Publié le 21 juillet 2008

ÉNERGIE

Développement du nucléaire : les limites du scenario

Le développement potentiel de l'énergie nucléaire, à laquelle de nombreux pays s'intéressent actuellement, risque d'être freiné par de nombreux facteurs. Le secteur pourrait manquer de compétences rapidement, le coût de l'uranimum augmente et les conditions de sécurité nécésssaires ne sont pas réunies dans de nombreux pays. Enfin, les militants anti-nucléaire veillent et s'efforcent de réagir avec vigueur à la poussée de la demande.

default

L'énergie nucléaire a retrouvé une nouvelle vigueur, dopée par l'enjeu de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Mise en avant comme une alternative peu émettrice de carbone, elle fait à nouveau l'objet d'une forte demande, un peu partout dans le monde, en Europe, mais aussi sur les pourtours méditerranéens, en Amérique et en Asie.
Cette nouvelle donne mobilise les militants de la cause anti-nucléaire qui veulent redonner la même vigueur internationale à leur mouvement et attaquer plus frontalement Areva. Le développement potentiel du nucléaire se heurte à un principe de réalité. Il risque d'être limité par un facteur humain, dans la mesure où ce secteur pourrait manquer de compétences dans moins de dix ans ; par un facteur coût puisque l'uranium, qui n'est pas une ressource inépuisable, voit son prix augmenter ; par un facteur risque, certains projets sont en zone sismique ; mais aussi par la capacité même des pays à pouvoir gérer une industrie nucléaire en toute sécurité.
Novethic vous propose un dossier pour mieux comprendre tous ces enjeux.


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energie nucléaire

L’énergie nucléaire fait l’objet de nouveaux débats. Quelle place lui donner dans une perspective de transition énergétique ? A quel coût et avec quels moyens assurer les conditions de sûreté nécessaire? Comment prévenir les risques qui y sont associés ? Les accidents nucléaires de Tchernobyl et Fukushima ont–ils changé la donne ?

Fondation de l EPR de Flamanville en Normandie en 2007 N BMychelleDaniau ConvertImage

[À l’origine] L’EPR, la naissance difficile d’un réacteur nucléaire pensé pour rapprocher la France et l’Allemagne

L’EPR a été pensé comme un grand projet franco-allemand marquant l’alliance des deux pays après la chute du mur de Berlin. Mais l’entente entre Framatome et Siemens sera difficile alors que l’Allemagne va peu à peu s’éloigner de l’atome et que la filière nucléaire française va se déchirer.

EPR Flamanville EDF 01

Le gouvernement fait plancher EDF sur six nouveaux réacteurs EPR

Officiellement rien n’est arrêté mais ce courrier envoyé par le gouvernement à la direction d'EDF a mis leu feu aux poudres. Les ministres de l'Économie et de la Transition écologique demandent à l'énergéticien de présenter d'ici mi-2021 un dossier complet sur les forces et les faiblesses de la...

EPR de Flamanville 2019 EDF

Un nouveau surcoût de 1,5 milliard d’euros pour l’EPR de Flamanville, dont la facture s’élève désormais à 12,4 milliards

Il n’en finit pas le chantier de l’EPR de Flamanville. Les anomalies découvertes sur des soudures du circuit secondaire, dont certaines sont très difficiles à réparer, alourdissent la facture de 1,5 milliard d’euros et reporte le démarrage d’au moins un an. EDF compte utiliser des robots téléopérés...

La centrale nucléaire de Fessenheim sera fermée le 30 juin et cela coûtera 400 millions d'euros à l'État

Le premier réacteur de Fessenheim fermera le 22 février 2020, le second le 30 juin. Cela en sera fini de l’aventure atomique en Alsace. EDF recevra au moins 400 millions d'euros à l'État pour la fermeture anticipée de cette installation dès l'an prochain, auxquels s'ajouteront des sommes variables...