Publié le 22 mars 2018

ÉNERGIE

Énergie : les émissions de CO2 repartent à la hausse en 2017, sous l’effet de la croissance mondiale

Les émissions mondiales de gaz carbonique liées à l'usage de l'énergie sont reparties à la hausse en 2017, après trois années de stagnation, a indiqué jeudi l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Ces émissions en provenance du secteur électrique, des transports ou encore du bâtiment, ont progressé de 1,4 % l'an dernier pour atteindre 32,5 gigatonnes, selon les données provisoires de l'agence énergétique basée à Paris.

Les émissions de CO2 du secteur énergétique sont parties à la hausse en 2016 et 2017.

Cette augmentation résulte d'une "robuste" croissance économique mondiale (+3,7 %), de prix bas pour les combustibles fossiles et de moindre efforts réalisés en matière d'efficacité énergétique, explique l'AIE. Ces mêmes facteurs ont entraîné une hausse de 2,1 % de la demande mondiale en énergie l'année dernière.

"La croissance significative en 2017 des émissions de gaz carbonique liées à l'énergie nous indique que les efforts actuels pour combattre le changement climatique sont loin d'être suffisants", a commenté le directeur exécutif de l'AIE, Fatih Birol, cité dans un communiqué.

Cette hausse, qui intervient après trois années de stagnation du niveau d'émissions, contraste avec la "nette" réduction "nécessaire" pour atteindre les objectifs prévus par l'accord de Paris sur le climat, souligne l'agence. Adopté fin 2015, cet accord engage la communauté internationale à agir pour garder la hausse du thermomètre sous 2°C voire 1,5°C.

L’Asie, moteur des émissions

Les émissions de CO2 de la plupart des grandes économies ont augmenté en 2017, mais elles ont reculé dans certains pays. C'est le cas notamment au Royaume-Uni, au Mexique, au Japon et aux États-Unis. Outre-Atlantique, il s'agit d'un recul (-0,5 %) pour la troisième année consécutive, qui s'explique par le "déploiement plus important" d'énergies renouvelables, combiné à un "déclin" de la demande d'électricité.

L'Asie est responsable des deux tiers de l'augmentation des émissions, selon l'agence. Alors que la Chine a enregistré une croissance de près de 7% l'an dernier, ses émissions n'ont progressé que de 1,7%, en raison notamment du déploiement d'énergies renouvelables. Le pays tend également à accélérer le remplacement du charbon par du gaz.

En ce qui concerne l'Union européenne, les émissions ont progressé de 1,5%, "inversant certains progrès réalisé ces dernières années", principalement en raison d'un recours accru au pétrole et au gaz.

La Rédaction avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

2021 : difficile clap de fin pour le charbon en France

Conformément à la promesse de campagne d'Emmanuel Macron, les quatre dernières centrales à charbon françaises doivent fermer leurs portes d’ici la fin de l’année, sur fond d’exception à Cordemais et de projets de transition contestés ailleurs. En outre, le gestionnaire du réseau électrique RTE a...

080 HL FVANNIER AFP

Raffinage : la transformation verte de Grandpuits ne plaît ni aux salariés, ni aux écologistes

Raffineurs, syndicats et ONG se sont mobilisés contre le projet de Total de reconvertir la raffinerie de Grandpuits, en Ile-de-France, en plateforme "zéro pétrole". Du greenwashing pour les écologistes. Le manque de compétitivité et les impératifs de réduction de gaz à effet de serre dressent...

Shell neutralite carbone 2050

Shell annonce que son pic de production de pétrole est dépassé

Le temps est au changement pour nombre de pétroliers. Après que Total ait décidé de changer de nom pour traduire la diversification de son mix, Shell annonce une réduction de sa production de pétrole et de son intensité carbone. Il y a bien un avant et un après Covid pour Shell. La principale...

"TotalEnergies" : un nouveau nom, pour promouvoir un nouveau mix énergétique

Le PDG de Total ne voit plus son entreprise comme un pétrolier mais comme un énergéticien. La société va investir massivement d’ici 2030 dans les renouvelables, bien plus que n’importe quelles autres majors et que bon nombre d’électriciens. Aussi, à l’occasion de l’annonce des résultats 2020 en...