Publié le 04 juin 2018

ÉNERGIE

Dénonçant une trop grande dépendance aux renouvelables, Donald Trump lance un plan d'aide au charbon et au nucléaire

Donald Trump a décidé que l’État fédéral devait intervenir dans le marché de l’énergie des États-Unis. Pointant du doigt des enjeux de sécurité d’approvisionnement liés à l’essor des énergies renouvelables, la Maison Blanche a demandé au secrétaire à l’Énergie de déployer des mesures d’aides au charbon et au nucléaire.

Pendant la campagne et depuis son élection, Donald Trump dénonce la "guerre" faite au charbon.
@SaulLoeb/AFP

Au nom de la sécurité nationale l'administration Trump se prépare à donner un coup de pouce aux centrales à charbon et nucléaire en difficulté. Un projet qui selon ses détracteurs pourrait faire monter les prix de l'électricité. "Malheureusement, la fermeture imminente de centrales énergétiques pouvant fonctionner en permanence va conduire à la rapide dégradation d'une partie importante de la diversité de notre approvisionnement en énergie et affecter la capacité de résistance de notre réseau électrique", justifie la Maison Blanche.

Aussi "le président Trump a demandé au secrétaire à l'Énergie Rick Perry de préparer des mesures à prendre immédiatement afin de faire cesser la perte de ces ressources", a-t-il ajouté sans plus de précision.  Dans un mémo interne, rendu public par le New York Times, le gouvernement fédéral juge que "Trop de ces centrales dont l’apport en combustible est sécurisé ont été stoppées prématurément et beaucoup d'autres ont récemment annoncé leur mise à l’arrêt pour être remplacées par des sources d'énergie renouvelable moins sûres et moins résilientes".

Une question de Défense 

Plus loin, on peut lire que "Les installations du Département américain de la Défense dépendent à 99 % du réseau électrique commercial. C’est l'une des raisons pour lesquelles la fiabilité du système électrique est d'une importance vitale pour la défense nationale et la sécurité intérieure".

Parmi les solutions déjà évoquées pour soutenir les centrales nucléaires et a charbon en difficulté, on trouve une aide de 300 millions à 1,8 milliard de dollars par an. Ou encore l’obligation pour les gestionnaires de réseau d’acheter pendant deux ans l’énergie de centrales en difficulté.

Coalition d’énergéticiens

Un tel interventionnisme dans le secteur de l’énergie dans le pays du libéralisme surprend, voire choque, les observateurs. Une coalition d’énergéticiens, réunis autour de la fédération professionnelle du secteur pétrolier aux États-Unis (API), rejette les arguments de la Maison Blanche et dénonce un plan qui ne vise qu’à "sauver les centrales à charbon et les centrales nucléaires à travers le pays".

Todd Snitchler, directeur de l’API, juge que "ce projet (...) serait sans précédent et malavisé". Pour Todd Foley, du Conseil américain sur l'énergie renouvelable, "des interventions arbitraires sur le marché privent les entreprises de la certitude dont elles ont besoin pour investir dans des centrales énergétiques de tous types, ce qui non seulement n'aide pas, mais affecte la fiabilité du réseau électrique".

Pour Christopher Mansour, de l'association des industries de l'énergie solaire (Solar Energy Industries Association) : "Un programme qui prévoit de dépenser des milliards de dollars pour maintenir à flot des centrales énergétiques qui ne sont pas rentables, tout en tentant de mettre sur la touche l'énergie solaire, propre et abordable, n'est pas la recette d'un succès économique".

Ludovic Dupin avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energie nucléaire

L’énergie nucléaire fait l’objet de nouveaux débats. Quelle place lui donner dans une perspective de transition énergétique ? A quel coût et avec quels moyens assurer les conditions de sûreté nécessaire? Comment prévenir les risques qui y sont associés ? Les accidents nucléaires de Tchernobyl et Fukushima ont–ils changé la donne ?

Emmanuel Macron allocution ADRIEN FILLON HANS LUCAS HANS LUCAS VIA AFP

Le cap nucléaire d’Emmanuel Macron pourrait déstabiliser le Green Deal européen

En pleine COP26, le président français a annoncé lors de son allocution du 9 novembre sa volonté de relancer "la création de réacteurs nucléaires pour garantir la souveraineté électrique de la France" et "atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2050". Cette stratégie nationale n’est pas celle...

Small modular eactor rolls royce

La France continue de miser sur le nucléaire malgré les déboires de la filière

Dans son plan France2030, Emmanuel Macron a annoncé vouloir investir un milliard d'euros dans le nucléaire et notamment dans les petits réacteurs nucléaires (SMR, small modular reactor), plus agiles que les réacteurs classiques. Mais beaucoup critiquent ce choix alors que la filière multiplie les...

Premier aimant Iter fusion nucleaire ITER

Fusion nucléaire : l'aimant le plus puissant du monde en route pour le réacteur Iter

La fusion nucléaire progresse en France. Le réacteur Iter, en construction dans le sud du pays, vient d'accueillir une pièce essentielle à son fonctionnement. Il s'agit de la première partie d'un gigantesque aimant, annoncé comme le plus puissant au monde. Iter devrait atteindre sa pleine puissance...

Centrale nucleaire de Chooz EDF

Climat : La France, prête à monter à l’assaut de Bruxelles pour imposer le nucléaire

La Commission européenne a amoché la filière nucléaire française en décidant d’exclure le financement de l’électricité électronucléaire de son obligation verte (Green Bond) de 750 milliards d’euros. Un scandale pour le gouvernement français, d’autant plus que le gaz, lui, y a droit. La diplomatie...