Publié le 03 novembre 2014

ÉNERGIE

Energies fossiles : l’Allemagne contrainte d’amorcer sa sortie du charbon

L’annonce résonne comme un coup de tonnerre outre-Rhin : le 30 octobre dernier, Magnus Hall, le nouveau président et PDG du groupe énergétique suédois Vattenfall a officialisé la vente de la branche charbon allemande de son entreprise. Une nouvelle difficile à digérer pour la région allemande, qui avait tout misé sur cette énergie de "transition". Mais une décision qui va dans le sens du désengagement de l’Allemagne dans l’exploitation du charbon au profit des énergies renouvelables. 

Patrick Pleul / ZB / Picture Alliance / AFP
© Mine de lignite et centrale à charbon exploitée par Vattenfall dans l'est de l'Allemagne.

"Notre stratégie vise clairement la baisse des émissions de CO2 de nos activités et un changement de stratégie vers les énergies renouvelables. C’est pour cette raison que le conseil de surveillance cherche un nouveau propriétaire pour la branche charbon", déclare Magnus Hall, le nouveau président et PDG du groupe énergétique suédois Vattenfall, dans une conférence téléphonique tenue lors de la présentation des chiffres du troisième trimestre. Concrètement, Vattenfall va vendre tous les actifs liés au charbon qu’il possède dans l’est de l’Allemagne. Soit cinq mines de lignite et quatre centrales à charbon. Une décision qui vaut son pesant de térawattheure: Vattenfall produit 60 TWh par an d’électricité, soit 10% de la production allemande.

 

Un changement de stratégie inévitable

 

Ce revirement vers les nouvelles énergies fait suite à de froids calculs: le groupe détenu par l’Etat suédois affiche, pour le troisième trimestre 2014, un déficit de... 18,1 milliards de couronnes suédoises (contre un bénéfice de 1,5milliard pour la même période l’année précédente). A l’instar de ses concurrents allemands, Vattenfall se voit contraint d’adapter sa stratégie à la nouvelle donne énergétique. Poussés par la part croissante des nouvelles énergies dans l’alimentation énergétique de l’Allemagne, et le besoin de créer de nouvelles sources de revenus, les quatre acteurs traditionnels – RWE, Eon, New et, donc, le suédois Vattenfall – doivent revoir leurs modèles commerciaux.

 

Un lourd impact humain en perspective

 

Les responsables politiques des gouvernements régionaux de Brandebourg et de Saxe, deux Länder issus de l’ex-RDA où Vattenfall exploite le lignite et ses centrales à charbon, doivent maintenant digérer la nouvelle: ils ont tout misé sur le charbon, présenté comme une énergie de transition jusqu’à son remplacement par les nouvelles énergies. Avec 2040 comme ligne d’horizon... Autre écueil, l’influence du groupe énergétique suédois sur le marché régional de l’emploi est importante : sur les 30 332 salariés du groupe, plus de 17 000 travaillent en Allemagne dont 8 000 dans la région du Lausitz, qui chevauche les Länder du Brandebourg et de Saxe.

L’impact environnemental des mines et des centrales exploitées par Vattenfall est quant à lui catastrophique. "Ces centrales émettent autant de CO2 que la Suède tout entière", s’insurge Axel Vogel, président du groupe des Verts au parlement régional du Brandebourg. "Les émissions de CO2 dans notre Land s’élèvent à 25 tonnes par an et par tête d’habitants contre une moyenne européenne de 10 tonnes." Vattenfall émet un total de 60 millions de tonnes de CO2 par an en Allemagne. Sans compter les milliers d’hectares engloutis par les excavateurs à roue et les milliers de déplacements de personnes.

A titre d’exemple: en juin dernier, le gouvernement régional du Brandebourg a approuvé le projet de l’énergéticien d’étendre sur 1 900 hectares sa mine de Weldon-Sud. L’exploitation, en activité depuis le début des années 70, a déjà conduit au déplacement ou à la disparition de plus de 15 villages des environs. La nouvelle tranche, qui doit entrer en activité en 2026, se soldera par le déplacement de 800 personnes supplémentaires. Quid de ce projet après le revirement de Vattenfall ? Aucun détail n’a été encore donné.

