Publié le 18 novembre 2022

ÉCONOMIE

Qatar 2022 : La Coupe du Monde capable de tuer la poule aux œufs d’or

Le coup d’envoi de la coupe du monde de football la plus controversée sera donné dimanche au Qatar. Au très lourd bilan social et environnemental de son organisation dans un pays qui doit planifier 160 rotations d’avion par jour pour acheminer les supporters vers les stades, on doit ajouter le coût sanitaire des joueurs, blessés pour cause de calendrier devenu beaucoup trop intense. Peu importe finalement qui gagnera cette coupe. Son bilan est d’ores et déjà suffisamment problématique pour menacer le système du foot business, né dans les années 70.

Qatar2022 pub Coupe du monde ACHT
La vente des droits télévisés, qui a débuté avec le début de la télévision payante, a permis de faire exploser les revenus du football.
@ACHT

Les appels au boycott de spectateurs pour la Coupe du Monde se multiplient. Des contre-soirées avec diffusion des matches de 1998 sont même organisées dans des bars. Il sera sans doute difficile de quantifier le phénomène (comment compter ceux qui auraient pu regarder les matches et ne le feront pas ?). Mais il a suffisamment d’ampleur pour menacer ce qui est devenu l’essentiel du business lié à la Coupe du Monde : les droits de diffusion et de publicité de cet événement planétaire.

Pour l’occasion le petit livre "Comment ils nous ont volé le football : la mondialisation racontée par le ballon", qui vient d’être réédité, est très instructif. François Ruffin est l’un des auteurs, avec Antoine Dumini et Cyril Pocréaux, de ce précis de l’histoire du foot business dont la première publication date de 2014. Ils y racontent la transformation des coupes du monde, devenues le meilleur moyen d’ouvrir des marchés de produits dérivés (maillots, écharpes et autres) à ceux qui ont les moyens de les payer. Le foot business, né dans les années 70 avec l’élection du brésilien Joao Havelange à la tête de la Fifa, a fini par faire de la fédération internationale du football, une multinationale, alliée des multinationales.

Spectaculaire hausse des recettes liées aux droits télé

Le premier partenariat de sponsoring d’Adidas et Coca Cola pour une Coupe du monde date de 1976, mais ce qui a permis de transformer les revenus du football et les salaires des joueurs de millions d’euros en milliards, c’est le développement des droits télé pour la diffusion des matches. Nés avec la télévision payante à la fin des années 80, ce sont eux qui ont fourni à Canal Plus ses bataillons d’abonnés.  "En 1980, un club pro vivait de ses ventes de billets, de ses fanions et de ses baraques à frites", écrivent les auteurs du livre. "Les droits télé ne représentaient que 1% de ses recettes contre plus de 50% aujourd'hui", ajoute-t-ils.

Ils donnent des chiffres. En 1986, les droits télé ont rapporté 30,5 millions d’euros et en 2010, 2,1 milliards, soit 6285% de hausse en moins de 15 ans ! Le prix des joueurs a lui aussi suivi des courbes exponentielles. Le joueur français Maxime Bossis, star du club de Nantes, est le premier à négocier un gros contrat avec le Racing en 1985 pour un salaire mensuel de 112 000 euros et un transfert à 5,6 millions d’euros. À titre de comparaison la valeur sur le marché du football de la star française Kylian Mbappé qui joue au PSG détenu par le Qatar, dépasse les 200 millions d’euros et son salaire mensuel est estimé à 6 millions d’euros. Ces chiffres astronomiques sont susceptibles de varier grandement en fonction de l’état de santé des joueurs et de leur capacité à disputer des matches dans leurs clubs comme en équipe nationale.

Controverses en série

Le fait d’organiser la Coupe du monde au Qatar a changé tout le calendrier des compétitions puisqu’il était impossible d’y jouer en été. Elle se déroule donc en novembre et en plein milieu des championnats. L’enchaînement des matches que cela implique, a d’ores et déjà un coût pour les équipes et les clubs qui ont perdu des joueurs précieux pour cause de blessures. De Paul Pogba pour la France (valeur estimée à 35 millions d’euros) à Sadio Mane pour le Sénégal (valeur estimée 60 millions d’euros), en passant par Timo Werner pour l’Allemagne (valeur estimée à 40 millions d’euros). Ces joueurs emblématiques manquent déjà à leurs clubs qui payent ces prix de transfert et manqueront à ceux qui privilégient la compétition sportive sur le boycott d’un évènement controversé pour cause de corruption sur les conditions d’attribution, de violations de droits humains par le Qatar et de l’aberration environnementale consistant à construire des stades climatisés en plein désert.

