Publié le 20 janvier 2019

ÉNERGIE

Au Mexique, le drame provoqué par l'explosion d'un oléoduc met en lumière le fléau des vols de carburants

[Actualisé le 25 janvier 2019] 107 personnes ont été tuées et plus de 40 ont été blessées dans l’explosion d’un oléoduc au Mexique. Le drame s’est produit alors que plusieurs personnes le siphonnaient. La pratique, que le gouvernement essaie de juguler, est un véritable fléau dans le pays.

L'explosion de l'oléoduc de Tlahuelilpan au Mexique a fait 73 morts. Il met en lumière la fléau des vols de carburants qui ravage le pays depuis deux ans
@FRANCISCO VILLEDA / AFP

C’est l’une des plus meurtrières explosions d’oléoduc dans le monde depuis 25 ans. Elle s’est produite samedi 19 janvier au Mexique, à Tlahuelilpan dans l’Etat de Hidalgo situé à l’est du pays. Le vendredi 25 janvier, le bilan faisait état de 107 morts et plus de 40 blessés. Parmi les blessés figurent huit mineurs, dont un enfant de douze ans.

L’accident met en lumière un fléau qui ravage le pays depuis des années : le vol de carburant. En effet l’explosion s’est produite deux heures après le percement d’un oléoduc par des trafiquants de carburants. La fuite ainsi créée avait attiré des centaines de familles, venues récupérer le carburant à l’aide de sceaux et de jerrycans. Elles espéraient faire face à la pénurie de carburants qui touche le pays depuis que le gouvernement a mis en place une politique nationale de lutte contre les vols de carburants.

Plus de 10 000 siphonnages d'oléoducs

En 2017 et 2018, plus de 10 000 siphonnages ont été enregistrés sur les canalisations appartenant au groupe pétrolier public Pemex faisant perdre quelque 3 milliards de dollars à l’Etat. La lutte contre les trafiquants de carburants est fondamentale pour sauver la compagnie Pemex de la crise. Sa production a considérablement baissé depuis trois ans, passant de 382 000 barils par jour en 2015 à 210 000 en 2018, selon le journal Le Monde. La compagnie est aussi fortement endettée, notamment par l’importation de barils de pétrole pour faire face à la demande.

Depuis deux semaines plusieurs oléoducs acheminant le pétrole dans les stations-service du pays avaient été fermé dans le cadre du plan gouvernemental laissant la population d’une dizaine d’Etat mexicain en manque de carburant. Des pénuries grevant l’économie mexicaine de 2 milliards de dollars selon la banque Citibanamex.

Si la situation ne change pas, il est à craindre que le drame de Tlahuelilpan ne se reproduise. Selon la compagnie Pemex un autre incendie d’oléoduc s’est déclaré dans le week-end, là encore après un siphonage illégal. Situé dans une zone désertique de l’Etat de Queretaro, celui-ci n’a cependant pas fait de victime et ne présente pas de risque pour la population, a tenu à préciser la compagnie.

Béatrice Héraud avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Charbon vs eolien solaire istock

[Bonne Nouvelle] Engie se fixe un calendrier pour sortir du charbon d’ici 2027

Engie veut se débarrasser de ses dernières centrales à charbon. À l’occasion de la présentation de ses résultats annuels, Catherine MacGregor, directrice générale, a affirmé que le groupe sortirait totalement du charbon d’ici 2025 en Europe et 2027 dans le reste du monde. Entre reconversion de...

IStock kruwt centrale charbon RWE allemagne

Une pétition appelle l’Europe à sortir du Traité sur la charte de l’énergie qui "protège les pollueurs"

Plusieurs organisations lancent une pétition pour demander la sortie collective de l'Union européenne du Traité de la Charte Energie (TCE). Un traité peu connu, qui pour les ONG et la nouvelle enquête publiée par le collectif de journaliste Investigate Europe freine la transition énergétique en...

2021 : difficile clap de fin pour le charbon en France

Conformément à la promesse de campagne d'Emmanuel Macron, les quatre dernières centrales à charbon françaises doivent fermer leurs portes d’ici la fin de l’année, sur fond d’exception à Cordemais et de projets de transition contestés ailleurs. En outre, le gestionnaire du réseau électrique RTE a...

080 HL FVANNIER AFP

Raffinage : la transformation verte de Grandpuits ne plaît ni aux salariés, ni aux écologistes

Raffineurs, syndicats et ONG se sont mobilisés contre le projet de Total de reconvertir la raffinerie de Grandpuits, en Ile-de-France, en plateforme "zéro pétrole". Du greenwashing pour les écologistes. Le manque de compétitivité et les impératifs de réduction de gaz à effet de serre dressent...