Publié le 28 février 2021

ÉNERGIE

[Bonne Nouvelle] Engie se fixe un calendrier pour sortir du charbon d’ici 2027

Engie veut se débarrasser de ses dernières centrales à charbon. À l’occasion de la présentation de ses résultats annuels, Catherine MacGregor, directrice générale, a affirmé que le groupe sortirait totalement du charbon d’ici 2025 en Europe et 2027 dans le reste du monde. Entre reconversion de centrales et cession, l’énergéticien reste cependant encore flou sur l’avenir de la dizaine de sites restants.

Charbon vs eolien solaire istock
Engie veut fermer, céder ou reconvertir ses dernières centrales à charbon.
@CCO

Engie a annoncé vouloir se désengager totalement du charbon pour la production d’énergie. Le groupe français a même donné un calendrier de sortie rapide, en prévoyant l’arrêt de l’utilisation du charbon en Europe d'ici 2025 et dans le monde d'ici 2027. "Notre priorité pour ces actifs est de trouver des solutions de conversion", assure Catherine MacGregor, la directrice générale d’Engie nommée au mois d’octobre 2020. Des actifs pourront aussi être fermés et dans certains cas spécifiques cédés, a-t-elle précisé.

Cette sortie concerne "y compris la production d'énergie à base de charbon pour les réseaux urbains de chaud et de froid", indique le groupe dans un communiqué. Engie affirme avoir réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 8 % l’année dernière, notamment en raison de la cession de plusieurs centrales à charbon européenne. L’énergéticien français exploite encore 10 centrales à charbon dans le monde, au Portugal, au Maroc, au Chili, au Brésil et au Pérou. Cela représente 4 GW d'actifs au charbon sur un portefeuille total de production d'électricité centralisée de 101 GW.

Les investisseurs sont de moins en moins enclins à financer les actifs charbonnés. En France, les acteurs financiers se sont presque tous engagés à ne plus investir dans le charbon thermique, à la demande de Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des finances. Face à ce mouvement de désinvestissement, les grandes entreprises de l’énergie sont donc poussées à sortir progressivement du charbon pour s’orienter vers d’autres types d’énergie.

Accueil mitigé

L’annonce d’Engie a toutefois recueilli un accueil mitigé des ONG. En cause, le manque de précision sur l’avenir de ces centrales. "Cela fait un moment qu’Engie annonce une sortie du charbon. On a enfin les dates, mais aucun détail sur les solutions", remarque Lucie Pinson, la directrice de Reclaim Finance. Selon l’ONG, il faut connaître l’avenir de chaque centrale pour pouvoir réellement juger de la stratégie climatique d’Engie. "La sortie du charbon vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre du groupe. Si les centrales sont reconverties au gaz ou à la biomasse, cela n’a aucun effet positif sur les émissions, surtout si le gaz provient de pays producteurs de gaz de schiste", prévient Lucie Pinson.

Point positif, Engie prend de l’avance sur la sortie du charbon. Le groupe annonce les dates de 2025 et 2027, quand les recommandations scientifiques préconisent les dates de 2030 dans l’Union européenne et dans les pays de l’OCDE, et 2040 dans le reste du monde. Mais pour les ONG, la sortie du charbon doit s’accompagner d’un plan de développement des énergies renouvelables sur le long terme, et non pas de passer par une étape intermédiaire consistant à investir dans une reconversion de centrale à charbon vers le gaz. Il faudra donc attendre le détail de la reconversion de chacune des centrales pour savoir à quel point Engie compte réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

Arnaud Dumas avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Stratégie de sortie du charbon des acteurs financiers : Reclaim Finance fait le compte

Le 2 juillet 2019, les acteurs financiers français se sont engagés à annoncer des stratégies d’exclusion du charbon. Reclaim Finance a mis en place un outil permettant de suivre toutes les politiques annoncées par les banques, assurances et sociétés de gestion françaises, mais aussi de les...

Sous la pression de l’État et des ONG, Engie renonce à un gros contrat d'importation de gaz de schiste américain

Suite à la pression de l'État actionnaire et des ONG, Engie vient de renoncer à un contrat d'importation de gaz de schiste américain. Vivement contesté, ce projet ne cadrait pas avec les ambitions de la France sur les hydrocarbures non conventionnels. En outre, il aurait permis de financer...

Paris et Londres renforcent leurs positions sur la finance verte

Le 2 juillet, deux capitales financières ont pris simultanément des engagements en matière de climat. À Paris, Bruno Le Maire a mis en place un dispositif d’évaluation des engagements pris sur le climat par les acteurs de la place financière. À Londres, le gouvernement a dévoilé sa "Green...

Engie choisit Catherine MacGregor, spécialiste du secteur parapétrolier, pour reprendre en main sa transition énergétique

Une experte des opérations pétrolières pour redéfinir la stratégie de transition énergétique d’Engie et renforcer le groupe comme l’un des leaders mondiaux des énergies renouvelables. C’est le pari inattendu du Président Jean-Pierre Clamadieu et de l’État actionnaire. Ils ont choisi pour...

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

IStock @lyash01 Forage pétrolier Arctique

Pétrole et gaz en Arctique : à chacun sa définition des frontières pour autoriser les forages

Il n'existe pas de définition officielle des contours de l'Arctique. Si bien que la majorité des banques et des acteurs de la finance ont adopté un périmètre restreint de la région, là où les associations environnementales et du Conseil de l'Arctique donnent une aire bien plus vaste. L'enjeu est de...

IStock vichie81 Wawasaki (Japon) baril de pétrole

Réchauffement climatique : l'humanité doit se passer de 60% du pétrole et du gaz et de 90 % du charbon

Pour atteindre l'objectif climatique porté par l'Accord de Paris, l'humanité doit décroître sa production de pétrole et de gaz de 3 % par an d'ici 2050. Cela signifie qu'il est nécessaire de laisser sous terre plus de la moitié de ces réserves de pétrole et 90 % des réserves de charbon, indique une...

Gaz prix Magnascan

Face à l’explosion des prix de l’énergie, l’Europe veut prévenir les risques de colère sociale

Les prix du gaz explosent en Europe et dans leur foulée les prix de l’électricité. Plusieurs raisons en sont à l’origine : manque de disponibilité, problèmes de production et taxe carbone. Certains pays européens mettent en place des mesures d’urgence pour limiter l’impact sur les ménages alors que...

Shell Texas LNG Mark Felix AFP

Attendu sur les enjeux climatiques, Shell tire un trait sur le gaz de schiste américain

Sous pression des investisseurs pour réduire sa production d’hydrocarbures et diminuer ses émissions, le géant pétrolier anglo-néerlandais a décidé de céder toutes ses activités dans le gaz de schiste au Texas. Un compromis qui illustre les dilemmes d’une entreprise tiraillée entre son cœur de...