Publié le 17 mai 2018

ÉNERGIE

CO2 : EDF vise une réduction de 40 % de ses émissions en 2030

EDF, dont le parc de production est déjà faiblement carbonné en raison de la prédominance du nucléaire, veut abaisser ses émissions de CO2 de 40 % d’ici 2030. Ainsi, l'entreprise deviendra l'énergéticien le moins émetteur de la planète. Cette ambition passe par plus de 30 milliards d'euros d'investissements dans le solaire et le stockage. 

Solaire photovoltaique Chili EDF Indolatinox
Parc solaire d'EDF au Chili.
@Indoltinox

EDF vise un maximum d'émissions annuelles de CO2 de 30 millions de tonnes en 2030, contre 51 millions de tonnes par an aujourd'hui, a annoncé le PDG du groupe, Jean-Bernard Lévy, lors de l’Assemblée générale des actionnaires qui s'est tenue mardi 15 mai. Une telle réduction des émissions de CO2 - de 40 % - les amènera à 40 grammes de CO2 par kilowattheure (gCO2/Kwh).

"Aucun grand électricien n'atteint un niveau" d'émissions "aussi bas", a assuré le PDG de l’électricien historique. Cet objectif est à comparer à la moyenne des émissions des électriciens européens située à 350 gCO2/KWh (450 grammes sans compter EDF). Les énergéticiens allemands affichent des émissions moyennes entre 450 et 500 grammes.

 

Cette réduction sera réalisée "en fermant ou en adaptant des centrales au charbon et au fioul", ainsi que "par le développement accéléré de moyens de production renouvelables en complément de la production nucléaire et hydraulique", a expliqué EDF. Le groupe a aussi confirmé son objectif de "neutralité carbone à l'horizon de 2050". Il rappelle qu"il a déjà "réduit ses émissions de plus de 35 % depuis 2013", selon le communiqué.

30 GW de solaire

L'électricien, dont l'État est actionnaire à 83,50 %, est pressé par le gouvernement de développer les énergies renouvelables. Il doit par ailleurs ramener la part du nucléaire à 50 % dans le mix électrique contre 75 % aujourd’hui. Si la date de 2025, initialement décidée dans la loi de Transition énergétique de 2015, n’est plus d’actualité, ce sera à un horizon de temps proche, selon une source élyséenne. La programmation pluriannuelle de l’énergie, publiée début juillet par le gouvernement, devrait donner une date plus précise, vraisemblablement entre 2030 et 2035.

EDF a présenté en décembre un plan pour développer massivement le photovoltaïque en France. "Le Plan Solaire" est un programme de 25 milliards d’euros visant à déployer 30 gigawatts (GW) de photovoltaïque en France sur la période 2020-2035. Une puissance à comparer aux 8 GW actuellement déployés dans l’Hexagone et aux 63,2 GW du parc nucléaire.

Par ailleurs, l’électricien a annoncé un investissement de 8 milliards d’euros d’ici 2035 dans le stockage de l’électricité. Cette somme doit lui permettre de déployer 10 gigawatts (GW) de capacités d'ici 18 ans. Mais il ne part pas de zéro. EDF exploite déjà 5 GW de stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) en France.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energie nucléaire

L’énergie nucléaire fait l’objet de nouveaux débats. Quelle place lui donner dans une perspective de transition énergétique ? A quel coût et avec quels moyens assurer les conditions de sûreté nécessaire? Comment prévenir les risques qui y sont associés ? Les accidents nucléaires de Tchernobyl et Fukushima ont–ils changé la donne ?

EPR Flamanville EDF

Pour l'Ademe, le nucléaire existant a un avenir... mais pas les réacteurs nucléaires EPR

Si le nucléaire historique a encore de beaux jours devant lui, et jouera un rôle dans la transition énergétique, l’Ademe alerte sur le lancement d’un programme industriel de construction d'EPR. Selon l'agence, ils ne seraient pas compétitifs par rapport au développement massif des énergies...

Reacteur nucleaire EPR Taishan Chine EDF EDF

La Chine met en service le premier réacteur nucléaire EPR au monde

Pour la première fois au monde, un réacteur nucléaire EPR a été mis en service, dans le sud de la Chine. Pour les promoteurs et constructeurs, c’est la démonstration que cette technologie française de troisième génération "est une promesse d'avenir", malgré des déboires sur d’autres chantiers.

Jean Bernard Levy EDF EricPiermont AFP

La fermeture prévue de 14 réacteurs nucléaires ne contrarie pas les plans du PDG d'EDF

Le PDG du géant de l'électricité EDF Jean-Bernard Lévy a qualifié jeudi d'"excellente nouvelle" le contenu de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) présentée mardi par Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat a annoncé la fermeture de 14 réacteurs nucléaires et une aide de 71 milliards d'euros...

Emmanuel macron DR

Programmation pluriannuelle de l’énergie : Emmanuel Macron annonce la fermeture de 14 réacteurs nucléaires d'ici 2035

Emmanuel Macron a levé une partie du voile sur la tant attendue programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). C’est en particulier le nucléaire qui a vu son sort tranché. Le Président de la République acte que la baisse de la part du nucléaire à 50 % du mix électrique est prévue pour 2035. Cela...