Publié le 15 octobre 2018

ÉNERGIE

Des mesures complémentaires demandées à EDF pour pousser les réacteurs au-delà de 40 ans

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a indiqué qu'elle pourrait demander à EDF des "dispositions complémentaires notables" pour permettre la prolongation de la vie de ses réacteurs de 900 mégawatts (MW) en toute sûreté au-delà de 40 ans.

La France compte 34 réacteurs de 900MW qui approchent de leurs 40 ans.
@ViolettaKuhDPA

Le gendarme du nucléaire doit se prononcer sur la poursuite au-delà de 40 ans de l'exploitation des 34 réacteurs nucléaires de 900 MW d'EDF (sur un total de 58), à l'exception des deux de Fessenheim qui doivent fermer. Pour cela, l'électricien a détaillé dans une note à l'ASN les contrôles et les modifications qu'il entend mettre en œuvre sur ces réacteurs.

"Je considère que les travaux entrepris et les dispositions prévues conduiront à des améliorations significatives de la sûreté des installations et contribueront à l'atteinte des objectifs du réexamen", répond le président de l'ASN, Pierre-Frank Chevet, dans un courrier à EDF. L'électricien assure avoir répondu à la "plupart des demandes".

Certaines demandes en attente

L'ASN demande toutefois aussi des compléments de la part d'EDF. Le programme actuel de vérification de la conformité des réacteurs aux règles "devra être précisé pour que l'ASN soit en mesure de vérifier qu'il répond pleinement aux objectifs du réexamen", indique Pierre-Frank Chevet.

Par ailleurs, la réponse d'EDF "ne fait pas apparaître de façon explicite la prise en compte de certaines demandes déjà formulées par l'ASN portant sur la réévaluation de sûreté", estime Pierre-Frank Chevet. "Certains sujets apparaissent à ce stade de l'instruction comme susceptibles de faire l'objet de demandes de dispositions complémentaires notables", ajoute-t-il.

Il liste par exemple des demandes potentielles concernant la résistance aux séismes ou au feu, ou encore l'épaississement des radiers (dalles en béton sous le bâtiment réacteurs) de certaines enceintes de confinement. La prolongation des réacteurs de 900 mégawatts au-delà de 40 ans fait actuellement l'objet d'une concertation publique, ouverte jusqu'à la fin du mois de mars 2019.

La rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energie nucléaire

L’énergie nucléaire fait l’objet de nouveaux débats. Quelle place lui donner dans une perspective de transition énergétique ? A quel coût et avec quels moyens assurer les conditions de sûreté nécessaire? Comment prévenir les risques qui y sont associés ? Les accidents nucléaires de Tchernobyl et Fukushima ont–ils changé la donne ?

Cour des comptes EPR CourdesComptes

La Cour du compte appelle à prendre du recul sur le nucléaire avant d'engager la France jusqu'au XXIIe siècle

Alors que le calendrier et les coûts de l’EPR de Flamanville, le réacteur nucléaire en construction en Normandie, ont complètement dérivé, la Cour des Comptes appelle à un exercice de vérité sur la filière avant de lancer de nouveaux chantiers de réacteurs en France. Pour les magistrats, le pays...

La centrale de Fessenheim est désormais à l'arrêt mais la reconversion industrielle n’est toujours pas là

Demandée dès l’accident de Fukushima en 2011, la fermeture des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim est désormais effective. Si d’aucuns craignent une hausse des émissions de CO2 sur le territoire, d’autres sont soulagés de voir ce site situé en zone sismique et inondable à l’abri de tout...

Incendie a proximite de Tchernobyl Volodymyr Shuvayev AFP

Incendie : la menace de Tchernobyl ressurgit et émet un panache sur l’Europe

Pendant presque deux semaines, un incendie géant a eu lieu dans la zone interdite autour de Tchernobyl. Les flammes ont remis en suspension des radionucléides dans l’atmosphère. Si les niveaux de radioactivité à Kiev sont restés faibles, les autorités surveillent l’impact du panache de fumée sur...

Le premier réacteur de Fessenheim, plus vieille centrale nucléaire de France, mis à l’arrêt définitif

Promesse de campagne de François Hollande, la fermeture de la centrale de Fessenheim a débuté samedi 22 février avec la mise à l’arrêt du premier des deux réacteurs. Si les antinucléaires se sont félicités de la fin de vie d’un équipement situé en zone sensible, les tenants du nucléaire dénoncent le...