Publié le 03 novembre 2017

ÉNERGIE

COP23 : Les banques ont accru leurs financements aux sables bitumineux en 2017

Sur les 9 premiers mois de l’année, les banques ont accru leurs financements de 50 % pour l’exploitation des sables bitumineux par rapport à 2016. Les ONG appellent à suivre l’exemple de BNP Paribas qui a annoncé le désinvestissement complet des énergies fossiles non conventionnelles. 

Sables bituminieux Canada Suncor MARK RALSTON AFP
L'exploitation des sables bitumineux fait partie des activités du secteur pétroliers les plus émettrices de gaz à effet de serre.
Mark Ralston/AFP

Trente-trois grandes banques ont accordé "plus de 115 milliards de dollars de financement" à des entreprises actives dans la production et le transport de sables bitumineux entre 2014 et fin septembre 2017, déplorent jeudi une douzaine d'ONG.

Les financements qu'elles ont accordés à ce secteur sur les trois premiers trimestres de 2017 "sont déjà 50 % supérieurs à ceux engagés en 2016", affirment-elles dans un rapport publié à quelques jours de la 23e conférence de l'ONU sur le changement climatique, la COP23, qui s'ouvre lundi à Bonn.

Les sables bitumineux sont décriés pour le coût économique et environnemental de leur extraction. Présent sous forme sablonneuse dans le sous-sol, le pétrole est produit au terme d'un long processus polluant et énergivore.

Banktrack, Rainforest Action Network, Les Amis de la Terre France…

"Beaucoup de grandes banques" avaient pourtant "exprimé leur soutien" à l'accord de Paris par lequel la communauté internationale s'est engagée à limiter à 2°C la hausse de la température mondiale par rapport à l'ère pré-industrielle, rappellent les ONG.

Mais malgré ce soutien affiché, elles "continuent de financer le secteur des sables bitumineux à des niveaux bien supérieurs à ceux nécessaires pour respecter l'objectif climatique de 1,5°C à 2°C", ajoutent-elles. Banktrack, Rainforest Action Network, Les Amis de la Terre France, Oil Change International figurent parmi les signataires du rapport.

Sans surprise, les quatre banques les plus impliquées sont canadiennes (TD, RBS, CIBC, Bank of Montreal), ce pays étant engagé dans l'exploitation de sables bitumineux dans l'ouest de son territoire. Elles sont suivies par des banques américaines et britanniques.

Suivre l'exemple de BNP Paribas

Les sables bitumineux sont "très émetteurs de gaz à effet de serre, extrêmement coûteux à produire et difficilement reliés aux marchés", rappellent les ONG. Ils font aussi "partie des énergies fossiles les plus dévastatrices pour le climat et les populations autochtones", accusent-elles.

Sur les 33 banques citées, "seules cinq ont commencé à restreindre certains financements aux projets de sables bitumineux et seules trois ont également pris des engagements portant sur les entreprises du secteur", affirme le rapport.

Les ONG appellent les grandes banques privées toujours impliquées dans le financement des sables bitumineux à suivre l'exemple de BNP Paribas et d'ING, "seules banques internationales à avoir adopté des politiques d'exclusion portant non seulement sur les projets mais aussi sur les entreprises du secteur".

La Rédaction avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Conseil extraordinaire UE reduction consommation de gaz russie penurie hiver MTE

L’Union européenne trouve un accord sur la réduction de la demande en gaz, face au risque d’approvisionnement russe

C’est la solidarité qui l’a emportée à Bruxelles. Un nouveau plan a été adopté mardi 26 juillet par les 27 États membres pour réduire la consommation de gaz de 15 % en cas de pénurie cet hiver. Si des dérogations et des exemptions sont prévues, notamment pour la France, l’objectif est bel et bien de...

Station essence istock JBorruel

Pouvoir d'achat : toujours pas de mesures ciblées pour les travailleurs les plus modestes

La remise de 18 centimes par litre de carburant va passer à 30 centimes à la rentrée. C'est le fruit d’un compromis à l’Assemblée nationale entre la majorité et le groupe les Républicains. Le gouvernement, qui souhaitait la mise en place d’une indemnité carburant plus spécifique ciblant les...

Simon cossus maison durable Mathieu BAY

Vivre sans énergies fossiles : Cette famille y est (presque) arrivée

Avec la hausse des prix de l’énergie, la crise climatique et les canicules à répétition, les Français sont de plus en plus nombreux à se demander comment se passer des énergies fossiles. Certains ont franchi le pas, en investissant dans des maisons durables, qui produisent leur propre énergie, en...

Conseil europeen embargo petrole russe commission europeenne

Embargo sur le pétrole russe : les importations européennes réduites de 90 % d’ici la fin de l’année

Les dirigeants des 27 pays de l'Union européenne, réunis en sommet, ont entériné un sixième train de sanctions contre la Russie. Ils ont enfin trouvé un accord pour réduire de 90 % leurs importations de pétrole russe d'ici la fin de l'année afin de tarir le financement de la guerre menée par Moscou...