Publié le 20 janvier 2019

ÉNERGIE

Au Mexique, le drame provoqué par l'explosion d'un oléoduc met en lumière le fléau des vols de carburants

[Actualisé le 25 janvier 2019] 107 personnes ont été tuées et plus de 40 ont été blessées dans l’explosion d’un oléoduc au Mexique. Le drame s’est produit alors que plusieurs personnes le siphonnaient. La pratique, que le gouvernement essaie de juguler, est un véritable fléau dans le pays.

L'explosion de l'oléoduc de Tlahuelilpan au Mexique a fait 73 morts. Il met en lumière la fléau des vols de carburants qui ravage le pays depuis deux ans
@FRANCISCO VILLEDA / AFP

C’est l’une des plus meurtrières explosions d’oléoduc dans le monde depuis 25 ans. Elle s’est produite samedi 19 janvier au Mexique, à Tlahuelilpan dans l’Etat de Hidalgo situé à l’est du pays. Le vendredi 25 janvier, le bilan faisait état de 107 morts et plus de 40 blessés. Parmi les blessés figurent huit mineurs, dont un enfant de douze ans.

L’accident met en lumière un fléau qui ravage le pays depuis des années : le vol de carburant. En effet l’explosion s’est produite deux heures après le percement d’un oléoduc par des trafiquants de carburants. La fuite ainsi créée avait attiré des centaines de familles, venues récupérer le carburant à l’aide de sceaux et de jerrycans. Elles espéraient faire face à la pénurie de carburants qui touche le pays depuis que le gouvernement a mis en place une politique nationale de lutte contre les vols de carburants.

Plus de 10 000 siphonnages d'oléoducs

En 2017 et 2018, plus de 10 000 siphonnages ont été enregistrés sur les canalisations appartenant au groupe pétrolier public Pemex faisant perdre quelque 3 milliards de dollars à l’Etat. La lutte contre les trafiquants de carburants est fondamentale pour sauver la compagnie Pemex de la crise. Sa production a considérablement baissé depuis trois ans, passant de 382 000 barils par jour en 2015 à 210 000 en 2018, selon le journal Le Monde. La compagnie est aussi fortement endettée, notamment par l’importation de barils de pétrole pour faire face à la demande.

Depuis deux semaines plusieurs oléoducs acheminant le pétrole dans les stations-service du pays avaient été fermé dans le cadre du plan gouvernemental laissant la population d’une dizaine d’Etat mexicain en manque de carburant. Des pénuries grevant l’économie mexicaine de 2 milliards de dollars selon la banque Citibanamex.

Si la situation ne change pas, il est à craindre que le drame de Tlahuelilpan ne se reproduise. Selon la compagnie Pemex un autre incendie d’oléoduc s’est déclaré dans le week-end, là encore après un siphonage illégal. Situé dans une zone désertique de l’Etat de Queretaro, celui-ci n’a cependant pas fait de victime et ne présente pas de risque pour la population, a tenu à préciser la compagnie.

Béatrice Héraud avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

La foret amazonienne en Guyane grande source de biodiversite française. iStock

Les arbres, le nouvel argument responsable des pétroliers

Eni, Shell, Total… Plusieurs compagnies pétrolières veulent se lancer dans la plantation d’arbres, pour stocker du carbone et compenser leurs émissions. Elles sont de plus en plus poussées par certains investisseurs à communiquer sur leurs actions pour réduire leur impact sur le réchauffement...

Et l’entreprise la plus rentable au monde est toujours le pétrolier Saudi Aramco… mais ses profits baissent

En six mois, le plus grand pétrolier au monde, Saudi Aramco, à enregistrer 46,9 milliards de dollars de bénéfices. C’est le double d’Apple sur toute l’année 2018 ! Mais le groupe souffre quand même d’un recul de 12 % en raison de la faiblesse du brut.

Ouganda pxhere

La région des grands lacs africains et ses gisements pétroliers, terrain de jeu glissant pour Total

Total est doublement sous le coup de la loi sur le devoir de vigilance. Le groupe français vient d'être mis en demeure une seconde fois - et à une semaine d'intervalle - pour ne pas avoir pris de mesure de vigilance suffisante pour le climat et pour un méga-projet pétrolier en Ouganda. Des atteintes...

Un nouvel électricien, EPH, débarque en France et mise sur le charbon

Le groupe d'énergie allemand Uniper (ex-Eon) a annoncé la finalisation de la vente de l'ensemble de ses activités françaises à EPH, une holding dans l'énergie aux mains du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky. Cela concerne en particulier deux centrales à charbon, dont la fermeture est prévue pour...