Publié le 26 juin 2015

ÉNERGIE

Canada: l'Alberta va doubler sa taxe carbone

Au Canada, la province de l’Alberta, deuxième réserve mondiale de brut, va doubler sa taxe carbone. Les entreprises les plus émettrices de carbone qui ne réduiront pas leurs émissions de gaz à effet de serre de 20 % devront payer une taxe de 22 euros la tonne en 2017, contre 11 euros aujourd’hui. Une mesure volontariste de la province pour lutter contre le réchauffement climatique, alors que le Canada n’a jamais tenu ses engagements climatiques.

exploitation de sables bitumineux dans la province de l'Alberta
Ian Willms - Getty images North America AFP

Tout un symbole. L’Alberta revoit ses objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. Et surtout s'en donne les moyens en doublant sa taxe carbone.

La province canadienne se place au deuxième rang des réserves mondiales de brut, notamment grâce à ses bassins de sables bitumineux évalués à 2 trillions de barils. Elle fournit 70 % du pétrole et du gaz au Canada. Conséquence : en 2013, elle a émis 267 millions de tonnes de CO2, soit presque autant qu’un pays producteur de pétrole comme le Venezuela. Face à ce constat, le nouveau gouvernement de centre-gauche, élu il y a deux mois après 40 ans de règne conservateur, a décidé de passer à la vitesse supérieure.

 

Un objectif de réduction de 20 % des émissions en 2017

 

La taxe vise les entreprises émettant plus de 100 000 tonnes de CO2 par an. Jusqu’à présent, si elles ne réduisaient pas leurs émissions de 12 %, elles devaient s’acquitter de 11 euros (15 dollars canadiens) par tonne de carbone excédentaire. À compter de 2017, l’objectif de réduction doit atteindre 20 % et la taxe double pour passer à 22 euros la tonne. L’argent ainsi collecté est versé dans un fonds appelé Climate change and emission management, qui sert à développer l’innovation technologique. Il est actuellement doté de 578 millions de dollars.

La mesure doit permettre de réduire de 13 millions de tonnes les émissions de CO2 en 2017, contre 8 millions de tonnes sinon. Une avancée, qui semble toutefois avoir une portée limitée. L’objectif de l’Alberta est d’atteindre les 50 millions de tonnes de réduction d’ici 2020.

 

Des ambitions provinciales plus forte que celle du pays

 

Par ailleurs, la ministre de l’environnement de l’Alberta, Shannon Phillips, a annoncé la publication d’ici la conférence climat de Paris (COP 21) d’une nouvelle stratégie provinciale de lutte contre le changement climatique, menée de concert avec un réexamen du régime de redevances sur le pétrole et le gaz.

L'Etat fédéral a quant à lui publié sa contribution climatique le 19 mai dernier. D’ici 2030, Ottawa s’est engagé à réduire ses émissions de 30 % par rapport à 2005. Des promesses décevantes. Selon les chiffres officiels publiés par le gouvernement au mois d’avril, les émissions du pays ont déjà progressé de 20 % par rapport à... 2005 !

Concepcion Alvarez
© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Universite de Cambridge KirstenDrew via unsplash

L’Université de Cambridge ne veut plus être financée par les énergies fossiles

Sous pression de ses étudiants et de ses professeurs, la prestigieuse université de Cambridge au Royaume-Uni envisage de couper les liens avec les entreprises des énergies fossiles. Un vote initié par l’un des comités de direction de l’établissement aura lieu à l’automne pour savoir si la recherche...

Marchison Falls Ouganda EACOP Tilenga CCO

Nouvelle condamnation pour Eacop et Tilenga, les mégaprojets controversés de TotalEnergies en Afrique

Les mégaprojets d’extraction de pétrole (Tilenga) et d'oléoduc immense (Eacop) portés par TotalEnergies en Ouganda et Tanzanie, suscitaient déjà l’ire de la société civile et de certains investisseurs. C’est maintenant au tour du Parlement européen de les condamner pour leurs conséquences sur les...

Station essence istock JBorruel

Avec la crise énergétique, les subventions aux combustibles fossiles ont presque doublé en 2021

Les subventions aux combustibles fossiles, néfastes pour la planète, ont presque doublé en 2021 et devraient encore progresser fortement en 2022. Cela s'explique par la hausse des prix de l'énergie, exacerbée depuis février dernier par la guerre en Ukraine. En réponse, de nombreux gouvernements ont...

Totalenergies iStock HJBC

Accusé de livrer du carburant aux avions russes, TotalEnergies cède une participation dans un champ gazier russe

Le Monde affirme que TotalEnergies coexploite en Russie un gisement dont le produit, transformé en kérosène, est utilisé par les appareils de l'armée russe engagée en Ukraine. Le géant pétrolier français a été acculée à "faire la lumière" sur ce sujet par le ministre délégué aux Transports, Clément...