Publié le 30 novembre 2018

ÉNERGIE

La fermeture prévue de 14 réacteurs nucléaires ne contrarie pas les plans du PDG d'EDF

Le PDG du géant de l'électricité EDF Jean-Bernard Lévy a qualifié jeudi d'"excellente nouvelle" le contenu de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) présentée mardi par Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat a annoncé la fermeture de 14 réacteurs nucléaires et une aide de 71 milliards d'euros aux énergies renouvemables. 

Jean Bernard Levy EDF EricPiermont AFP
Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF, se réjouit de la programmation pluriannuelle de l'énergie présentée par Emmanuel Macron.
@EricPiermont/AFP

"Ce projet de PPE fait clairement de l'électricité l'énergie de l'avenir. C'est une excellente nouvelle pour EDF dont l'électricité est le coeur de métier", s'est réjoui le patron du producteur et fournisseur d'énergie, dans un courriel interne obtenu par l'AFP.

Le projet esquissé mardi par le chef de l'État fixe la feuille de route énergétique de la France pour les dix prochaines années et prévoit notamment la fermeture de 14 réacteurs nucléaires d'ici à 2035, sur les 58 exploités par EDF sur le territoire français. La part du nucléaire sera alors ramenée à 50 % dans la production d'électricité.

"Le point de passage de 50 % en 2035 me semble réaliste", a commenté Jean-Bernard Lévy à l'occasion d'un colloque de l'Union française de l'électricité (UFE). En 2035, il restera "au moins 44" réacteurs nucléaires en fonctionnement, a-t-il relevé. "C'est une bonne nouvelle pour les Français parce qu'ils auront encore 50 % d'énergie nucléaire avec des coûts de fonctionnement qui sont très bas et qui leur permettent d'avoir des factures plus basses que chez nos voisins."

Vigilance sur l'emploi

"Quatorze fermetures en 2035, c'est un point de passage puisque nous avons un parc qui bien sûr un jour s'arrêtera de fonctionner et il s'agit aussi de le remplacer. Le président de la République nous a demandé de présenter un dossier complet avec tous les éléments (...) pour 2021", afin de préparer une décision sur la construction éventuelle de nouveaux EPR, a rappelé Jean-Bernard Lévy.

Quant aux disparitions d'emplois que la fermeture des réacteurs générera, Jean-Bernard Lévy promet que le groupe sera "très vigilant pour bien traiter chaque situation personnelle". Le gouvernement a d'ailleurs précisé que la priorité sera donnée aux sites comprenant au moins quatre réacteurs comme Bugey ou Gravelines et/ou aux réacteurs les plus anciens.

Tout en estimant que la PPE allait "dans le bon sens climatique", la CFE-CGC Energies a de son côté demandé jeudi qu'elle soit "consolidée pour gagner en pragmatisme industriel, économique et social".  Dans un communiqué, la deuxième force syndicale du secteur appelle le gouvernement "à refuser tout calendrier politique" pour les fermetures de réacteurs et des centrales à charbon.

La Rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energie nucléaire

L’énergie nucléaire fait l’objet de nouveaux débats. Quelle place lui donner dans une perspective de transition énergétique ? A quel coût et avec quels moyens assurer les conditions de sûreté nécessaire? Comment prévenir les risques qui y sont associés ? Les accidents nucléaires de Tchernobyl et Fukushima ont–ils changé la donne ?

Usine de retraitement de la hague Orano

[Infographie] Déchets radioactifs : la France doit faire face à des volumes qui s'accroissent rapidement

Le nucléaire continue d’être un sujet clivant en France. Si cette énergie est vantée pour ses faibles émissions de CO2, les critiques sont de plus en plus vives concernant la gestion des déchets. La France a dépassé les 1,5 million de mètres cubes de déchets radioactifs en 2016. Pour les moins...

Reprise soudures EPR de Fmanville EDF

[Décryptage] Le nouveau nucléaire français ne tient plus qu’à une soudure

Si l’EPR de Flamanville fonctionne en 2021, l’aventure du nucléaire civil tricolore continuera… Sinon, cette épopée s’arrêtera avec la mise à l’arrêt des derniers réacteurs actuels. Le marché posé par le gouvernement est presque aussi simple que cela. Et tout l’enjeu repose sur la capacité d’EDF à...

EPR Flamanville EDF

Pour l'Ademe, le nucléaire existant a un avenir... mais pas les réacteurs nucléaires EPR

Si le nucléaire historique a encore de beaux jours devant lui, et jouera un rôle dans la transition énergétique, l’Ademe alerte sur le lancement d’un programme industriel de construction d'EPR. Selon l'agence, ils ne seraient pas compétitifs par rapport au développement massif des énergies...

Reacteur nucleaire EPR Taishan Chine EDF EDF

La Chine met en service le premier réacteur nucléaire EPR au monde

Pour la première fois au monde, un réacteur nucléaire EPR a été mis en service, dans le sud de la Chine. Pour les promoteurs et constructeurs, c’est la démonstration que cette technologie française de troisième génération "est une promesse d'avenir", malgré des déboires sur d’autres chantiers.