Publié le 22 juin 2017

ÉNERGIE

[Infographie] En 2016, la France n’a importé "que" 32,4 milliards d’euros de pétrole et de gaz

La France a dépensé 32,4 milliards d’euros en 2016 pour s’approvisionner en pétrole et en gaz, importé à 99% pour le premier et 98 % pour le second. Une somme en recul de 8,4 milliards d’euros par rapport en 2015. Le pays n'a pas moins consommé, mais il a bénéficié de la chute des prix du baril.

Le terminal méthanier de Dunkerque, d'EDF et Total, permet d'importer 20 % des besoins de gaz de la France.
@EDF

La baisse des cours du pétrole engagée depuis mi-2014 fait du bien aux finances de la France. Selon le dernier bilan énergétique publié par le ministère de l’Environnement (1), la facture du pays pour 2016 s’est établie à 32,4 milliards d’euros, en recul de 21 % (-8,4 milliards d’euros) par rapport à 2015. C’est la quatrième année consécutive de baisse. 2016 marque le point le plus bas depuis 2005.

 

Cette facture est constituée pour trois quarts des achats de pétrole, dont la France importe 99 % de ses besoins, et pour un peu moins d’un quart des achats de gaz, importé à 98 %. Reste 1,2 milliard d’euros d’importations de charbon, en baisse de 200 millions d’euros sur un an. Les exportations d’électricité de l’Hexagone vers les pays voisins affectent positivement cette facture pour 1 milliard d’euros. Une contribution cependant nettement en recul par rapport à 2015 (2,4 milliards d’euros) en raison de la faible disponibilité des réacteurs nucléaires sur le deuxième semestre 2016.

Une France dépendante des prix du pétrole

Le parallèle entre l’évolution de la facture énergétique de la France celle des cours du baril du pétrole est saisissant. On note par exemple la chute des dépenses françaises en 2009 quand le pétrole touchait un point bas lors de la crise économique. De même, les dépenses françaises ont crevé le plafond en 2011 et 2012 quand les prix du pétrole ont explosé, à la faveur de coûts d’exploitation pétrolière en pleine inflation. Depuis 2014, la France bénéficie des cours bas dus à une surproduction mondiale d'or noir. 

 

En 2016, le mix énergique de la France comptait 47,2 % d’énergies fossiles (28,1 % de pétrole, 15,7 % de gaz et 3,4 % de charbon), juste devant le nucléaire pour 41,9 %. Le reste revenant aux différentes formes d’énergies renouvelables. La loi de transition énergétique fixe pour objectif que la part des énergies fossiles dans le mix énergétique recule de 30 % à l'horizon 2030.

Ludovic Dupin @LudovicDupin

(1)  Bilan énergétique de la France


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Stratégie de sortie du charbon des acteurs financiers : Reclaim Finance fait le compte

Le 2 juillet 2019, les acteurs financiers français se sont engagés à annoncer des stratégies d’exclusion du charbon. Reclaim Finance a mis en place un outil permettant de suivre toutes les politiques annoncées par les banques, assurances et sociétés de gestion françaises, mais aussi de les évaluer...

Charbon vs eolien solaire istock

BNP Paribas renforce ses engagements de sortie du financement du charbon

La banque a décidé de revoir ses ambitions à la hausse. BNP Paribas accélère son plan d’exclusion de ses portefeuilles des producteurs d’électricité à partir de charbon pour les pays de l’OCDE. Elle prévoit par ailleurs de ne plus financer les nouveaux clients dont plus de 25 % du chiffre d’affaires...

En pleine tourmente due au Coronavirus, le pétrolier Total s’engage à devenir neutre en carbone en 2050

Après BP et Shell, c’est au tour de Total d’annoncer un engagement de neutralité carbone en 2050. Cela concernera ses propres activités, ainsi que l’utilisation des produits énergétiques par ses clients. L’entreprise s’est alignée sur la vision de ses actionnaires, persuadés que cette stratégie est...

Crise petroliere 1973 01

[À l’origine] Le jour où le pétrole a changé la face du monde en atteignant le prix "inabordable" de 12 dollars par baril

Pendant des décennies, le pétrole a soutenu l’économie mondiale grâce à son faible coût et son abondance. Le monde, devenu accro à l’or noir, subira un terrible contre-coup en octobre 1973, alors que les cours vont tripler en pleine guerre du Kippour entre une coalition de pays arabes et Israël....