Publié le 22 décembre 2017

ÉNERGIE

Les parlementaires macronistes veulent vérifier la sécurité des centrales nucléaires

Lors sa dernière intervention télévisée, le Président de la République Emmanuel Macron a clairement indiqué son désir de préserver à court terme les réacteurs nucléaires français. Mais face aux récentes intrusions de Greenpeace dans plusieurs centrales, des députés La République En Marche ont décidé de lancer une enquête sur la sécurité des installations.

L'ONG Greenpeace est parvenu a tiré un feu d'articifice dans l'enceinte de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle).
Greenpeace

Les députés LREM ont enclenché, jeudi 21 décembre, le processus pour la création d'une commission d'enquête "sur la sûreté et la sécurité" des installations nucléaires, pour laquelle avaient notamment plaidé récemment les élus Nouvelle Gauche.

La présidente de la Commission du développement durable Barbara Pompili (LREM, issue des rangs écologistes), le chef de file du groupe Richard Ferrand et les élus LREM ont déposé une résolution pour créer une telle commission, a indiqué sur Twitter le député LREM Matthieu Orphelin. Cet ex-bras droit de Nicolas Hulot dans sa fondation a salué "une mission essentielle".

La France est "le premier pays au monde en nombre de réacteurs nucléaires en exploitation par habitant" avec 58 réacteurs pour quelque 66 millions de Français, selon l'exposé des motifs de la résolution déposée mercredi.

Une demande de la Nouvelle gauche

La présence de 19 centrales notamment "impose une vigilance sans faille", ajoutent les signataires, qui observent que "l'incursion d'un groupe de militants de l'organisation Greenpeace à deux reprises au mois d'octobre et novembre dans les centrales de Cattenom et de Cruas-Meysse a provoqué des inquiétudes légitimes dans l'opinion".

"Ces incursions ont contribué à démontrer qu'il était nécessaire que la représentation nationale s'empare des questions de sûreté et de sécurité nucléaires", poursuivent les députés, pour qui "la création d'une commission d'enquête permettrait de garantir un travail parlementaire approfondi et respectueux des règles de sécurité évidentes lorsqu'il s'agit d'installations nucléaires".

Début décembre, le groupe Nouvelle Gauche avait souhaité une telle commission d'enquête, lors de la conférence des présidents, qui réunit les présidents des groupes politiques et des commissions autour du président de l'Assemblée François de Rugy (LREM). Les socialistes avaient notamment jugé que les intrusions de militants sur des sites montraient "l'acuité avec laquelle se pose la question de la sécurité autour des installations". Chaque groupe parlementaire a le droit, une fois par session de l'Assemblée, à user de son "droit de tirage" pour une commission d'enquête.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energie nucléaire

L’énergie nucléaire fait l’objet de nouveaux débats. Quelle place lui donner dans une perspective de transition énergétique ? A quel coût et avec quels moyens assurer les conditions de sûreté nécessaire? Comment prévenir les risques qui y sont associés ? Les accidents nucléaires de Tchernobyl et Fukushima ont–ils changé la donne ?

Rejets de futs de dechets radioactifs manche INA

[Les monstres des abysses] Quand l’humanité noyait ses déchets nucléaires au fond de l’océan

La gestion des déchets nucléaires est un vrai casse-tête. Lors du déploiement de l’atome civil sur la planète, la solution de l’immersion de déchets en mer a été employée par plus d’une dizaine du pays. Ce sont des milliers de tonnes de ces bombes à retardement qui reposent aujourd’hui sur le...

Centrale nucleaire de Barakah Qatar AIEA

Le premier réacteur nucléaire du monde arabe entre en service

Les Émirats arabes unis ont annoncé, le 1er août, la mise en service de leur premier réacteur dans la centrale de Barakah. Une première dans cette région du monde dont les besoins énergétiques ont été assurés historiquement par le pétrole et le gaz. Mais le démarrage de cette unité interroge alors...

Cour des comptes EPR CourdesComptes

La Cour des Comptes appelle à prendre du recul sur le nucléaire avant d'engager la France jusqu'au XXIIe siècle

Alors que le calendrier et les coûts de l’EPR de Flamanville, le réacteur nucléaire en construction en Normandie, ont complètement dérivé, la Cour des Comptes appelle à un exercice de vérité sur la filière avant de lancer de nouveaux chantiers de réacteurs en France. Pour les magistrats, le pays...

La centrale de Fessenheim est désormais à l'arrêt mais la reconversion industrielle n’est toujours pas là

Demandée dès l’accident de Fukushima en 2011, la fermeture des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim est désormais effective. Si d’aucuns craignent une hausse des émissions de CO2 sur le territoire, d’autres sont soulagés de voir ce site situé en zone sismique et inondable à l’abri de tout...