Publié le 21 septembre 2022

ÉCONOMIE

Pollution de l’air : l’État risque une nouvelle condamnation

L'État risque une nouvelle fois d'être condamné pour ne pas avoir réduit suffisamment vite la pollution de l'air. En août 2021, il avait déjà été condamné à verser 10 millions d'euros. Cette fois, l'astreinte pourrait s'élever à 20 millions d'euros. La pollution de l'air tue chaque année 40 000 personnes en France. 

Trafic automobile voitures pollution air istock
La pollution, liée notamment au trafic automobile, tue 40 000 Français chaque année.
@iStock

La situation sur le plan de la pollution de l’air s’améliore, mais elle n’est pas encore satisfaisante. C’est ce qu’a estimé en début de semaine le rapporteur public de la plus haute juridiction administrative, lors d’une audience qui opposait l’État à l’association Les Amis de la Terre. C’est pourquoi il recommande au Conseil d’État de condamner le gouvernement à verser une astreinte record de 20 millions d'euros. Un avis qui est généralement suivi par les juges.

"Les choses globalement s'améliorent" mais "le fait qu'aucune solution définitive ne soit toujours proposée depuis tout ce temps n'est pas satisfaisant", a estimé le rapporteur. Il salue ainsi la mise en œuvre de politiques publiques pour réduire les sources de pollution, comme des mesures d’aide à l’achat de véhicules moins polluants ou l’interdiction de l’installation de nouvelles chaudières au fioul ou au charbon, ou encore les zones à faibles émissions (ZFE). Mais il faut accélérer.

Encore trois zones dépassent les seuils

En août 2021, la France avait déjà été condamnée à verser 10 millions d'euros pour ne pas avoir renforcé suffisamment son dispositif contre la pollution. Saisi en juillet 2017, le Conseil d’État avait enjoint à l’État de mettre en œuvre des plans de réduction des niveaux de particules fines PM10 ou de dioxyde d'azote (NO2, notamment associé au trafic routier) dans treize zones. Aujourd’hui, les seuils de dioxyde d’azote sont encore dépassés à Paris, Lyon et Marseille, tandis que la situation s’est améliorée à Toulouse, mais de manière insuffisante. Concernant les PM10, seule la zone de Paris était encore concernée par des dépassements de seuils en 2021.

L'association Les Amis de la Terre s'est félicitée d'avoir été pour l'essentiel suivie par le rapporteur, en attendant la décision des juges sous deux à trois semaines. "C'est une astreinte d'un montant historique qui doit entraîner des réactions à la hauteur de la crise actuelle", a réagi Mathilde Manteaux, juriste de l'ONG. 

Les sommes d’astreinte que va devoir payer l’État français vont être reversées à des organismes publics luttant contre la pollution de l’air. La pollution, liée notamment au trafic automobile, représente un enjeu important de santé publique. "La mortalité liée à la pollution de l’air ambiant reste un risque conséquent en France avec 40 000 décès attribuables chaque année aux particules fines", soulignait l'agence nationale Santé publique France l'an dernier.

Concepcion Alvarez @conce1 avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Pollution de l’air : l'État est condamné à payer 10 millions d'euros, un record

Malgré les avertissements répétés du Conseil d'État, le gouvernement n'a pas réussi à abaisser les niveaux de pollution de l'air en dessous des normes sanitaires. L'État est donc condamné à payer 10 millions d'euros pour le premier semestre, une astreinte historique. Si, dans six mois, le...

Pollution de l'air : l’Organisation mondiale de la santé durcit considérablement les seuils de qualité de l'air

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a revu ses seuils d'expositions aux polluants à la baisse pour protéger la santé des populations. A l'occasion de la journée nationale pour la qualité de l'air le 14 octobre, la France a publié son bilan pour l'année 2020. Si globalement la qualité...

[Infographie] La pollution de l’air est deux fois plus mortelle qu'estimé jusqu'alors

On savait que c’était l’une des causes les plus importantes de mortalité au monde, mais de nouveaux chiffres révèlent que le problème était largement sous-estimé. La pollution de l’air tuerait en fait deux fois plus que ce qu’avaient prédit les précédentes estimations, selon une étude...

En France, la pollution de l’air coûterait 1 000 euros par habitant et par an

Si vous êtes Parisien, la pollution de l'air vous coûte cher : 1 602 euros par an. À Lyon, comptez 1 134 euros et à Nice, 1 128 euros. C'est ce qu'a calculé l'Alliance européenne de santé publique dans une nouvelle étude. Des montants élevés qui répondent aux coûts socio-économiques de...

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Georgia Meloni Fratelli d Italia FridaysForFuture Piero Cruciatti AFP et CCO

Suède, Italie, France : l’absence du changement climatique dans les campagnes électorales fait progresser l’extrême droite

Si l’Europe paye un lourd tribut aux catastrophes climatiques, l’enjeu est paradoxalement quasi absent des campagnes électorales. En Suède et en Italie, comme en France il y a quelques mois, elles restent centrées sur la sécurité et l’immigration ce qui fait progresser l’extrême droite et conduit...

Valerie Masson Delmotte Aurelien Barrau

Aurélien Barrau au Medef et Valerie Masson-Delmotte au gouvernement lancent l'alerte : avec quel impact ?

Aurélien Barrau au Medef, Valerie Masson-Delmotte face au gouvernement, la semaine de rentrée des dirigeants économiques et politiques s’est faite sur le mode alerte générale. Les deux scientifiques, dans des styles différents, ont résumé l’urgence climatique et environnementale. Leurs discours...

Macron conseil des ministres MOHAMMED BADRA POO AFP

Pour Emmanuel Macron, la rentrée est celle de la "grande bascule" pour laquelle il ne dessine pas de projet d’adaptation

L’été de tous les dangers climatiques, sera-t-il celui de la "grande bascule" dans un monde transformé par les pénuries de biens essentiels comme l’eau, les crises de l’énergie et la guerre en Ukraine ? C’est la tonalité qu’Emmanuel Macron a donné à son discours de rentrée pour le gouvernement, sans...

Academie des futurs leaders Davood Maeili

Alice Barbe, cofondatrice de l’Académie des futurs leaders : "La politique ce n’est pas gouverner, c’est servir"

Qui veut encore entrer en politique ? Peu de personnes, toutes les mêmes en tout cas, sorties de grandes écoles et du même moule alors même que des entrepreneurs sociaux, des activistes pourraient se lancer. Pour rétablir des ponts entre ces agitateurs de la société civile et la politique, Alice...