Publié le 18 février 2015

ÉNERGIE

Allemagne : le charbon, tache noire de la KFW

La banque publique d’investissement allemande, la Kreditanstalt für Wiederaufbau, plus connue sous le sigle KFW, se présente volontiers comme le plus grand financier du monde des mesures de protection de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique. Mais l’institution passe sous silence une autre réalité: le financement de centrales et de mines à charbon à l’étranger. Une centaine d’organisations non gouvernementales (ONG), réunies au sein d'une "Alliance pour le climat", tannent la banque publique allemande pour qu’elle se désengage des énergies fossiles.

Siège de la KFW à Francfort.
Claire Stam / Novethic

"La KFW est la plus grande banque environnementale au monde."

C’est la déclaration prononcée le 4 février dernier par Ulrich Schröder, président du directoire de la KFW, lors de la conférence de presse des résultats annuels à Francfort. "Financer la lutte contre le réchauffement climatique fait partie des priorités de la KFW. Dans cette optique, le rendez-vous de Paris revêt une importance capitale, et la KFW compte bien y apporter sa contribution."

En 2014, l’institution bancaire a financé pour 74,1 milliards d’euros (contre 72,5 milliards en 2013) de projets. Sur cette manne, 26,6 milliards ont été consacrés à l’environnement et au climat.

Pour Norbert Kloppenburg, responsable des activités internationales de la banque publique, cela "représente une économie de CO2 de 10,5 millions de tonnes par an dans le monde, soit l’équivalent des émissions du Grand-Duché de Luxembourg".

 

3,3 milliards d’euros consacrés au charbon entre 2006 et 2013

 

Le 4 février, la KFW avait visiblement choisi de ne pas évoquer ses actions de financement des énergies fossiles. Une activité pourtant loin dêtre négligeable, comme la mis en lumière un récent rapport parlementaire sur la question.

Pour les Verts allemands (Die Grünen), la KFW a financé l’industrie du charbon à l’étranger à hauteur de 3,3 milliards d’euros  entre 2006 et 2013.

Charis Pöthig, le porte-parole de la banque, ne nie pas les chiffres. Mais il précise qu’au cours de la même période, la KFW a investi plus de 173 milliards d’euros dans des financements verts.

"Oui, le pourcentage est faible, reconnaît Kathrin Petz, de l’association Urgewald. Mais on ne peut se définir comme une banque environnementale et affirmer lutter contre le réchauffement climatique si on finance dans le même temps l’industrie fossile."

Urgewald fait en effet partie des 110 ONG qui forment le réseau Alliance pour le climat. Son objectif: faire pression sur Berlin pour qu’il engage le pays dans la sortie du charbon.

Le désinvestissement de la KFW du financement de la houille serait un progrès majeur dans la réalisation de cet objectif. 

Claire Stam
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

En Allemagne, le nouveau plan climat élude la question du charbon

Alors que débute un nouveau round des négociations onusiennes sur le climat à Lima, Berlin dévoile son nouveau "plan national d’action pour le climat". Véritable feuille de route climatique pour les prochaines années, ce plan réitère l’objectif de l’Allemagne de réduire ses émissions de CO...

Energies fossiles : l’Allemagne contrainte d’amorcer sa sortie du charbon

L’annonce résonne comme un coup de tonnerre outre-Rhin : le 30 octobre dernier, Magnus Hall, le nouveau président et PDG du groupe énergétique suédois Vattenfall a officialisé la vente de la branche charbon allemande de son entreprise. Une nouvelle difficile à digérer pour la région...

Dans l’ancienne Allemagne de l’Est, les espoirs déçus des énergies renouvelables

C’est grâce au secteur des énergies renouvelables que les Länder de l’ex-RDA ont pu reconstituer une part importante de leur tissu industriel. Aujourd’hui, ce renouveau bat de l’aile. Une étude publiée en septembre dernier montre l’impact désastreux des mesures adoptées par Berlin sur...