 

Sortie de route programmée pour le charbon

 

"Cette situation ne correspond pas à l’image verte que la Suède veut donner. C’est pour cette raison que l’Etat suédois, propriétaire à 100% de Vattenfall, a fixé cette nouvelle réorientation vers les énergies renouvelables", explique Axel Vogel, qui relève une contradiction. "Vendre la branche charbon améliorerait certainement le bilan carbone de la Suède, mais pas celui de la planète. C’est la fermeture progressive des exploitations qu’il faut. Pas un changement de propriétaire."

Du côté du ministère allemand de l’Economie et de l’Energie, l’annonce du groupe suédois tombe en revanche à point nommé: le ministre Sigmar Gabriel envisage depuis quelques semaines la fermeture d’une vingtaine de centrales à charbon devenues déficitaires. Pas de doute, en Allemagne, la sortie du charbon devient réalité.

Claire Stam
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Allemagne : le charbon entache le développement des énergies renouvelables

La transition énergétique allemande, l’Energiewende, semble piégée : les énergies renouvelables progressent… les émissions de CO2 tout autant. Au point que le baromètre du cabinet McKinsey – qui mesure les progrès de la transition énergétique outre-Rhin – en conclut que l’Allemagne ne...

Allemagne : les énergies renouvelables menacées

C’est officiel : la réforme de la loi sur les énergies renouvelables entrera en vigueur le 1er août. Adopté vendredi 27 juin après six mois de bataille politique, le texte prévoit la baisse effective des soutiens aux nouvelles énergies. Les industriels du secteur sont satisfaits alors que...

Energies renouvelables : le virage de l’énergéticien allemand EnBW est-il crédible ?

Soutenu par le land du Bade-Wurtemberg, poussé par le contexte économique défavorable pour les énergéticiens, EnBW (Energie Baden-Württemberg), le N° 3 allemand de l’énergie, vient d’annoncer un profond programme de repositionnement stratégique sur les énergies renouvelables. Ce virage à...

Paquet énergie-climat : les 28 chefs d’Etats de l’Union s’accordent sur des objectifs minimum

C’est tard dans la nuit de jeudi à vendredi, que les 28 chefs d’Etats réunis en Conseil européen se sont accordés sur le Paquet énergie-climat. Celui-ci doit fixer la feuille de route européenne en matière de lutte contre le changement climatique et de réduction de la dépendance...

Commission européenne : l’environnement dissous dans la croissance verte et bleue

En charge de l’Environnement… et des Affaires maritimes et de la Pêche : le mandat du nouveau commissaire traduit un virage de la politique environnementale européenne, où priorité est donnée à la croissance. La personnalité controversée du commissaire Karmenu Vella accentue encore les...

Transition énergétique : la loi adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale

Après une semaine de débats agités, les députés ont voté le 14 octobre le projet de loi de transition énergétique pour la croissance verte à 314 voix pour et 219 voix contre. Plus de 110 articles ont été ajoutés aux 64 initiaux. Mais pour les associations écologistes, ces ajouts n’ont pas...

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

FPSO Total Angola Clov Angola Total

[Décryptage] L'humanité consomme désormais plus de 100 millions de barils par jour... et sa soif n’est pas étanchée

Transport, énergie, chimie, médecine, agriculture… Le pétrole est présent dans chaque segment de notre civilisation. Et nous sommes loin d’en avoir fini avec cet hydrocarbure. Le passage du seuil des 100 millions de barils de pétrole consommés chaque jour le prouve. Si la sortie du charbon est en...

Plateforme petrole Total Gabon Total

Forage pétrolier de Total en Guyane : la justice rejette le recours des associations environnementales

Engagé depuis plusieurs années sur l’exploration pétrolière en Guyane, Total a fait l’objet d’un recours pour empêcher la réalisation d’un nouveau puits sur son permis maritime. Le recours de sept ONG contre ce projet vient d’être rejeté par la justice.

Centrale charbon Chine

La Chine ne fait pas assez d’efforts pour réduire ses émissions de méthane

Les émissions de méthane issues de l’extraction de charbon demeurent à des niveaux élevés, selon une étude de la Whiting school of engineering Johns Hopkins. La Chine s’était pourtant fixé des objectifs ambitieux de réduction des émissions.

Centrale solaire bardzour la reunion

À La Réunion, les énergies renouvelables font jeu égal avec le charbon pour fournir l'électricité

À quelque 10 00 kilomètres de la métropole, la Réunion bataille pour se débarrasser de ses deux centrales à charbon. Mais ici, l’enjeu est bien différent car elles fonctionnent à plein régime et constituent le socle d’approvisionnement de l’électricité de l’île. La région insulaire mise sur une...