Publié le 04 février 2021

ÉCONOMIE

Trois banques européennes décident de ne plus financer l’extraction de pétrole en Amazonie

BNP Paribas, Crédit Suisse et ING ont décidé d’arrêter de financer le négoce du pétrole brut extrait en Amazonie, afin de ne plus contribuer aux dégâts environnementaux et sociaux dans la région. L’ONG Amazon Watch avait chiffré leurs financements de ces activités à près de 5,5 milliards de dollars pendant la dernière décennie.

Amazonie pollution petrole Chevron Texaco Rodrigo Buendia AFP
La pollution causée par les exploitations pétrolières en Amazonie produits des dégâts tant environnementaux, que sociaux.
@Rodrigo Buendia AFP

Le secteur du pétrole fait de plus en l'objet d'exclusions. BNP Paribas, Crédit Suisse et la néerlandaise ING viennent d’annoncer qu’elles ne financeraient plus le négoce de pétrole à partir d’Amazonie. Cet engagement suit un rapport d’août 2020, des ONG Amazon Watch et Stand.earth, qui pointait les financements des banques européennes dans la région.

De plus en plus d'institutions financières, dont BNP Paribas, s'engagent à ne plus plus financer ou investir dans les projets d'extraction du pétrole et du gaz non conventionnel. Il s'agit donc, cette fois, d'un nouvel angle d'attaque pour les ONG qui s'intéressent à un autre domaine de la finance, celui du négoce international, qui permet notamment de financer le transport de barils de brut vers les raffineries. Les 19 banques évaluées par le rapport ont ainsi financé le transport du pétrole à hauteur de 10 milliards de dollars sur la dernière décennie. BNP Paribas, ING et Crédit Suisse faisaient partie des principaux financeurs du "trading" de l’or noir en Amazonie, avec près de 5,5 milliards de dollars de financements octroyés à elles trois depuis 2009.

L’extraction pétrolière en Amazonie est particulièrement controversée, tant du fait de la pollution due à des rejets toxiques, que du fait des nombreuses violations de droits humains. L’affaire Texaco, l’entreprise rachetée par l’américain Chevron, a ainsi longtemps opposé le gouvernement de l’Équateur au pétrolier, en raison d’une vaste pollution des sols remontant aux années 60. Plus récemment, en novembre 2020, un glissement de terrain a causé la rupture de pipelines en Équateur entraînant un déversement dans la rivière Coca.

Chaos climatique

L’extraction de pétrole est particulièrement sensible en Amazonie du fait de la richesse de la biodiversité et du nombre important de populations autochtones dépendant de la forêt. "Pendant trop longtemps l’industrie pétrolière a fait des ravages sur nos peuples, violé nos droits, abattu nos forêts, pris nos terres et créé un chaos climatique qui conduit à l’effondrement de l’Amazonie", déclare dans un communiqué Marlon Vargas, le président de la Confédération des nationalités indigènes de l’Amazone équatoriale.

La décision de ces trois grandes banques européennes devrait commencer à assécher les flux financiers permettant l’exportation du pétrole amazonien. À condition que les autres établissements bancaires leur emboîtent le pas. La banque française Natixis, qui figure parmi les six plus grands financeurs du négoce du pétrole amazonien, déclare pour sa part n'avoir plus pris d'engagement de financement dans la région depuis mi-2020.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

IStock @winsterphoto suisse vote referendum

Les Suisses ont dit "non" à la loi climat en raison des taxes supplémentaires qu'elle induit

À la surprise générale, les Suisses ont voté le 13 juin contre la "loi CO2", qui devait permettre au pays d'atteindre ses objectifs climatiques. Mêlant taxes et incitations financières, la population a affiché son désaccord face à des réformes environnementales qui s'attaqueraient à leur...

Euros 2021 Belgique russie Anatoly Maltsev POOL AFP

Euro 2021 : les stades de football se transforment en arènes politiques pour ou contre Black Lives Matter

Des joueurs à genoux, des applaudissements et des huées descendus des tribunes, des supporters qui se déchirent sur Twitter… Le mouvement Black Live Matter s’est invité à l’Euro 2021 et une partie des équipes nationales, comme l’Angleterre, la Belgique, ont décidé de s’agenouiller avant chaque match...

G7 2021 Biden macron Doug Mills Pool AFP

Le G7 promet d’agir pour le climat et les vaccins, tout en se plaçant en opposant à la Russie et à la Chine

Vaincre la pandémie de Covid-19, aider à vacciner les pays pauvres, sauver le climat, préserver la biodiversité, lutter contre les nouvelles routes de la soie chinoises ou les cyberattaques russes… Le programme du G7, qui s'est déroulé du 11 au 13 juin dernier, était chargé. Les grands dirigeants...

Elections regionales 2021 Nicolas Guyonnet Hans Lucas Hans Lucas via AFP

[Édito] Régionales 2021 : la campagne qu’on aurait dû avoir

Dans quelques jours, les Français vont être appelés aux urnes pour décider des nouveaux Présidents de Régions pour les six années à venir. L’occasion de parler des grandes transformations de nos modèles économiques, énergétiques et sociaux, alors que les territoires sont au cœur de ces politiques....