Publié le 19 décembre 2017

ÉNERGIE

La Chine, premier émetteur de CO2, va lancer le plus grand marché carbone au monde

C’est une nouvelle attendue depuis plusieurs années. La Chine, premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, a dévoilé mardi 19 décembre, un projet de marché national du carbone, qui devrait devenir la principale plateforme d'échange de quotas d'émissions de la planète.

La Chine va mettre en place, en 2018, le plus grand marché carbone au monde.

La Chine consomme chaque année davantage de charbon que toutes les autres nations réunies. Il est encore très dépendant de l'énergie fossile pour le chauffage et la production d'électricité. "Le lancement du marché du carbone chinois montre l'engagement croissant dans le monde pour fixer un prix à la pollution et diriger les investissements vers les technologies propres", a réagi Femke de Jong, directrice des politiques à Carbon Market Watch, un organisme d'observation du marché du carbone basé à Bruxelles.

La Chine est le premier investisseur planétaire dans les énergies renouvelables. Elle pourrait être bientôt aux avant-postes de la lutte contre le changement climatique, suite au retrait annoncé des États-Unis de l'Accord de Paris sur le climat, signé en 2015.

Plus grands que tous les autres pays

Le marché du carbone dévoilé par la Commission nationale pour la réforme et le développement (NDRC) - l'agence chinoise de planification économique - pourrait changer drastiquement la donne pour les fournisseurs d'énergie et les industries énergivores en Chine.

"L'objectif de ce programme est de diminuer les rejets de gaz à effet de serre", a indiqué Zhang Yong, le vice-président de la NDRC. "Nous cherchons à réduire les émissions grâce à des mécanismes basés sur le marché." La commission n'a pas précisé à quelle date sera lancé ce marché national du carbone.

Mais la priorité sera de mettre en place ce système dans le secteur très polluant de la production d'électricité, où quelque 1 700 compagnies ont émis plus de 3 milliards de tonnes de carbone, a cependant souligné la NDRC.

Le programme chinois a été élaboré grâce aux enseignements tirés de sept marchés au carbone déjà existants aux niveaux provincial et municipal. "Rien qu'avec les échanges de droits d'émissions réalisés dans le secteur de la production d'électricité, on dépassera déjà, en volume, celui de l'ensemble des autres pays du monde", a souligné Li Gao, un responsable du service changement climatique à la NDRC.

La Rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

La foret amazonienne en Guyane grande source de biodiversite française. iStock

Les arbres, le nouvel argument responsable des pétroliers

Eni, Shell, Total… Plusieurs compagnies pétrolières veulent se lancer dans la plantation d’arbres, pour stocker du carbone et compenser leurs émissions. Elles sont de plus en plus poussées par certains investisseurs à communiquer sur leurs actions pour réduire leur impact sur le réchauffement...

Et l’entreprise la plus rentable au monde est toujours le pétrolier Saudi Aramco… mais ses profits baissent

En six mois, le plus grand pétrolier au monde, Saudi Aramco, à enregistrer 46,9 milliards de dollars de bénéfices. C’est le double d’Apple sur toute l’année 2018 ! Mais le groupe souffre quand même d’un recul de 12 % en raison de la faiblesse du brut.

Ouganda pxhere

La région des grands lacs africains et ses gisements pétroliers, terrain de jeu glissant pour Total

Total est doublement sous le coup de la loi sur le devoir de vigilance. Le groupe français vient d'être mis en demeure une seconde fois - et à une semaine d'intervalle - pour ne pas avoir pris de mesure de vigilance suffisante pour le climat et pour un méga-projet pétrolier en Ouganda. Des atteintes...

Un nouvel électricien, EPH, débarque en France et mise sur le charbon

Le groupe d'énergie allemand Uniper (ex-Eon) a annoncé la finalisation de la vente de l'ensemble de ses activités françaises à EPH, une holding dans l'énergie aux mains du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky. Cela concerne en particulier deux centrales à charbon, dont la fermeture est prévue pour...