Publié le 18 mars 2011

ÉNERGIE

« Il faut lancer au plus vite un débat public sur l'énergie »

Chronique Terra Eco- Fukushima : Bertrand Pancher, député UMP de la Meuse et co-rapporteur de la Loi Grenelle 2, appelle à un changement dans les processus de décisions sur l'énergie pour rétablir la confiance avec les citoyens.

133207_GF.jpg
Bertrand Pancher

Le risque de fuite radioactive du site nucléaire de Fukushima relance en France le débat sur le nucléaire. Pro et anti se lancent dans une guerre médiatique. Au moment où l'on évoque de plus en plus la précarité énergétique, la disparition du pétrole, des risques liés au nucléaire, du développement des énergies renouvelables, etc. les citoyens français ont besoin d'être éclairés sur ce thème du nucléaire qui revient au centre de l'actualité et au delà de la politique énergétique de notre pays. Jamais, les Français n'ont été consultés sur le sujet. A l'époque de la communication en temps réelle et de l'information 2.0, il est essentiel que le gouvernement lance, au plus vite, un grand débat national sur l'énergie et réponde aux interrogations des français qui jugeront eux même des risques, des enjeux et du prix à payer pour l'énergie de demain et bien évidemment, de la place du nucléaire en France.


Alors que notre pays a opéré des choix énergétiques privilégiant le nucléaire, l'opacité a longtemps été de mise. Rappelons en effet que le Premier ministre Pierre Messmer, en mars 1974, a décidé du lancement du programme nucléaire civil sans consulter le Parlement, mais seulement après en avoir discuté avec le directeur d'EDF de l'époque, Marcel Boîteux, auquel il demanda, un samedi matin, combien il pouvait construire de centrales par an. Marcel Boîteux n'eut que 2 heures pour répondre. Pensant pouvoir en construire 2 ou 3, il avança le nombre de 7 imaginant qu'on l'autoriserait à n'en faire que la moitié. Dans les jours qui suivirent le gouvernement annonça bien 7 tranches par an.
La catastrophe de Tchernobyl en 1986 a rendu la position rigide des décideurs intenable vis à vis de la population. C'est pourquoi, depuis, on peut noter une évolution dans le sens d'une plus grande transparence et d'une plus grande association des citoyens à cette problématique complexe, à travers l'implication progressive des parlementaires puis de la société civile dans le processus décisionnel.


En tant qu'élu du département de la Meuse où se déroulent les recherches concernant le stockage des déchets nucléaires en couches géologiques profondes, je mesure combien les citoyens ont besoin de réponses à leurs questions légitimes. Cela nécessite des efforts d'information et de vulgarisation scientifique très importants pour les populations. Nous progressons dans cette démarche, et à ce titre le travail de l'ANDRA est remarquable. Cela nécessite également une réelle participation des citoyens, comme le rappellent plusieurs conventions internationales et en premier lieu la Convention d'Aarhus.


Il reste cependant encore beaucoup de chemin à parcourir pour rétablir cette confiance entre les acteurs et pour que les citoyens s'approprient ces questions complexes. Si l'on veut réconcilier durablement les décideurs et la communauté scientifique avec nos concitoyens, il faut que l'on change nos processus de décision. Je suis convaincu que c'est par le dialogue que les parties prenantes parviendront à des solutions raisonnables, acceptées et partagées, car une décision argumentée au regard d'une bonne concertation n'en est que plus légitime. Il faut pour cela que l'ensemble des acteurs accepte de « jouer le jeu » de la concertation.


Par soucis de transparence la plus totale, je souhaite que ce débat public national sur l'énergie soit confié à un organisme totalement indépendant, la Commission Nationale du Débat Public, laquelle saisie par le gouvernement ou dans le cadre d'une proposition de loi d'initiative parlementaire, serait en mesure d'engager une telle consultation avant le début de l'été.

http://www.terra-economica.info/

En partenariat avec Terra Eco - Chronique de Bertrand Pancher
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energie nucléaire

L’énergie nucléaire fait l’objet de nouveaux débats. Quelle place lui donner dans une perspective de transition énergétique ? A quel coût et avec quels moyens assurer les conditions de sûreté nécessaire? Comment prévenir les risques qui y sont associés ? Les accidents nucléaires de Tchernobyl et Fukushima ont–ils changé la donne ?

Accident de Fukushima sky

[2010-2020] Le jour où l’accident nucléaire de Fukushima a forcé à repenser l’énergie mondiale

Le 11 mars 2011, un gigantesque tsunami ravageait la côte est de l’archipel japonais. Quatre des six réacteurs de Fukushima allaient être très gravement endommagés. Et le monde assistera, stupéfait, à trois explosions qui allaient changer la place de l’atome civil sur toute la planète. À l'occasion...

Jean Bernard Levy PDG d EDF EDF

EDF lance un plan d’urgence sur la filière nucléaire à l’heure où se joue l’avenir de l’atome

EDF a présenté, vendredi 13 décembre, un plan destiné à améliorer la filière industrielle nucléaire et va nommer un responsable chargé de son application, en réponse à un rapport accablant sur le chantier de l'EPR de Flamanville remis au gouvernement en octobre dernier. Au-delà de la situation...

Fondation de l EPR de Flamanville en Normandie en 2007 N BMychelleDaniau ConvertImage

[À l’origine] L’EPR, la naissance difficile d’un réacteur nucléaire pensé pour rapprocher la France et l’Allemagne

L’EPR a été pensé comme un grand projet franco-allemand marquant l’alliance des deux pays après la chute du mur de Berlin. Mais l’entente entre Framatome et Siemens sera difficile alors que l’Allemagne va peu à peu s’éloigner de l’atome et que la filière nucléaire française va se déchirer.

EPR Flamanville EDF 01

Le gouvernement fait plancher EDF sur six nouveaux réacteurs EPR

Officiellement rien n’est arrêté mais ce courrier envoyé par le gouvernement à la direction d'EDF a mis leu feu aux poudres. Les ministres de l'Économie et de la Transition écologique demandent à l'énergéticien de présenter d'ici mi-2021 un dossier complet sur les forces et les faiblesses de la...