Publié le 26 juin 2018

ÉNERGIE

Le nucléaire "essentiel à long terme" pour la France, selon Bruno Le Maire

Le ministre français de l'Économie Bruno Le Maire a plaidé pour un "équilibre" entre les énergies renouvelables et le nucléaire, en soulignant que ce dernier resterait "essentiel à long terme" pour la France. Un discours tenu à l’occasion de l'ouverture du World Nuclear Exhibition, un salon du Bourget du nucléaire qui se tient tous les deux ans à Paris depuis 2014.

Bruno le Maire, ministre de l'Économie, a apporté son soutien à la filière électronucléaire française.
@AFP

"N'ayez aucun doute : le nucléaire restera essentiel à long terme pour garantir la sécurité d'approvisionnement de notre pays, la compétitivité de notre pays, et l'indépendance énergétique de la nation française", a assuré Bruno le Maire, ministre de l’Économie, lors de l'ouverture de la troisième édition du salon World Nuclear Exhibition (WNE) à Paris.

 À l'heure où la France réfléchit à son avenir énergétique, il a aussi plaidé à plusieurs reprises pour "l'équilibre" entre l'atome et les renouvelables. "Nous sommes soucieux, avec le président de la République et le Premier ministre, de cet équilibre entre la filière nucléaire et le développement du renouvelable", a ajouté Bruno Le Maire.

Ces déclarations interviennent alors que la France souhaite à terme réduire de plus de 70 % actuellement à 50 % la part du nucléaire dans la production d'électricité. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement est en pleine élaboration de sa programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) sur un horizon allant jusqu'en 2028.

Ne pas opposer renouvelables et nucléaire

"Cette diversification du mix français doit permettre d'accélérer dans les énergies renouvelables sans pour autant affaiblir notre filière nucléaire", a insisté Bruno Le Maire. "Il me paraît vain d'opposer l'énergie nucléaire et les énergies renouvelables", a-t-il ajouté.

Avant de prononcer son discours, le ministre a longuement déambulé dans le salon pour visiter les stands de champions nationaux comme EDF, Orano (ex-Areva) ou le CEA. Ses propos font suite à des déclarations plus critiques de la part du ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, qui a récemment jugé que le nucléaire emmenait la France, et EDF, "dans une dérive".

Bruno Le Maire a aussi estimé que les industriels avaient "une responsabilité importante : être à la hauteur des investissements qui ont été faits par l'Etat dans la filière nucléaire", notamment pour la recapitalisation d'Areva.

Mais "les choses de ce point de vue sont en bonne voie", a-t-il jugé, malgré des retards et des difficultés sur certains chantiers, notamment celui du réacteur EPR construit par Areva en Finlande. "Toutes les leçons doivent en être tirées pour les prochains chantiers, notamment le grand chantier de Hinkley Point", au Royaume-Uni, où EDF doit construire deux EPR, a toutefois mis en garde Bruno Le Maire.

La Rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energie nucléaire

L’énergie nucléaire fait l’objet de nouveaux débats. Quelle place lui donner dans une perspective de transition énergétique ? A quel coût et avec quels moyens assurer les conditions de sûreté nécessaire? Comment prévenir les risques qui y sont associés ? Les accidents nucléaires de Tchernobyl et Fukushima ont–ils changé la donne ?

Jean Bernard Levy PDG d EDF EDF

EDF lance un plan d’urgence sur la filière nucléaire à l’heure où se joue l’avenir de l’atome

EDF a présenté, vendredi 13 décembre, un plan destiné à améliorer la filière industrielle nucléaire et va nommer un responsable chargé de son application, en réponse à un rapport accablant sur le chantier de l'EPR de Flamanville remis au gouvernement en octobre dernier. Au-delà de la situation...

Fondation de l EPR de Flamanville en Normandie en 2007 N BMychelleDaniau ConvertImage

[À l’origine] L’EPR, la naissance difficile d’un réacteur nucléaire pensé pour rapprocher la France et l’Allemagne

L’EPR a été pensé comme un grand projet franco-allemand marquant l’alliance des deux pays après la chute du mur de Berlin. Mais l’entente entre Framatome et Siemens sera difficile alors que l’Allemagne va peu à peu s’éloigner de l’atome et que la filière nucléaire française va se déchirer.

EPR Flamanville EDF 01

Le gouvernement fait plancher EDF sur six nouveaux réacteurs EPR

Officiellement rien n’est arrêté mais ce courrier envoyé par le gouvernement à la direction d'EDF a mis leu feu aux poudres. Les ministres de l'Économie et de la Transition écologique demandent à l'énergéticien de présenter d'ici mi-2021 un dossier complet sur les forces et les faiblesses de la...

EPR de Flamanville 2019 EDF

Un nouveau surcoût de 1,5 milliard d’euros pour l’EPR de Flamanville, dont la facture s’élève désormais à 12,4 milliards

Il n’en finit pas le chantier de l’EPR de Flamanville. Les anomalies découvertes sur des soudures du circuit secondaire, dont certaines sont très difficiles à réparer, alourdissent la facture de 1,5 milliard d’euros et reporte le démarrage d’au moins un an. EDF compte utiliser des robots téléopérés...