Dès l’attribution de la Coupe du monde au Qatar en 2010, les controverses ont commencé mais elles ont pris une ampleur considérable à l’approche de l’évènement. La Fifa dont le président Gianni Infantino s’est installé au Qatar alors que l’organisation est basée en Suisse, tente de limiter la casse. Elle a par exemple interdit à l’équipe danoise de s’entrainer avec des maillots en faveur des droits humains et invite à se "concentrer sur le football". Mais si les meilleurs joueurs de la planète payent un trop lourd tribut à cette coupe du monde loin de leurs conditions habituelles de match, Qatar 2022 pourrait achever de dévaloriser l’image de la compétition. Or c’est elle qui vaut de l’or beaucoup plus que la compétition sportive par elle-même !

Anne-Catherine Husson-Traore, @AC_HT_, directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Qatar 2022 : avec la mise en examen de Vinci, les controverses se multiplient à l’approche de la Coupe du monde

Travail forcé, mauvaises conditions d’hébergement, réduction en servitude… une filiale de Vinci vient d’être mise en examen en raison de ses pratiques sociales sur ses chantiers au Qatar, accusations que le groupe de BTP réfute. À seulement quelques jours de l’ouverture de la Coupe du...

Football et droits humains : Qatar2022 catalyse les protestations des joueurs !

Petit séisme dans le monde du footbusiness. Des joueurs des équipes nationales de football d’Allemagne, de Norvège et des Pays Bas ont porté sur leur maillot des messages en faveur des droits humains en ouverture des matches de qualification pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Ils...

L’appel au boycott de la Coupe du monde de football prend de l’ampleur

Le Quotidien de La Réunion a décidé de ne pas couvrir la Coupe du monde de football qui se déroulera au Qatar à partir du 21 novembre. La rédaction du journal local a décidé de boycotter l’événement sportif en raison des atteintes aux droits humains dans son organisation et de son...

Qatar 2022 : la Fifa visée par plusieurs plaintes pour greenwashing

Cinq plaintes ont été déposées conjointement mercredi 2 novembre à l'encontre de la Fifa en France, au Royaume-Uni, en Suisse, en Belgique et aux Pays-Bas pour contester les revendications de neutralité carbone relatives à l’organisation de la Coupe du monde Qatar 2022. Les faibles...

Malgré le boycott de Qatar 2022, l’Arabie Saoudite remporte l’organisation des jeux d’hiver asiatiques

Le Conseil olympique asiatique a attribué l’organisation des Jeux d’hiver asiatiques 2029 à l’Arabie Saoudite. La compétition sportive se tiendra à Trojena, une station de montagne bâtie de toute pièce. Le coût environnemental du projet et la crainte sur les violations des droits humains...

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Capitole Etats Unis midterms 2022 Mandel Ngan AFP

Les résultats des élections américaines montrent les limites de la guerre d’influence anti-woke

"Trump-Biden, la revanche" était le titre du scénario écrit par les sondages pour les élections de mi-mandat organisées le 8 novembre. Mais les électeurs en ont écrit un autre. Le camp démocrate, emmené par le Président Biden, a beaucoup mieux résisté que prévu à une vague de submersion rouge de...

Election lula bresil 301022 CARL DE SOUZA AFP

Lula, réélu à la tête d’un Brésil divisé sur tout : l’Amazonie, l’agro-industrie et les inégalités de richesse

Lula, l’ancien métallo, est redevenu à 77 ans le président du Brésil. Cet homme de gauche à la tête d’une large coalition, a battu d’une courte tête Jaïr Bolsonaro, le Trump tropical. Cette élection cruciale pour la protection de l’Amazonie, poumon mondial menacé, est aussi un coup d’arrêt à un...

Liz Truss Daniel Leal AFP

La démission de Liz Truss, nouvelle mort du Royaume-Uni d’Élisabeth II et de Margaret Thatcher ?

Le mandat de la Première ministre britannique n’aura survécu qu’un peu plus d’un mois à la reine d’Angleterre. Liz Truss est encore en vie mais sa carrière politique est morte, 45 jours après l’enterrement en grande pompe d’Élisabeth II qui traînait dans son cortège les derniers restes du 20e...

Vincent Edin

Vincent Edin (journaliste, auteur) : "Les mobilisations sociales sont le signe d'une maltraitance institutionnelle"

D’un côté, une colère sociale qui s’intensifie. De l’autre, un gouvernement qui refuse de légitimer le mouvement… en toute logique, d’après Vincent Edin, spécialiste de la rhétorique politique. Selon lui, l’absence de consensus à la croisée des luttes ne permet pas aux revendications d’aboutir...