Publié le 14 octobre 2019

ÉNERGIE

La Chine appuie largement le charbon hors de ses frontières

Les banques et entreprises chinoises continuent de miser sur le charbon... hors de leurs frontières. Alors que Pékin a pris des mesures restrictives sur l'utilisation du charbon, sur son territoire, le pays finance plus de 100 gigawatts de nouvelles capacités au Banglasdeh, en Afrique du Sud ou encore en Indonésie.

Pékin a investi en Egypte, au Nigeria, au Kenya, au Sénégal, et au Zimbabwe, des pays qui ne disposent pas de charbon pour alimenter les futures centrales et qui seront donc dépendants du charbon chinois.
@CC0 / Herry Lawford

C’est le champion des énergies renouvelables, mais c’est aussi le plus gros pollueur de la planète. Si la Chine, premier producteur mondial de charbon, a pris des mesures restrictives sur l’utilisation de cette énergie pour améliorer la qualité de l’air dans ses villes, elle n’hésite pas à la soutenir hors de ses frontières. Selon un rapport de l’Institute for Energy Economic and Financial Analysis (IEEFA), les banques et entreprises chinoises financent ou vont financer plus d'un quart des projets de nouvelles capacités de production d'électricité au charbon hors de Chine.

Carte investissements vhinois charbon @IEEFA 0119


Carte des pays dans lesquels la Chine a investi, en fonction de la capacité des installations en mégawatts (MW). (Source : IIEFA)

"La Chine est le leader mondial pour prendre des mesures et faire les investissements nécessaires pour progressivement décarboner son économie", explique Tim Buckley, de l’IEEFA. "Mais au niveau international, la Chine continue d'investir dans une série de projets charbon, en contradiction directe avec sa stratégie énergétique nationale".

Le premier électricien du continent africain

Fin juillet 2018, les institutions et entreprises chinoises s’étaient engagées à investir 35,9 milliards de dollars dans des projets d'énergie au charbon dans 27 pays, pour un total de 102 gigawatts. Les projets concernent majoritairement le Bangladesh, le Vietnam, l'Afrique du Sud, le Pakistan ou encore l'Indonésie. En Afrique, la Chine finance l’essentiel des nouvelles capacités de production électrique, devenant le premier électricien du continent.

Pékin a investi en Egypte, au Nigeria, au Kenya, au Sénégal, et au Zimbabwe, des pays qui ne disposent pas de charbon pour alimenter les futures centrales. "Cela veut dire qu'ils devront construire des infrastructures d'importation ou des mines de charbon", note Christine Shearer, l’auteur de l’étude. "Le risque est d'enfermer ces pays dans quelque chose qui n'est pas bon pour eux à long terme, et incompatible avec les objectifs de l'accord de Paris".

Concepcion Alvarez@conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

LNG Boat Shell

Shell va déprécier jusqu’à 22 milliards de dollars d’actifs pétroliers

Quelques semaines après BP, c’est au tour de la major Shell de faire l’opération vérité sur son état. Le groupe vient ainsi d’annoncer une dépréciation d’actifs de 15 à 22 milliards de dollars. Comme l’ensemble des pétroliers, la période d’arrêt économique internationale a pesé très lourd sur la...

Petrole de schiste ETats Unis Californie DavidMcNews GettyImage AFP

L’Europe va rapidement devoir se sevrer du pétrole (et pas seulement pour des raisons climatiques)

Une nouvelle étude du Shift Project alerte sur le manque de pétrole qui pourrait frapper l'Union européenne d'ici 2030. Le think tank recommande d'accélérer la sortie des énergies fossiles et la transition énergétique, au risque sinon d'être rattrapé par une autre crise, non plus climatique mais...

Pipeline BP en Azerbadjian

BP déprécie 17,5 milliards de dollars d’actifs afin de refléter la réalité du marché pétrolier

Le pétrole cher ne reviendra pas, la demande pétrolière va se réduire et la taxe carbone va peser lourd sur les prix. Voici ce qu’il faut comprendre de la dernière annonce du pétrolier BP qui revoit la valeur de son portefeuille d’actifs pour l’aligner sur l’état du marché pétrolier durement touché...

Forage petrolier BP en Egypte sur le champs de Maersk

Face aux difficultés du secteur pétrolier, le géant BP annonce la suppression de 10 000 emplois

Au premier trimestre, le pétrolier BP a perdu plus de quatre milliards de dollars. L’effondrement de la demande pendant la crise sanitaire et l’effondrement des cours a mis à mal tout le secteur. Chez le pétrolier BP, c’est un plan drastique qui a été annoncé. L’entreprise va se séparer de 10 000 de...