Publié le 23 janvier 2018

ÉNERGIE

Nucléaire : Nicolas Hulot douche les espoirs d’EDF de lancer la construction d’un nouvel EPR en France

EDF souhaite que son nouveau modèle de réacteur nucléaire, un EPR optimisé plus simple à construire et plus rentable, voit son premier exemplaire construit en France. Mais pour le ministre de la Transition écologique, ce n’est pas une priorité. Au contraire, le gouvernement travaille sur la feuille de route nucléaire pour abaisser la part de l'atome dans le mix électrique français.

Le réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche) démarrera début 2019.
EDF

EDF travaille depuis plusieurs années au développement d'une nouvelle version de son réacteur EPR mais une éventuelle construction sur le sol français n'est pas la priorité, a dit lundi 23 janvier le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, à l’occasion de ses vœux.

"Pour l'instant, ce n'est ni la priorité, ni dans les tuyaux. Pour l'instant, la priorité c'est de développer les énergies renouvelables et de baisser la part du nucléaire", a-t-il déclaré. La semaine passée, le PDG d'EDF Jean-Bernard Lévy avait affirmé dans une interview au Figaro que ce futur modèle "optimisé" de l'EPR "devra d'abord être commandé et construit sur notre territoire avant d'être exporté".

La mise au point d'un tel modèle de réacteur, censé coûter moins cher que la version actuelle de l'EPR dont 6 exemplaires sont en construction en Chine, Finlande, France et Royaume-Uni, est primordiale pour la filière nucléaire française, qui doit affronter la concurrence des énergies renouvelables et fossiles un peu partout dans le monde.

Évolution de la structure d’EDF

Pour EDF, cette nouvelle version de l'EPR est aussi appelée à remplacer une partie de son parc français de 58 réacteurs, malgré les fermetures voulues par le gouvernement pour baisser la part de l'atome dans la production de courant, conformément à la loi sur la transition énergétique.

"Normalement, en fin d'année, nous aurons des critères très précis pour savoir combien de réacteurs nous allons fermer et à quelle échéance", a rappelé Nicolas Hulot. Outre un critère de sûreté, le gouvernement étudiera des critères socio-économiques pour arrêter son choix.

Par ailleurs, interrogé sur une potentielle évolution de la structure d'EDF visant à séparer le nucléaire du reste des activités (énergies vertes, services énergétiques, etc.), Nicolas Hulot a indiqué que cela faisait partie des  pistes et des "suggestions" sur la table, mais qu'"aucune suggestion n'est privilégiée".

Une interview du ministre au Financial Times en novembre dernier, où il évoquait un changement de l'architecture du groupe détenu à environ 84 % par l'Etat français, avait lancé les spéculations sur une telle transformation d'EDF.

La Rédaction avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energie nucléaire

L’énergie nucléaire fait l’objet de nouveaux débats. Quelle place lui donner dans une perspective de transition énergétique ? A quel coût et avec quels moyens assurer les conditions de sûreté nécessaire? Comment prévenir les risques qui y sont associés ? Les accidents nucléaires de Tchernobyl et Fukushima ont–ils changé la donne ?

Emmanuel Macron allocution ADRIEN FILLON HANS LUCAS HANS LUCAS VIA AFP

Le cap nucléaire d’Emmanuel Macron pourrait déstabiliser le Green Deal européen

En pleine COP26, le président français a annoncé lors de son allocution du 9 novembre sa volonté de relancer "la création de réacteurs nucléaires pour garantir la souveraineté électrique de la France" et "atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2050". Cette stratégie nationale n’est pas celle...

Small modular eactor rolls royce

La France continue de miser sur le nucléaire malgré les déboires de la filière

Dans son plan France2030, Emmanuel Macron a annoncé vouloir investir un milliard d'euros dans le nucléaire et notamment dans les petits réacteurs nucléaires (SMR, small modular reactor), plus agiles que les réacteurs classiques. Mais beaucoup critiquent ce choix alors que la filière multiplie les...

Premier aimant Iter fusion nucleaire ITER

Fusion nucléaire : l'aimant le plus puissant du monde en route pour le réacteur Iter

La fusion nucléaire progresse en France. Le réacteur Iter, en construction dans le sud du pays, vient d'accueillir une pièce essentielle à son fonctionnement. Il s'agit de la première partie d'un gigantesque aimant, annoncé comme le plus puissant au monde. Iter devrait atteindre sa pleine puissance...

Centrale nucleaire de Chooz EDF

Climat : La France, prête à monter à l’assaut de Bruxelles pour imposer le nucléaire

La Commission européenne a amoché la filière nucléaire française en décidant d’exclure le financement de l’électricité électronucléaire de son obligation verte (Green Bond) de 750 milliards d’euros. Un scandale pour le gouvernement français, d’autant plus que le gaz, lui, y a droit. La diplomatie...