Risque carbone : le fonds norvégien se désengage de 22 entreprises dans les secteurs du charbon, des sables bitumineux et du ciment

Alors qu’à Genève, les délégations de 195 pays discutent des prémices d’un accord global sur le climat, le fonds norvégien a annoncé, le 5 février, qu’il exclut de son portefeuille 22 entreprises présentes dans les secteurs du charbon, des sables bitumineux et du ciment. Un signal fort à...

Plan européen d’investissement: priorité aux transports et à l’énergie, mais le financement reste incertain

La nouvelle Commission européenne dirigée par Jean-Claude Juncker s’est donné comme priorité n°1 de relancer la croissance et l’emploi. Comment ? Avec un plan d’investissement de 315 milliards d’euros sur trois ans. L’énergie et les transports figurent parmi les secteurs clés. Mais ce...

Nucléaire : frictions franco-allemandes sur Fessenheim

Après les militants antinucléaires allemands, c’est au tour des politiques à Berlin d’exiger de François Hollande qu’il tienne sa promesse électorale. La ministre allemande de l’Environnement vient d’écrire à sa consœur française, Ségolène Royal, la pressant de fermer la plus vieille...

En Allemagne, le tiers financement, ça fonctionne

Dès 1995, la ville de Stuttgart a mis en place un système de financement destiné à la rénovation thermique des bâtiments publics. Et tandis que le tiers financement peine à prendre son essor en France, ici, ça fonctionne : diminution de la consommation d’énergie, réduction de moitié des...

En Allemagne, les PME créent des crèches pour retenir leur main-d’œuvre qualifiée

L’Allemagne doit faire face à un déficit démographique majeur. Véritables bombes à retardement pour ses caisses de retraite, le vieillissement de la population et l’insuffisance chronique des naissances impactent aussi le marché du travail. Berlin estime à 1 million le nombre d’emplois non...

Amazon : en Allemagne, derrière la success story, la dure réalité des entrepôts

"Hands", c’est ainsi qu’Amazon nomme ses salariés : "les mains". Invisibles derrière l’écran lisse de nos ordinateurs, ces "petites mains" contribuent pleinement à faire de la plateforme Internet le numéro un mondial de la vente en ligne. Pour Christian Krähling, salarié sur le site de Bad...

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Capture 02

Climat : avis de tempêtes sur les pétroliers américains

Les résultats catastrophiques des pétroliers - 77 milliards de dollars de pertes des cinq majors en 2020 - bousculent considérablement l’écosystème de cette industrie. Les actionnaires mettent la pression sur la stratégie de transition des groupes, tandis que ces derniers mettent en demeure leurs...

Charbon vs eolien solaire istock

[Bonne Nouvelle] Engie se fixe un calendrier pour sortir du charbon d’ici 2027

Engie veut se débarrasser de ses dernières centrales à charbon. À l’occasion de la présentation de ses résultats annuels, Catherine MacGregor, directrice générale, a affirmé que le groupe sortirait totalement du charbon d’ici 2025 en Europe et 2027 dans le reste du monde. Entre reconversion de...

IStock kruwt centrale charbon RWE allemagne

Une pétition appelle l’Europe à sortir du Traité sur la charte de l’énergie qui "protège les pollueurs"

Plusieurs organisations lancent une pétition pour demander la sortie collective de l'Union européenne du Traité de la Charte Energie (TCE). Un traité peu connu, qui pour les ONG et la nouvelle enquête publiée par le collectif de journaliste Investigate Europe freine la transition énergétique en...

2021 : difficile clap de fin pour le charbon en France

Conformément à la promesse de campagne d'Emmanuel Macron, les quatre dernières centrales à charbon françaises doivent fermer leurs portes d’ici la fin de l’année, sur fond d’exception à Cordemais et de projets de transition contestés ailleurs. En outre, le gestionnaire du réseau électrique RTE a...