Publié le 16 novembre 2017

ÉNERGIE

COP23 : 20 pays forment une alliance anti-charbon et font front uni face aux États-Unis

À chaque nouvelle COP, on découvre de nouvelle coalition. Celle-ci est loin de passer inaperçue. "L’alliance pour la sortie du charbon" réunit 20 pays qui militent pour se débarrasser de cette énergie fossile. Seule limite, les membres, dont la France, le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande, sont de petits acteurs charbonniers. 

La charbon représente 40 % du mix électrique mondiale.

Grande-Bretagne, Canada, Mexique... 20 pays ont annoncé la création d'une alliance pour sortir du charbon, jeudi à la conférence climat de l'ONU à Bonn où était attendue une représentante des États-Unis.

Jeudi 16 novembre, "l'Alliance pour la sortie du charbon" a été lancée à Bonn par le Royaume-Uni et le Canada. L'alliance comprend de plus l'Angola, l'Autriche, la Belgique, le Costa Rica, le Danemark, Fidji, la Finlande, la France, l'Italie, le Luxembourg, les îles Marshall, le Mexique, les Pays-Bas, Niue, la Nouvelle-Zélande, le Portugal, le Salvador, la Suisse, ainsi que les Etats de Washington, de l'Alberta, de Vancouver, Colombie britannique, Québec, ou de l'Ontario.

Tous se sont déjà engagés à éliminer graduellement leurs centrales au charbon, avec des dates limites différentes (par exemple 2030 pour la Grande-Bretagne, le Canada, ou 2021-22 pour la Nouvelle-Zélande, la France).

Charbon, première source d’électricité au monde

Cependant les pays de cette alliance représentent au total une part minime de la consommation charbonnière mondiale, concentrée en Asie (Chine, Inde, Asie du sud-est). Le charbon, première source d'électricité dans le monde (40 %) mais énergie la plus dommageable pour le climat et la qualité de l'air, est au cœur de la bataille contre le réchauffement.

Il manque aussi les États-Unis de Donald Trump bien décidés à relancer cette énergie dans le pays. La Secrétaire d'État américaine aux Affaires scientifiques et environnementales, Judith Garber, s’exprime d’ailleurs à la COP23 pour rappeler que le pays confirme sa sortie de l’Accord de Paris. Lundi 13 novembre, la délégation de Washington a d’ailleurs organisé une conférence de presse en faveur du charbon propre.

"C'est un signal positif de l'élan mondial contre le charbon", a réagi Jens Mattias Clausen de Greenpeace. "Mais cela met aussi en évidence les gouvernements à la traîne, ou ceux qui promeuvent l'énergie fossile la plus sale du monde".

"C'est le véritable esprit de l’Accord de Paris, et ce sont des alliances comme celle-ci qui me donnent confiance sur le fait nous pouvons gagner cette course (contre le réchauffement ndlr)", se réjouit Laurence Tubiana, Présidente de l’European Climate Foundation et négociatrice française lors de la COP21.

 

 

De son côté, le ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot tweete : "Nouveaux engagements pour accélérer la lutte contre le changement climatique à la COP23 : une coalition est lancée pour laisser le charbon derrière nous. La France répond présent à l’appel lancé par le Canada et le Royaume Uni. Les énergies renouvelables c’est notre futur". 

 

Ludovic Dupin avec AFP 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Mine charbon relance Noel Celis AFP

La hausse de la demande d’électricité en 2021 a largement été comblée par le charbon, entraînant un record d’émissions de CO2

Les centrales à charbon ont tourné à plein régime en 2021. Selon un nouveau rapport de l'Agence internationale de l'énergie, le charbon, énergie la plus polluante, a répondu à plus de la moitié de la hausse de la demande d'électricité l'an dernier. Les prévisions de l'AIE pour les deux prochaines...

Stop Cambo projet petrolier Ecosse Shell greenpeace UK

Un champ pétrolier en mer du Nord mis à l'arrêt après le retrait de Shell

Le projet de champ pétrolier Cambo au large de l'Écosse a pris un sérieux coup dans l'aile. Le géant Shell, qui détenait 30 % des parts, a décidé de se retirer pour des raisons économiques, mettant le chantier à l'arrêt. Ce projet est dénoncé par les ONG environnementales qui exigent son abandon par...

Greenpeace artwashing louvre joconde total greenpeace paris

Artwashing : quand les multinationales de l’industrie fossile financent les musées

Après les universités, les banques ou encore les compagnies d'assurance, ce sont désormais les institutions culturelles qui sont visées par le mouvement de désinvestissement des fossiles. En France, Greenpeace dénonce l'artwashing pratiqué par Total Énergies au travers de sa fondation qui finance un...

Arctic LNG2 Total projet gazier arctique Novatek RU

La France ne soutient pas le projet gazier TotalEnergies en Arctique

C'est une victoire en demi-teinte. La France a finalement décidé de ne pas soutenir le projet gazier de TotalEnergies en Arctique, de même qu'aucune banque française. Mais l'énergéticien vient d'annoncer avoir quand même bouclé son tour de table. Le projet est situé dans une région déjà largement...