au projet

La défection de l’américain AIG porterait un nouveau coup dur à la "méga mine", l’entreprise indienne pouvant difficilement se passer des immenses capacités financières de grands assureurs mondiaux pour porter le projet. "Ils disent avoir déjà leur assurance en place. Nous pensons que cela ne concerne que leur niveau très limité d’opération existant, déclare Pablo Brait, chargé de campagne chez Market Forces. S’ils veulent se lancer dans la construction à grande échelle, ils ont toujours besoin de nouveaux contrats d’assurance, et nous avons l’intention d’empêcher ces contrats."

Sous la pression des ONG et des citoyens, 14 grands assureurs et réassureurs mondiaux comme Axa, Allianz, Scor, ou Munich Re, mais aussi tous les assureurs australiens (QBE, Suncorp, etc.), ont déjà annoncé publiquement leur décision de ne pas participer complexe minier Carmichael. Même chose du côté des banques et des investisseurs qui se sont, un à un, désengagé du projet, poussant Adani à choisir l’option de l’autofinancement. 

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Ultime feu vert du gouvernement australien pour le projet de mine de charbon près de la Grande barrière de corail

Les autorités fédérales australiennes ont accordé une ultime autorisation au méga-projet de mine de charbon en Australie, tout près de la Grande barrière du corail qui subit déjà fortement les impacts du changement climatique. Mais le projet, plusieurs fois repoussé, pourrait encore être...

Charbon : le groupe indien Adani désormais seul pour développer son projet minier géant près de la grande barrière de Corail

Après avoir officiellement  lancé  la mine Carmichael, située près de la Grande Barrière de corail en Australie en juin 2017, le géant Indien Adani doit revoir son montage économique. Ce projet charbonnier, qui doit devenir l’un des plus gros sites de production au monde, est si...

L’Australie peine à trouver sa voie entre charbon et lutte contre le changement climatique

L’Australie est régulièrement frappée par des sécheresses extrêmes, des pics de chaleurs, des feux de forêts, des inondations… Malgré cette matérialisation concrète du changement climatique, le pays refuse de se débarrasser du charbon, véritable manne financière qui lui vaut le titre de...

Le climat invoqué par un tribunal australien pour rejeter un projet minier

C’est une décision potentiellement lourde de conséquences pour l'industrie minière, que vient de rendre un tribunal australien. Pour rejeter un projet de mine de charbon, celui-ci a en effet invoqué le changement climatique et l'Accord de Paris.

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Conseil europeen embargo petrole russe commission europeenne

Embargo sur le pétrole russe : les importations européennes réduites de 90 % d’ici la fin de l’année

Les dirigeants des 27 pays de l'Union européenne, réunis en sommet, ont entériné un sixième train de sanctions contre la Russie. Ils ont enfin trouvé un accord pour réduire de 90 % leurs importations de pétrole russe d'ici la fin de l'année afin de tarir le financement de la guerre menée par Moscou...

Terminal methanier rio grande LNG au sud du texas RioGrandeLNG

Sommet des chefs d’État européens sur l’énergie : pourquoi une crise du gaz naturel liquéfié (GNL) semble inévitable

Les chefs d’État et de gouvernement européens se réunissent ces lundi 30 et mardi 31 mai pour discuter du plan Repower EU sur l’indépendance énergétique de l'Union européenne, présenté par la Commission le 18 mai. La pression se fait de plus en plus forte pour sortir de notre dépendance aux énergies...

Gazprom NIKOLAY DOYCHINOV AFP

Coupures de gaz à la Pologne et la Bulgarie : l'étau se resserre sur l'Union européenne pour accélérer son indépendance énergétique

La pression s'accroît sur l'Union européenne. Alors qu'un sixième train de sanctions est en préparation à Bruxelles, la Russie a mis ses menaces à exécution en suspendant ses livraisons de gaz à la Bulgarie et à la Pologne. Les deux pays avaient refusé de payer en roubles, comme l'exige Moscou...

La centrale à charbon de Saint-Avold pourrait finalement ne pas fermer au 31 mars

À Saint-Avold, en Moselle, c'est l'incompréhension la plus totale. La centrale à charbon, l'une des deux dernières encore en fonctionnement en France, doit officiellement s'arrêter au 31 mars, soit dans deux jours. Mais la pénurie d'électricité nucléaire, et la guerre en Ukraine qui menace...