Publié le 11 septembre 2021

ÉNERGIE

Joe Biden recule sur le pétrole et approuve de nouvelles exploitations dans le Golfe du Mexique

Les services du Président américain Joe Biden ont annoncé qu'ils prévoyaient d'ouvrir plus de de 320 000 km2 dans le golfe du Mexique à l'exploration pétrolière et gazière. L’administration américaine dit avoir conscience des alertes du Giec, mais les jugent insuffisantes pour renoncer au projet.

Plateforme petrole woodside
Les Etats-Unis vont ouvrir de nouveaux champs d'exploration pour du pétrole offshore dans le Golfe du Mexique.
@Woodside

Pendant la campagne présidentielle américaine en novembre 2020, Joe Biden avait pris des positions inédites sur l’industrie pétrolière. Lors d’un débat face à Donald Trump, il assurait : "Je me détournerai progressivement de l'industrie pétrolière (…) J'arrêterai parce que l'industrie pétrolière pollue considérablement". En janvier 2021, arrivé au pouvoir, il avait même annoncé un moratoire sur les nouveaux forages pétroliers et gaziers sur les terres fédérales.

Mais peu à peu, sa position sur les énergies n’est plus aussi ferme. Après avoir réautorisé des forages en Alaska, hors des parcs naturels, l’occupant de la Maison Blanche a approuvé des enchères pour de nouveaux forages dans le Golfe du Mexique, sur une surface de 320 000 km², soit l’équivalent de 60 % du territoire de la France métropolitaine. Cette décision représente un recul important pour l'ambitieux programme climatique de la Maison blanche et a été rapidement critiquée par une coalition de groupes environnementaux.

Malgré le rapport du GIEC

Selon un compte rendu de décision mis en ligne, le gouvernement prévoit de mettre aux enchères jusqu'à 1,1 milliard de barils de pétrole et 125 milliards de m3 de gaz. Le document prend note du nouveau rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) "détaillant les observations d'un changement climatique rapide dans toutes les régions du monde", mais déclare que celui-ci ne présente pas de motif suffisant pour modifier la déclaration d'impact sur l'environnement à ce stade.

À la suite de cette publication, des groupes environnementaux dirigés par Earthjustice ont poursuivi le BOEM et la secrétaire d'État à l'intérieur Deb Haaland. "Cette vente est profondément décevante. L'administration Biden s'est pliée à l'industrie pétrolière en s'appuyant sur sa campagne de désinformation et de pression politique, ignorant l'urgence climatique croissante à laquelle nous sommes confrontés", a déclaré Brettny Hardy, avocat d'Earthjustice.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Gazprom NIKOLAY DOYCHINOV AFP

Coupures de gaz à la Pologne et la Bulgarie : l'étau se resserre sur l'Union européenne pour accélérer son indépendance énergétique

La pression s'accroît sur l'Union européenne. Alors qu'un sixième train de sanctions est en préparation à Bruxelles, la Russie a mis ses menaces à exécution en suspendant ses livraisons de gaz à la Bulgarie et à la Pologne. Les deux pays avaient refusé de payer en roubles, comme l'exige Moscou...

La centrale à charbon de Saint-Avold pourrait finalement ne pas fermer au 31 mars

À Saint-Avold, en Moselle, c'est l'incompréhension la plus totale. La centrale à charbon, l'une des deux dernières encore en fonctionnement en France, doit officiellement s'arrêter au 31 mars, soit dans deux jours. Mais la pénurie d'électricité nucléaire, et la guerre en Ukraine qui menace...

Methanier Christophe de Margerie a quai a Yamal pour bapteme Total maria chernenkova

Guerre en Ukraine : TotalEnergies renonce au pétrole russe, mais reste présent dans le gaz

Un mois après le début de la guerre en Ukraine, TotalEnergies annonce qu'elle va cesser d'acheter du pétrole et des produits pétroliers à la Russie. La major maintient cependant ses positions dans le gaz et assure que partir serait contre-productif et reviendrait à soutenir davantage les intérêts...

Torchage thailande Love Krittaya CC0

Alors que les prix flambent, les industriels continuent de laisser échapper du gaz qui pourrait être valorisé

Cette semaine, une vidéo montrant le rejet volontaire de centaines de milliers de mètres cube de gaz sur un site français a provoqué l'indignation alors que les prix flambent. Depuis des années, les industriels pétroliers et gaziers sont incités à lutter contre les rejets et les fuites de méthane en...