Publié le 10 mai 2018

ÉNERGIE

La France distinguée (ironiquement) pour ses soutiens aux énergies fossiles

Les noms des gagnants aux Fossil Fuel Awards viennent d'être révélés. Le Portugal, la Pologne et l'Espagne ont été "récompensés" pour leurs soutiens massifs aux énergies fossiles. La France qui échappe au podium s'est tout de même vue décerner un badge du déshonneur notamment pour l'allègement fiscal dont bénéficient les transporteurs pour l'achat de diesel. Une mesure à 1 milliard d'euros.

Camions aire de repos flickr
La France exonère de taxes une partie de l'achat de carburant diesel des transporteurs routiers.
@Flickr

C’est un prix d’un genre un peu particulier qui a été décerné à la France par l’ONG Climate Action Network (CAN) Europe. Un badge du déshonneur lui a été remis pour ses soutiens aux énergies fossiles. Paris accorde en effet des allègements fiscaux au diesel pour les poids lourds alors que le transport de marchandises est responsable de 22 % des émissions de transport dans l’Hexagone, et constitue une importante source de pollution de l'air néfaste pour la santé.

Cette réduction d'impôt existe depuis 1999 et s’applique aux entreprises de transport de marchandises. Son coût dépassera le milliard d'euros d'ici 2018. Dans le même temps, selon l’ONG, 54 % des investissements dans les transports publics et 73 % des dépenses globales ont bénéficié au transport routier en 2016. Ce traitement préférentiel constitue ainsi un frein au développement du transport ferroviaire.

Le Portugal sur la première marche du podium

L’Italie, la Norvège, la Bulgarie et l’Autriche ont également reçu un badge de déshonneur. Par ailleurs, le CAN Europe a décerné la médaille d’or au Portugal, d’argent à la Pologne et de bronze à l’Espagne. Le Portugal hérite de la première marche du podium pour avoir autorisé des forages en eau profonde au large d’une aire protégée. La Pologne décroche l’argent pour son soutien financier persistant aux centrales à charbon. Et l’Espagne doit sa troisième place à ses subventions au charbon, notamment dans les îles Baléares, entravant la production d’énergie solaire.

Enfin, l’Union européenne décroche un "prix spécial" de la part du CAN Europe pour son soutien aux gazoducs. L’ONG a calculé qu’"entre 2014 et 2016, l’UE a consacré en moyenne 4 milliards d’euros aux énergies fossiles, qui ont en grande partie bénéficié aux gazoducs transadriatique ou transanatolien (d'Azerbaïdjan via la Turquie)".

Concepcion Alvarez, @conce1 


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles