Publié le 30 novembre 2018

ÉNERGIE

La fermeture prévue de 14 réacteurs nucléaires ne contrarie pas les plans du PDG d'EDF

Le PDG du géant de l'électricité EDF Jean-Bernard Lévy a qualifié jeudi d'"excellente nouvelle" le contenu de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) présentée mardi par Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat a annoncé la fermeture de 14 réacteurs nucléaires et une aide de 71 milliards d'euros aux énergies renouvemables. 

Jean Bernard Levy EDF EricPiermont AFP
Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF, se réjouit de la programmation pluriannuelle de l'énergie présentée par Emmanuel Macron.
@EricPiermont/AFP

"Ce projet de PPE fait clairement de l'électricité l'énergie de l'avenir. C'est une excellente nouvelle pour EDF dont l'électricité est le coeur de métier", s'est réjoui le patron du producteur et fournisseur d'énergie, dans un courriel interne obtenu par l'AFP.

Le projet esquissé mardi par le chef de l'État fixe la feuille de route énergétique de la France pour les dix prochaines années et prévoit notamment la fermeture de 14 réacteurs nucléaires d'ici à 2035, sur les 58 exploités par EDF sur le territoire français. La part du nucléaire sera alors ramenée à 50 % dans la production d'électricité.

"Le point de passage de 50 % en 2035 me semble réaliste", a commenté Jean-Bernard Lévy à l'occasion d'un colloque de l'Union française de l'électricité (UFE). En 2035, il restera "au moins 44" réacteurs nucléaires en fonctionnement, a-t-il relevé. "C'est une bonne nouvelle pour les Français parce qu'ils auront encore 50 % d'énergie nucléaire avec des coûts de fonctionnement qui sont très bas et qui leur permettent d'avoir des factures plus basses que chez nos voisins."

Vigilance sur l'emploi

"Quatorze fermetures en 2035, c'est un point de passage puisque nous avons un parc qui bien sûr un jour s'arrêtera de fonctionner et il s'agit aussi de le remplacer. Le président de la République nous a demandé de présenter un dossier complet avec tous les éléments (...) pour 2021", afin de préparer une décision sur la construction éventuelle de nouveaux EPR, a rappelé Jean-Bernard Lévy.

Quant aux disparitions d'emplois que la fermeture des réacteurs générera, Jean-Bernard Lévy promet que le groupe sera "très vigilant pour bien traiter chaque situation personnelle". Le gouvernement a d'ailleurs précisé que la priorité sera donnée aux sites comprenant au moins quatre réacteurs comme Bugey ou Gravelines et/ou aux réacteurs les plus anciens.

Tout en estimant que la PPE allait "dans le bon sens climatique", la CFE-CGC Energies a de son côté demandé jeudi qu'elle soit "consolidée pour gagner en pragmatisme industriel, économique et social".  Dans un communiqué, la deuxième force syndicale du secteur appelle le gouvernement "à refuser tout calendrier politique" pour les fermetures de réacteurs et des centrales à charbon.

La Rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energie nucléaire

L’énergie nucléaire fait l’objet de nouveaux débats. Quelle place lui donner dans une perspective de transition énergétique ? A quel coût et avec quels moyens assurer les conditions de sûreté nécessaire? Comment prévenir les risques qui y sont associés ? Les accidents nucléaires de Tchernobyl et Fukushima ont–ils changé la donne ?

Emmanuel Macron et Jean Bernard Levy EDF Nucleaire GuillaumeSouvant AFP

Nucléaire : le PDG d’EDF assure qu’EDF restera un groupe "intégré", malgré la réorganisation demandée par le gouvernement

EDF restera un "groupe intégré" même s'il se réorganise à l'avenir pour assurer sa capacité d'investissement, a assuré jeudi 2 mai son PDG Jean-Bernard Lévy, qui doit présenter des propositions au gouvernement à la fin de l'année.

Centrale nucleaire urcisxtrime

[Édito vidéo] 50 % de nucléaire, une marche trop haute pour la France ?

Pas plus de 50 % de nucléaire en France. Tel est l’objectif de la programmation pluriannuelle de l’énergie. Si en 2035, ce taux semble accessible, à plus long terme, ce seuil sera difficile à maintenir sans décider de nouvelles constructions dès 2021. Reste à savoir si Emmanuel Macron prendra cette...

Piscine la hague CA

Nucléaire : plongée dans l'un des plus grands centres de retraitement du monde, à la Hague

C’est la première fois que les déchets et matières radioactifs vont faire l’objet d’un débat national à l’occasion de la 5e édition du Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs. Il débute ce 17 avril pour se terminer le 25 septembre. Pour comprendre ce que deviennent les...

Dechets nucleaire iStock Jumbo2010

Nucléaire : que faire des matières et déchets radioactifs ?

Enfouissement, entreposage en piscine ou à sec...Un débat public sur la gestion des matières et déchets radioactifs, commence ce mercredi 17 avril pour six mois. Au-delà des controverses techniques, il ambitionne de poser les bases d’un débat sur un choix de société : quel héritage voulons-nous...